Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 13:12

Ce week end, avant mon départ pour Hong Kong et Shanghai, tour des vignes avec Murielle et notre gros chien, Max.




Le calme avant la tempête : les blancs ont bien progressé en goût et en maturité, le froid la nuit (entre 4 et 8 degrés) est l’idéal  pour le goût de nos sauvignons gris , sauvignons blancs et sémillons.
Les sauvignons gris ont été ramassés ce matin et les blancs seront vendangés en fin de semaine.


Pour ce qui est des merlots, on dirait qu’il y a blocage. L’évolution de la maturité paraît bloquée, comme si la vigne était stressée par ce climat d’été morose, les effets de la sècheresse réelle, comme si elle voulait mettre nos nerfs à rude épreuve. Les 15 jours qui viennent seront capables de nous  faire encore un miracle. Ce matin, je pensais à 1983  et à la réussite de Palmer et Margaux,  pourquoi, alors que les similitudes n’existent pas –malgré ce qui se dit ici – 1978  (tardifs), 2002 (petits rendements), 2001 ce serait bien.

Bon petit repas chez les parents de Murielle pour manger les escargots (si si) ramassés à Bel Air Ouÿ et parfaitement cuisinés (demandez la recette à Murielle). Un Flor de Pingus  2003, le vin  préféré de mon beau-père, servi à la bonne température a été tout simplement  l’accord parfait, comme rarement on peut en rêver. Vin d’une richesse incroyable, bouteille limite Maury, vin du Sud certes, mais tellement adapté au moment, au plat… C’est dommage qu’on goûte tant et que l’on boive si peu sans se poser de question.

Pourquoi ce petit commentaire ? C’est que j’ai eu le temps de lire 3 livres à toute vitesse. Un navet sur Carla Bruni, un 2ème livre, fort intéressant, qui va voir ses ventes exploser grâce à l’émission télé de Drucker où a été fait une vraie promotion pour le livre « In Vino Satanas » de Denis Saverot qui aborde une dizaine de thèmes, dont celui de la bêtise des prohibitionnistes qui, à force de vouloir imposer leur point de vue, vont finir par obtenir le contraire. Livre utile, en tout cas, même si bien sûr, il y a  des infos un peu partisanes.

Le 3ème livre de Dupont permet  de mieux comprendre (c’est sans doute voulu) ce grand critique du journal Le Point. On comprend pourquoi il aime tant les femmes qui vont du vin, pourquoi il aime les « petits crus », j’ai compris que Valandraud ne pourra jamais le séduire (le bois) et que notre « réussite » est un peu un handicap pour lui, pour nous….. ?

Qu’importe, il est cohérent, compétent, et en plus son livre, que je n’ai pas fini, se lit comme un roman .

Dimanche, dans le journal Sud Ouest une pleine page sur l’ami Jean Dutruilh et son cru Croix Figeac. Bravo.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article

commentaires