Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 15:05

 

Dégustation de vins dits de garage lundi soir avec un couple du Québec ( le Canada qui parle Français).

2 bouteilles de Rol Valentin 1995 légèrement altérées par leurs bouchons dont je n’ai pas pu lire l’origine, dommage. Un bon Lynsolence 1998, suivi d’un Hermitage 2001 (Matras) également bon et d’un Le Dome 1996 un peu en retrait.

Fatigue ou difficulté à goûter des vins rouges avec ces chaleurs estivales ? Murielle et moi ne sommes nous pas trop exigeants ?

L’après midi, j’avais reçu (ce qui est rare) un groupe de Miami pour une présentation  et une découverte du vin à destination de ces très néophytes amateurs. J’y ai pris du plaisir, leurs questions étaient pertinentes, fraîches et leur joie de vivre communicative.

Ensuite, visite du chai « historique » de Valandraud à Saint Emilion, dégustation à L’Essentiel de quelques vins pour appréhender les différences.Comme d’habitude, les amateurs croient ne pas être capables de faire la différence et à l’arrivée c’est bien sûr les vins les meilleurs pour les professionnels qui leurs plaisent à eux aussi.

Nous avons goûté Présidial 2006 (qui sera bientôt distribué dans la région par une grande chaine de grandes surfaces), Bad Boy 2005 qui sera présent dans une autre enseigne, Bel Air Ouÿ 2000, Valandraud 1999 et la Cuvée Constance 2004 du Domaine Calvet-Thunevin qui était comme d’habitude très « gourmand ».

 

A midi, toujours à L’Essentiel, un groupe d’amis a pu prendre un verre de Marjosse blanc 2006  de Pierre Lurton, toujours bon et certains un verre de Bad Boy (un poil altéré par un goût liégeux, ce qui arrive rarement avec notre bouchonnier actuel)

Au déjeuner, dégustation et repas au Restaurant du Tertre à l’invitation de l’un de nos tonneliers préférés et important chez nous, je veux parler de Radoux.

500 barriques commandées cette année, en très forte baisse vu les rendements prévisibles sur nos vignobles (l’année dernière j’en avais commandé 600) : 230  Seguin Moreau, 120 Radoux, 50 Saury et 100 chez 5 tonneliers différents pour des essais.

Radoux devient donc un tonnelier important chez nous et la qualité des échanges techniques en fait un fournisseur très estimé par mes collaborateurs et moi.

Si l’on ajoute des achats des Vignobles Fayat, Fleur Cardinale, Carles, Marojallia et Thunevin-Calvet… Comme chaque année, je me dis que j’aurais du investir dans une tonnellerie … Mais j’aurais plutôt un sérieux besoin de capacité de stockage puisqu’à aujourd’hui j’ai déjà besoin de 2 prestataires de service extérieurs pour stocker près de  2 millions de bouteilles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Vins de garage
commenter cet article

commentaires

Pierre-Guillaume CHIBERRY 23/07/2008 20:04

merci Jean-Luc pour ce très gentil mot sur notre tonnellerie. Toutes nos équipes travaillent dur pour faire de Radoux une grande marque et ces compliments nous encouragent beaucoup à continuer dans cette voie de l'excellence. Comme pour les œnologues notre métier est complexe et exige beaucoup de patience mais se révèle parfois très gratifiant (et servir Valandraud en fait parti !).

Jean Luc Thunevin 23/07/2008 14:16

Soit ces bouteilles attendent d'être enlevées par les clients suite à leurs achats (primeurs, Foire aux vins), soit elles proviennent de nos productions ou exclusivités, soit elles n'ont pas encore trouvé preneur : produit non adapté, trop cher, trop jeune, ou pas ou peu travaillé. En tout cela correspond à peu près à 12-18 mois d'activité. Stock dont mes productions représentent 30 %, nos exclusivités 30 % et autres 40 %

toon 23/07/2008 13:07

Bjr, en effet celà pourrait être tentant ! Au fait 2 millions de bouteilles ? elles ne sont pas vendus ou vous les stocker pour des clients ? pouvez vous m'eclairer ? merci par avance, toon