Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 12:21
Les 2013  - suite

Les 2013 Château Sansonnet et Château Fleur Cardinale ont reçu de bons satisfécits de la part du Wine Spectator et de James Suckling :

Château Sansonnet 2013 reçoit 90 points chez les 2 dégustateurs

Wine Spectator : "Not shy, with extracted layers of fig, raspberry and blackberry confiture, supported by polished tannins and picking up alluring bittersweet cocoa and tobacco notes on the loam-edged finish. An impressive effort for the vintage. Best from 2018 through 2023. 667 cases made."JM

JamesSuckling.com :"Attractive aromas of tea leaf, blueberry, flower and blackberry. Full body, firm and chewy tannins and a pretty freshness of citrus rind and stone. Very well done for the vintage. Drink now or hold." JS

Et pour Château Fleur Cardinale :

Wine Spectator 90 points : "Stylish and ripe, with flattering raspberry and plum sauce flavors that glide along, enhanced by lively licorice and fruitcake notes. A touch of bramble adds length to the finish. Nicely done. Best from 2017 through 2023. Tasted twice, with consistent notes. 2,733 cases made." JM

JamesSuckling.com 91 points : "Blueberry, blackberry and wet earth. Some dried flowers. Full to medium body, firm and chewy tannins yet polished and fresh. Refined polish to this. Drink in 2018." JS

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 10:58
Valandraud 2013

Chateau Valandraud 2013 Saint Emilion Premier Grand Cru Classé, vient d'être noté par 2 dégustateurs :

Wine Spectator 91 points : "This has ample ripeness, with a juicy core of plum, blueberry and blackberry confiture notes, allied to a lively anise edge and carrying through a graphite-spiked finish. Shows lovely length and finesse overall. Drink now through 2023. 833 cases made. " JM

JamesSuckling.com 93 points : "Bright aromas of black licorice, flowers and blueberry. Very chalky undertone. Full-bodied with firm tannins. Lovely dark fruit with salt and mineral. Very well made. About 25% of the production in a normal year. Worth buying. Drink or hold. "

Merci !

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 17:04
Wine Spectator

Les notes des Bordeaux 2013 de James Molesworth commencent à être publiées.

Valandraud blanc 2013 93 points :

"Features lemon zest, kiwifruit and honeysuckle notes out front, followed by white peach and jicama details. Hints of macadamia nut and brioche lurk through the finish and should blossom with a bit of cellaring. Sémillon and Sauvignon Blanc. Drink now through 2017. 250 cases made."

Virginie de Valandraud blanc 2013 90 points :

"Distinctive, with a range of tangerine, white peach and honeysuckle notes, inlaid with tarragon, chamomile and lemon curd accents. The long finish shows a kiss of toast, but this is decidedly high-toned and floral. Cellar if you want more bass to accompany the treble. Sémillon and Sauvignon Blanc. Drink now through 2017. 750 cases made. "

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 15:58
2013 etc....

Hier donc, grosse journée médias avec la dégustation de quelques 2013 organisée par nous pour James Suckling, les vins rouges plus que réussis dans l’ensemble, par rapport bien entendu à la difficulté considérable de ce millésime mais, comme je le dis et répète depuis le 1er millésime de Valandraud, c’est surtout sans les millésimes difficiles que l’on peut se démarquer grâce au travail, la ténacité, le fait de ne jamais abandonner l’objectif de bâtir une marque. Les blancs secs sont bien entendu au top niveau, c’est ainsi à Bordeaux, rien n’est couru d’avance, c’est comme pour les 2015 où la rive droite a été plus gâtée par les cieux que d’autres régions de France.

Ensuite, à table, en profitant des belles truffes achetées à Sarlat, dégustation comparative ( pas à l’aveugle, mais bouteille et millésime visible) pour un match si agréable entre les 2009 et les 2010 de Sansonnet, Fleur Cardinale et Valandraud.

Quelques avis divergents parmi nous, mais globalement un accord sur le fait qu’aujourd’hui déjà, les 2009 sont tout bonnement d’une gourmandise, d’une facilité à offrir du plaisir tout simplement diabolique.

Pour autant, mes coups de cœur de ce repas : Sansonnet 2010, Fleur Cardinale 2009 et Valandraud 2010.

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 12:25
France 3

Aux infos du 12/13 d'hier, diffusées sur toute la région Aquitaine, ce beau reportage fait par l’équipe de Jean Pierre Stahl pour Côté Châteaux.

Reportage sur les assemblages des blancs chez nous - réalisés par Athanase Fakorellis - et aussi les assemblages du Château Petit Val (Saint Emilion) réalisés par Stéphane Toutoundji, puis pour finir, Frédéric Lot répondant aux questions sur l’importance des consultants, des œnologues dans cette période particulière des assemblages.

Merci à l’équipe des reportages de Jean Pierre Stahl, Didier Bonnet et Bertrand Servant.

La vidéo et l’article ici.

Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 23:10

Comme d’habitude je regarde cela avec attention, je fais un point de ce que je dois ou peux améliorer dans mes propriétés, dans celles dont je suis le consultant et pour les crus que j’achète pour mon négoce. Je suis également triste quand les notes et commentaires ne correspondent pas à ce que je sais ou dont je suis sûr, et que, manifestement, le critique, dans ce cas précis Antonio Galloni, n’a pas pu ou su voir toutes les qualités. S’il surnote certains crus, c’est également une autre histoire puisque nos vins sont jugés par rapport à notre appellation, notre millésime et nos collègues ; et que nos clients peuvent s’inspirer de ces notes pour faire leurs achats. C’est là qu’intervient l’importance de critiques influents et reconnus (ce qui est le cas pour Antonio Galloni).

Alors, dans les satisfactions, je suis content des places de premiers pour Cheval Blanc et Haut Brion qui, avec 97 confirme qu’il s’agit bien pour les 2012 de Bordeaux d’un bon millésime, certainement sous estimé aux dégustations primeurs par nous, nos critiques et nos clients, donc une bonne raison d’acheter !

Belles notes pour les 1ers crus et assimilés : le 94 pour Valandraud rouge me permettra d’être un bon outsider dans les dégustations à l’aveugle, ce que j’ai commencé à faire. Même note pour le blanc de Valandraud qui se trouve du coup très très bien noté, juste derrière Haut Brion et Mission Haut Brion, et c’est comme ça que l’on construit une marque, par de petites victoires répétées, un travail toujours ambitieux avec l’aide de collaborateurs et consultants plus que motivés par le succès.

Pour le suite des vins où je suis vraiment concerné, heureux des succès de Secret de Cardinale, Fleur Cardinale et Marojallia avec 93, la Marzelle 92, et les 91 pour Virginie de Valandraud rouge et blanc ainsi que la Vieille Cure et content des 90 de Clos Badon et Clos du beau Père. Les autres vins sont plus ou moins à leur place sauf Sansonnet qui méritait au moins 93, il suffit de le goûter à l’aveugle (ou non) pour le vérifier si vous êtes incrédule.

En tout cas, voilà du bon boulot de la part d’un critique sérieux qui mérite 95/100.

Pourquoi ne noterions nous pas, nous aussi, les critiques ?

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 09:49
Bouteilles bues

Après un Bon Pasteur 2006 ce dimanche et un Galaxies 2 Romanile 2012 ce midi, nous avons bu aussi à midi, pour faire plaisir et en profiter pour vérifier si les commentaires de dégustation et les états d’âme d’un critique français concernant les Valandraud 2004 et 2006 goûtés par lui dernièrement avaient des raisons de nous inquiéter : et bien non.

Et ça me rappelle les histoires de Jacques Luxey qui, dans le années 80/90, avait trouvé une bonne méthode pour goûter , boire et faire ouvrir par les châteaux visités, leurs grands vins millésimes 1928 et 1929, car la question était : quel est le meilleur, le voisin me dit que c’est le 29 et vous ?

La même méthode ayant été appliquée par nous pour les 1959 et 1961 et ensuite pour les 1989 et 1990 ! En fait, quoi que l’on dise ou que l’on écrive, tout fini par être prétexte à ouvrir les bouteilles qui, sans cela, resteraient muettes dans nos caves

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 15:48
Altitude

Ou le niveau du vignoble par rapport à la Dordogne (et à son mascaret)

Juste par curiosité, j’ai regardé une carte pour voir les différentes altitudes de mes vignobles et bien sûr, l’explication des différences notables de dates de vendanges selon que l’on se trouve à Valandraud à Saint Etienne de Lisse, entre 70 et 80 mètres ou à Saint Sulpice de Faleyrens entre 3 et 5 mètres, voire Badon à 17 mètres.

Notre durée de vendanges qui s’étale sur plus ou moins 1 mois s’explique sérieusement.

Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 15:46
U.G.C. et Bordeaux 2013

Dégustation exclusivement réservée au négoce et courtage bordelais

L’Union des Grands Crus organise au Château Giscours (Ferme Suzanne) avec le concours du Négoce et du Courtage Bordelais, la dégustation du dernier millésime livré (2013) et ce, avant leur déplacement en Amérique du nord du 21 au 31 janvier et surtout avant la semaine des primeurs du 4 au 8 avril 2016, qui devrait être un grand succès.

Cette organisation parfaite permet aux collègues négociants de goûter tranquillement les 124 vins membres présents avec quelques vins de châteaux prestigieux ou non de l’UGC, comme Mouton Rothschild, Lafite Rothschild, Haut Brion, Mission Haut Brion et bien sûr les membres habituels de l’UGC.

J’ai le privilège d’y être invité depuis 3 ans pour présenter Valandraud, et cela me permet en plus de pouvoir goûter les vins dont certains sont distribués pas mon entreprise de négoce.

J’aime ce métier, même quand il s’agit du millésime 2013, qui fût l’un des plus difficiles à réaliser par mon équipe et moi. Notre Valandraud 2013 est quasi prêt et pas encore en bouteille mais il ne s‘agit maintenant que d’un problème logistique, le vin est enfin prêt et nous avons bien fait d’attendre ; les premiers commentaires seront échangés demain.

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 11:46
2015 : parlons un peu de ce qui se passe en chai

A Valandraud, au Clos du beau Père, et également à Fleur Cardinale, Sansonnet, Moulin du Cadet et la Vieille Cure, un mix entre le 2009 et le 2010, plus frais que 2009 et plus suave et sexy que 2010. Et cela a l’air général en rive droite jusqu’à Margaux, au-dessus c’est plus compliqué à cause des orages localisés.

Avec un volume correct, la production de 1er vin très importante, il n’y en a jamais eu autant chez nous, et ceci grâce à l’homogénéité de la floraison et donc de la maturité des grappes.

Les blancs secs : moins de volume qu’en 2014 mais là encore, une belle qualité.

Les malos se font doucement, elles sont finies à Pomerol, quasi finies dans les chais de Saint Emilion et de Prieuré Lescours et, comme d’habitude se passent plus difficilement à Valandraud. Pas d’alertes particulières sur les sucres et les bretts.

Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article