TAGS

Catégories

Derniers Commentaires

Recommander

Liens

Lundi 26 janvier 2015 1 26 /01 /Jan /2015 16:24

Repas à la maison à midi pour 7 personnes dont Athanase Fakorellis, Rémi Dalmasso, un courtier bordelais et 2 collègues négociants, avec une dégustation des blancs de Valandraud et  un Domaine de Chevalier blanc 2010. Pour les Valandraud blancs, il s’agissait des millésimes 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2013 et d’un lot de sauvignon et un lot de sémillon 2014.


Mon ordre de préférence pour ce midi : le 2007 toujours aussi énorme, suivi du 2009 et du 2013, chacun dans un registre différent. Les lots de 2014, déjà très beaux avec un petit plus, car plus difficile à obtenir ces derniers temps, pour le sémillon qui est de compétition.


Pour suivre, un Valandraud rouge 2006 et un Valandraud rouge 2011.

Repas avec toasts aux truffes noires mélanosporum, veau à la crème et pâtes aux truffes blanches d’Alba, fromage et riz au lait à la vanille de Tahiti, café.

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : Dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 23 janvier 2015 5 23 /01 /Jan /2015 16:18

A la maison , à midi, sur un plat de saison – pot au feu et sa soupe -  un Saint Joseph Chave 2009, grand vin de style classique, bouteille offerte par un ami.

La syrah offre ici un registre gustatif tout en retenue, c’est la raison de mon appréciation « style classique ».


 Notre ami chilien, Carlos,  Pascal Carrère (l’architecte de nos chais du Roussillon et de Saint Emilion), et nous, l’avons bien apprécié 

 

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : Dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 22 janvier 2015 4 22 /01 /Jan /2015 11:26

Merci à Neal Martin’s Wine Journal qui donne  à Valandraud 2010, bu à l’aveugle en Angleterre, la note de 96 (ce qui est beaucoup chez lui) avec ce commentaire  :

« Tasted blind at the Southwold Bordeaux 2010 tasting. Jean-Luc Thunevin has hit the ball out of the park with the 2010 Valandraud. It has an alluring, beautifully defined bouquet with mineral rich black and red fruit,: great tension, poise and focus. The palate is well balanced and succulent in the mouth with extremely well judged acidity. Somehow understated at first, but complex and sophisticated, the Valandraud is beautifully focused with a long tender finish with perfect equilibrium between dryness and sweetness. Tasted January 2014. »


Ce qu’il faut mettre en parallèle avec la note ( 91-93)  et le commentaire très décevant qu’il avait publié au moment des primeurs en Avril 2011 :

« Whereas the Virginie has a classic style, the Grand Vin is far more decadent with super-ripe dark cherry fruits, creme de cassis, vanilla extract and macerated dark cherries. The palate is medium-bodied with a velvety-smooth entry, notes of black cherries, boysenberry jam, creme de cassis and vanilla, weighty on the finish with good persistency. You know, for the first time ever, I might prefer the Second wine to the Grand Vin...whatever swings your boat! Tasted April 2011. »

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : Dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés