A man pouring red wine into a wine glass, a place setting on a restaurant counter.

L’essor fascinant du vin japonais : un mélange d’innovation et de tradition

Une industrie en plein essor

Depuis une dizaine d’années, l’industrie du vin japonais connaît une croissance rapide, avec le nombre de vignobles qui a doublé pour atteindre environ 400 aujourd’hui. Ces vignobles sont répartis à travers tout le pays, y compris dans des régions où la culture viticole était autrefois considérée comme difficile, en raison du taux élevé de précipitations et des faibles variations de température. Des cépages difficiles à cultiver, comme le pinot noir, sont désormais cultivés avec succès au Japon.

Définition et caractéristiques du vin japonais

Selon l’Agence nationale des impôts du Japon, le vin japonais est un vin produit exclusivement avec des raisins récoltés sur l’Archipel. Un aspect important de la production de vin est le « terroir », un concept qui fait référence à l’ensemble des facteurs physiques et environnementaux qui affectent la culture du raisin et donc le goût du vin. Au Japon, le terroir peut varier considérablement d’une région à l’autre, ce qui donne aux vins japonais une gamme de saveurs et de caractéristiques uniques.

Les acteurs clés de l’industrie du vin japonais

Deux personnalités ont joué un rôle majeur dans l’essor du vin japonais. Le premier est Asai Shôgô, souvent appelé « le père du vin japonais contemporain ». Asai a eu une influence significative sur plusieurs des vignerons actuels du Japon, dont Kishidaira Norikoi, qui a étudié en France et dirige maintenant la Takeda Winery.

L’autre personnalité importante est Bruce Gutlove, un vigneron américain qui a formé de nombreux viticulteurs au Japon. Gutlove et sa femme gèrent le centre de broyage sur mesure 10R à Hokkaidô. Il a formé des étudiants venus de tout le pays lorsqu’il travaillait à Coco Farm and Winery, dans la préfecture de Tochigi, et a continué à former des viticulteurs après avoir déménagé à Hokkaidô.

Les tendances actuelles et l’avenir du vin japonais

Récemment, l’idée du « vin naturel » est devenue une tendance globale. De nombreux vignerons japonais sont de fervents partisans de cette idée, comme Ôoka Hirotake de La Grande Colline Japon, qui a passé 20 ans en France avant de retourner au Japon pour créer son propre vignoble. Il utilise maintenant le Shôkôshi, un nouveau cépage dérivé d’une variété sauvage de raisin de montagne japonais.

L’industrie du vin japonais a encore un énorme potentiel de croissance. Alors que l’appréciation du vin japonais se développe au Japon et à l’étranger, les vignerons japonais continueront à innover et à expérimenter pour produire des vins de plus en plus raffinés et distinctifs. Le futur du vin japonais semble prometteur, et il sera intéressant de voir comment cette industrie évolue dans les années à venir.

img-3
Author: jqp2g

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *