découvrez la magie du ‘vin de france’ : un voyage secret à travers les vignobles méconnus de l’hexagone

Découvrez la magie du ‘Vin de France’ : Un voyage secret à travers les vignobles méconnus de l’Hexagone

La richesse et le prestige des vignobles français font la fierté de notre pays. De la Provence à la Loire, du Sud-Ouest à l’Alsace, en passant par le Rhône, le Bordelais, la Bourgogne et la Champagne, chaque région offre des vins d’exception. Mais qu’en est-il du Vin de France ? Cette appellation, souvent considérée comme hérétique dans le monde du vin, mérite-t-elle d’être délaissée au profit des grands crus ?

En 2009, le label « Vin de France » est apparu pour désigner des cuvées non identifiées à une appellation, mais soumises à un cahier des charges régional. Contrairement aux vins IGP, dont l’étiquette garantit la conformité régionale des raisins assemblés, les « Vins de France » peuvent être le produit d’un assemblage de cépages cultivés aux quatre coins du pays. Cette absence de détermination géographique peut sembler préjudiciable, mais de nombreux cavistes affirment le contraire.

Selon les cavistes des Flaconneurs, commerce indépendant de la rue de Maubeuge à Paris, de nombreux clients cherchent à sortir des sentiers battus et sont heureux de se voir conseiller un « Vin de France ». Ils comprennent que ce qui compte, ce n’est pas l’appellation, mais le vigneron et la façon dont il travaille son terroir. Le label « Vin de France » offre aux vignerons une liberté d’innovation en termes d’association de cépages, ce qui devient de plus en plus important face au réchauffement climatique.

En effet, les vins classiques sont soumis à des règles strictes qui garantissent leur homogénéité aromatique, mais qui peuvent limiter les possibilités d’expérimentation. Par exemple, si un vigneron souhaite commercialiser un vin 100% marselan dans le Bordelais, il ne pourra pas le faire sous l’appellation, mais il pourra le faire en tant que « Vin de France ». Cette flexibilité permet aux vignerons de s’adapter aux changements climatiques et de proposer des vins plus résistants et adaptés.

Du côté des vins effervescents, la Champagne a réussi à monopoliser le marché premium. Cependant, il existe des cuvées commercialisées en « Vin de France » qui peuvent rivaliser avec certaines cuvées champenoises. Par exemple, dans l’Yonne, les Laroche cultivent à Chablis un blanc de blancs chardonnay, la cuvée 821, qui n’a rien à envier à certains champagnes renommés. Il est donc parfois nécessaire de sortir des carcans des appellations pour découvrir des pépites.

Bien entendu, il est important de ne pas se précipiter sur les têtes de gondole des supermarchés, car certaines cuvées « Vin de France » peuvent être de moindre qualité. Cependant, en faisant appel à des cavistes passionnés, on peut découvrir des vins qui offrent une expérience unique et permettent de sortir des sentiers battus.

Le Vin de France ne doit pas être considéré comme inférieur aux grands crus. Au contraire, il offre aux vignerons une liberté d’innovation et permet aux amateurs de vin de découvrir des pépites cachées. Il ne faut pas se limiter aux étiquettes, mais plutôt se fier au vigneron et à la manière dont il travaille son terroir. Alors, n’hésitez pas à vous aventurer hors des appellations pour découvrir de nouveaux horizons vinicoles.

img-3
Author: Florent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *