woman drinking glass of wine

Comment déguster un vin ?

Déguster un vin est bien meilleur que simplement boire du vin. En déguster est un véritable plaisir, bien déguster s’apprend d’ailleurs. Il existe différentes méthodes pour cela, en voici une classique.

Déguster un vin est une question de plaisir et de goût

Plusieurs méthodes permettent d’apprendre à déguster un vin, mais le plus important, c’est que cela vous procure du plaisir. Si vous voulez vous y mettre, dites-vous bien qu’une dégustation est une affaire purement personnelle. C’est logique parce qu’une dégustation fait appel à vos propres goûts et non à ceux d’un autre. Or, ce que vous trouvez bon et délicieux ne l’est certainement pas pour votre meilleur ami par exemple.

Cela veut dire qu’un excellent vin pour une personne peut être de qualité moyenne pour vous. Évidemment, il faut tout de même du temps pour savoir vraiment déguster un vin. C’est grâce à une pratique régulière que vous arriverez à maîtriser l’art de la dégustation. Avec le temps, vos sens vont s’affiner petit à petit. Puis, vous connaîtrez de plus en plus le vocabulaire adapté et vous saurez quand l’utiliser. Alors, comment déguster un vin ?

Vous devez vous servir de vos yeux, de votre nez et de votre bouche. La dégustation fait appel à ces sens, ce qui veut dire que si vous êtes grippé, la dégustation sera ratée. Il ne faut pas non plus boire du café ou manger des aliments très épicés avant une dégustation. Vous ne pourrez pas apprécier correctement votre vin.

Parlons de la première étape, c’est-à-dire l’examen visuel d’un vin. Cela doit vous permettre de connaître la couleur et l’âge approximatif du vin. Inclinez puis redressez votre verre délicatement et voyez si le liquide glisse sur la paroi en formant des  » larmes  ». C’est le signe que le vin a une importante teneur en alcool ou en sucre.

Deux autres étapes pour déguster un vin

La deuxième étape d’une dégustation de vin fait appel à votre nez. Ce que vous sentez de prime abord est ce qu’on appelle  » premier nez  ». Est-ce que vous arrivez à déterminer certains arômes ? C’est que le vin est dit  » ouvert  ». Si vous ne sentez rien, c’est qu’il est  » fermé  ». Puis, analysez les senteurs et les arômes du vin, c’est le  » second nez  ».

Si vous humez une très forte odeur d’arômes, oxygénez-le en le versant dans une carafe. Sinon, laissez-le dans la bouteille, il est arrivé à maturité, nul besoin de l’aérer. C’est à cette étape que vous essayez d’identifier des arômes précis. Ensuite, c’est le moment de passer à l’examen gustatif en vous servant de votre bouche.

Vos gencives vont percevoir les tanins tandis que votre langue distingue le goût sucré, amer, acide ou salé. Pour réussir cette étape et bien déguster votre verre, faites bien tourner le vin dans votre bouche. Quelle est la sensation dominante ? Est-ce qu’elle est d’une forte intensité ou est-elle franche ? Peut-être qu’elle vous déçoit ? Si le vin est acide, il vous fait saliver. Exercez-vous souvent pour mieux déguster votre vin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.