Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 14:04

Extrait du blog de Lorre White,   “the guru of luxury” (en anglais donc !)

 

 

10 Of The Top Wines

There's more to wine than two-dollar Night Train. In the mid-'80s, billionaire Malcolm Forbes paid approximately $155,000 at auction for a bottle of wine. The bottle, which was believed to have come from Thomas Jefferson's own collection and dated back to 1787, was then put on display under strong lights and at the wrong angle. These conditions eventually made the cork fall into the bottle, and the wine lost its value and was thrown away.

Yes, it's true that you don't have to pay a fortune for a bottle of wine, but keep in mind that you usually get what you pay for. If you really want to impress that special lady, show her your cellar of fine wines -- or at least display your knowledge of them. Read on to discover the ten most expensive wines available on the market. Note that all prices are in US dollars and were evaluated on the basis of a 750 ml bottle from a retailer.

Number 10

Chteau Lafite Rothschild Pauillac 1996 - app. $287

Talk about being at the right place at the right time. In the mid-18th century, a French politician was about to be shipped off overseas, but not before visiting a physician. The doctor prescribed him some Lafite wine as a tonic. This politician enjoyed it so much that he offered some bottles to King Louis XV, and before long this wine became the star of Versailles and was dubbed "the King's wine." Remarkably dark, it sports mineral aromas of mint and black currant. Flavorful, its texture is silky and lingers in the mouth.

Number 9

Chteau Margaux 1995 - app. $402

Its color is almost black, yet it couldn't taste farther from ink. Containing passionate fragrances of blackberry and cassis, this smooth and racy vintage is powerful but still manages to be compact in its fruit structure. This vineyard goes back a thousand years and it has definitely mastered the art. The 1995 vintage recalls the 1986 for its complexity but it's also a good reminder of the 1990 for its elegance. The 1994 version is also quite expensive.

Number 8

Chteau Haut Brion Pessac-Lognan 1982 - app. $528

What distinguishes Haut Brion is the fact that it produced the oldest Bordeaux in the world. Founded in 1550, Jean de Pontac built everything from the ground up for the sole purpose of winemaking. Soon after, he opened a tavern in London to serve his wine exclusively. It was an undeniable success. This red 1982 vintage is still youthful and quite spectacular, holding its own against the best wines in the world. It has matured well with time but isn't expected to improve in years to come. So drink it soon!

Number 7

Chteau Mouton Rothschild Pauillac 1986 - app. $592

Remember the Lafite Rothschild? The Chteau Mouton originated from the English branch of the same family in the mid-19th century. They were the first to launch special labels designed by famous artists such as Chagall, Picasso and Warhol after World War II. Selected as one of the top ten wines of 1986 by Wine Spectator magazine, this Chteau Mouton will recall memories of chocolate, raspberries and spices. This palatable vintage leaves an incredibly elongated aftertaste.

Number 6

Chteau La Mondotte Saint-Emilion 1996 - app. $608

La Mondotte was purchased by the Neipperg family at the same time that they bought Chteau Canon-La-Gaffelire and Clos de l'Oratoire. Therefore, this tiny vineyard of little more than 11 acres was condemned to play second fiddle for a number of years. But in 1996, La Mondotte reached maturity and exploded on the wine scene. Fairly fruity and exotic, this vintage is lavish and has a lengthy finish. It is often compared to Le Pin.

Wait, have another glass.

Number 5

Chteau Valandraud Saint-Emilion 1995 - app. $668

This vineyard is one of the most important of the garage wines. Basically, it is to wine what microbreweries are to beer. Like La Mondotte, it occupies a small patch of land and its owners pour their artistic hearts into it. Valandraud comprises approximately 10 small parcels of land totaling 35 acres. This wine has been made with care and is quite rare, hence the price. Firm tannins define its rich and spicy structure; it is bolder than later vintages.

Number 4

Chteau Latour Pauillac 1990 - app. $774

Chteau Latour is one of the most reliable vineyards in France and produces one of the best three Pauillac on the market. This reliable wine draws its power from the rich soil on which the grapes grow. Among the raciest wines of the Mdoc region, Wine Spectator selected it as the single best wine of 1993, bestowing on it a perfect score. An everlasting finale is the masterstroke of this vintage, which favors caramel, chocolate, licorice, dark cherry, and roasted fruits. The mouth is opulent and wholly composed. The 1994 vintage is also highly sought after.

Number 3

Chteau Le Pin Pomerol 1999 - app. $908

The Thienpont family's Chteau Le Pin venture is another garage wine. In an average year, they produce about 6,000 bottles of this fine Pomerol on five acres of land. It is truly one of the most illustrious wines to come out of Bordeaux. Its fullness comes from the downy levels of mocha, black cherry and currant flavors. It's a favorite of serious wine collectors.

Number 2

Petrus Pomerol 1998 - app. $1,459

This Merlot was one of the favorite wines at the White House during the Kennedy years. The official name is Chteau Petrus but even its label refers to it as simply "Petrus." The grapes are usually harvested early and left to mature slowly. Extremely fruity, suggestions of berries, vanilla, mocha, and oak emanate from its rich purple robe. The finish is something to wait for as it caresses the palate. A truly exquisite vintage, it should reach maturity after the year 2012.

Number 1

Dom. Romane Conti 1997 - app. $1,540

This French red Burgundy smells of berries, spices and leather. Dark in color, it hints at flavors of soy sauce, flowers and licorice. The aroma is rich and penetrating without being too profound. The Romane Conti is a rare wine that has carved a niche for itself along the years. At over fifteen hundred dollars a bottle, it no longer has anything to prove. Consistently, the Romane Conti fetches prices around the thousand dollar mark no matter the vintage.

ps: prices

You should take note that the wine market has many intermediaries that have a direct effect on prices. Importers, wholesalers and retailers are all out to make a profit, so prices may vary depending on the level at which you get involved. Also, auctions often get out of hand and may entail heavier prices.

From AskMen.com

 

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 11:08

 

2 visites et un repas pour un petit groupe constitué pour l’occasion de journalistes russes, français et de copains amateurs de vieilles voitures.

 

Gentleman Classic Car a été créé par Bruno Richet qui, amateur de vieilles voitures, a eu l’idée de faire de cette passion un nouveau métier : loueur de vieilles voitures et organisateur de visites dans les châteaux avec l’aide de Serge Tchekov.

Allez voir sur son site les voitures offertes à la location et les prix qui ne semblent pas trop chers, par rapport au plaisir et au privilège qu’il y a à se trouver au volant de ces voitures qui, souvent, ont une vraie histoire à raconter.

En tout cas, quoi de plus naturel que de réunir les prestations de Gentleman Classic Car  avec les vins de garage ?

Notre (vrai)  garage de Saint Emilion trouve l’occasion d’avoir une deuxième vie et nous d’accueillir des gens susceptibles d’aimer  et d’ acheter nos vins.

 

DSC00180

Partager cet article
Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 12:53

 

Ce n’est pas vraiment un droit de réponse, mais bon, il ne s’agit que  de réagir à un commentaire sur Baby Bad Boy fait par un jeune homme exigeant et révolté (permanent ?)

 

1/ Merlot noir

Il existe un merlot blanc. Encore 176 ha , si j’en crois Wikipedia. J’en avais quelques pieds sur ma propriété de Badon à Saint Emilion.

 Il n’existe pas de merlot rosé sauf par saignée ou pressurage direct.

 

2/ Les cépages à leur place, mais où ?

Domaine de Trevallon

a/ je cite Michel Bettane ou Thierry Desseauve : Trevallon a été interdit d’appellation en raison d’une part trop importante (et donc interdit par la règlementation) de Cabernet Sauvignon dans son vignoble. Il n’en demeure pas moins un cru éminemment provençal, etc …2 étoiles dans le guide RVF en 2009

b/ Les cabernets francs d’Hervé Bizeul,  c’est pas n’importe quoi non plus, et pourtant il fait chaud dans le Roussillon.

 

3/ Mon nom est indécent et devrait être interdit. Il y a thune et vin, dois-je faire une demande de changement à l’état français ?

 

4/ 75  hecto/hectare, c’est pas le genre de la maison, mais pourquoi pas si c’est bon ? puisque cela est permis pour la catégorie Vin de France. Dans notre cas 50  hecto /hectare à Bordeaux et moins de 30 dans le Roussillon et une possibilité de revaloriser des vins difficiles à vendre grâce au marketing (un gros mot, sans doute…)

 

5/ 10 euros consommateur  c’est en effet  déjà de l’argent : 6500 anciens francs . Je ne sais pas compter en sous…

Les moins chers des vins vendus par mon négoce sont proposés à 6 euros  TTC dans mes boutiques de Saint Emilion. Et ils sont bons, avis personnel, biens sûr…. personne n’est obligé d’acheter et il est souvent possible de goûter tout achat.

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 15:15

 

A lire sur le blog de Stéphane Toutoundji, l’avis qu’il exprime dans son billet « ça bouge !!! »,  avis que je partage à 100  %.

La nouvelle marque « vin de France » et les résultats exploitables en France de cette étude australienne sur le décalage de goût entre les professionnels du vin et… les consommateurs et consommatrices !

 

La création de Baby Bad Boy 2009  a été réfléchie selon des critères simples : goût des clients jeunes pour le fruit et la douceur, par l' assemblage de cépages possibles grâce au « vin de France », et donc assemblage de 70 % de  merlot noir et  30% de grenache noir (hermitage bordelais )

Le prix consommateur en France sera de 10 euro, aux alentours de 20 dollars US ( ?) et sera disponible en octobre 2010.

La vinification  a profité des conseils de Claude Gros et la mise en bouteille s’est faite à Maury par Jean Roger Calvet.

 

ETI BAD BABY BOY

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 14:38

Toujours dans la série des nouvelles dégustations et notations des 2000 par Robert Parker, et puisque Patrick le citait dans un de ses commentaires : Gracia 2000 est passé de 93 à 96


"This is a big upgrade for this spectacular micro-cuvee, a true garage wine from a 4.4-acre vineyard. A blend of 90% Merlot and 10% Cabernet Franc, I always find Gracia to be reminiscent of Ausone. The dense, rich 2000 reveals notes of a spring flower garden intermixed with smoky barbecue meat, blackberries, black currants, and crushed rocks. The extraordinary perfume is followed by a wine of great depth and richness, full-bodied power, and not a hard edge to be found. This velvety blockbuster is just beginning to strut all its stuff, and should age easily for another 15+ years. "RP


Mais cela fait longtemps que je n'en ai plus....


A lire également, sur le site du Wall Street Journal,  un article  de Will Lyons revisitant terroir et garagistes ...

Partager cet article
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 17:24

DSCN1146

Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:26
Je vous parlais hier de la visite à Valandraud du club Porsche de la région Atlantique, voilà à quoi le parking du garage ressemblait :


P1020184

P1020196
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 14:30

Voici quelques articles parus entre novembre et décembre 2009  dans les médias du Japon. Juste pour remercier mes amis japonais et vous permettre de comprendre que Valandraud-Thunevin et le Japon, c’est une histoire d’amour qui date depuis plus de 15 ans… et que si le garage Valandraud est devenue Cinderella Wine, cult wine, c’est grâce à tous ces médias, journalistes, commerçants, restaurants, bars à vin et clients visités tous les ans, une à deux fois par an, entre promotion, contacts à Tokyo, Osaka, etc….

Et avec ces dernières années, des dégustations primeurs organisées à mon initiative avec 2 collègues négociants bordelais et les châteaux acceptant  d’y être représentés, tout ceci fait que d’un effet de mode on devient une grande marque.

 

TokyoCalendar12.2009

 

 

 

OtonanoTameno12.2009

 

Winart12.2009

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 15:37

Mon « mauvais » caractère fait que François Mauss voudrait me faire croire qu’il doit prendre des « précautions » pour parler en bien de Valandraud ; et c’est vrai si j’en crois son dernier commentaire sur le blog du Grand Jury Européen où lors de son dernière repas pris au célèbre restaurant Laurent à Paris ,les vins servis à l’aveugle et surtout Valandraud l’avait surpris par sa finesse, sa structure, sa complexité, son velouté.


N’en rajoutez plus, Monsieur François Mauss !


Ah si, 2 choses : j’ai ma réputation à tenir et avec les années c’est de plus en plus dur ! Pourquoi êtes vous surpris, surtout vous qui, à presque chaque fois au Grand Jury Européen classez Valandraud tout en haut, je crois d’ailleurs que si l’on faisait la moyenne de toutes vos dégustations, Valandraud serait classé dans les  5 premiers ?

En fait, c’est la force de l’image véhiculée (vin de garage oblige…) par Valandraud qui, jeune, est souvent un peu fermé, mastoc, mais qui, bu à bonne température et carafé si trop jeune, bu autour de ses 10 ans, déçoit rarement, en tout cas à l’aveugle. Et donc merci pour vos dégustations qui m’aident à confirmer encore et toujours le statut de Valandraud aux malfaisants et autres mécréants.

La 2ème chose c’est, quel est le millésime de Valandraud bu ? car la photo n’est pas assez nette pour déceler le millésime même si je sais qu’il s’agit d’un vin antérieur à 2003. Peur être le 2001 ?

Merci François, je ne suis toujours pas blasé par tes compliments .

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 16:40

François Mauss organise 2  dégustations le 1er et 2 décembre au restaurant Laurent à Paris

La  première, totalement à l’aveugle, une verticale, donc un seul cru  sur plein de millésimes différents ; et l’autre sur le millésime 1998 : il y a déjà des photos des bouteilles sur leur site.

Cette dernière dégustation a déjà été faite au moins 2 fois : en avril 2001  à Singapour et en novembre 2003 à la Villa D’Este en Italie.

Valandraud 98 avait été classé 13ème à Singapour et 4ème en Italie. Sera-t-il premier ce coup ci ?

C’est en tout cas un très très grand millésime rive droite et pour moi l’une des plus grandes réussites de Valandraud avec son 50 % de cabernet franc et 50 % merlot. Les terroirs impliqués  étaient Fongaban et la plaine de Saint Emilion.

 Et dire, qu’à l’époque j’avais droit à des commentaires très suffisants et dédaigneux sur la qualité des terroirs… Ce serait un euphémisme de dire que beaucoup n’auraient alors pas parié une seule thune sur mon vin !

Je dois me confesser et avouer ( à cause de mon éducation chrétienne, et sans doute un peu inspiré par les jésuites) que je m’amuse souvent à faire goûter Valandraud 1998 contre un premier cru du Médoc 1998, et bien qu’à vaincre sans péril, on conquiers sans gloire, je prends plaisir à voir mes invités si surpris d’une telle différence. C’est vrai que dans  50 ans, le résultat sera surement différent….

 

A Londres, Jancis Robinson, lors des dégustations organisées par les négociants anglais en semi-aveugle, avait, elle aussi, donné un classement très haut (3ème meilleure note). Surtout quand on sait que dans ces dégustations anglaises, on ne mélange pas les torchons et les serviettes et que les 1ers crus sont goûtés entre eux, etc… Ce résultat était donc très grand.

J’ai hâte de voir les résultats de cette 3ème dégustation.

 

Partager cet article
Repost0