Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 12:34

En 2014,   l'idée de faire un vin orange, ces vins blancs vinifiés comme des vins rouges, nous a naturellement été proposée par notre consultant Athanase Fakorellis, d'origine grecque ( ceci expliquant cela), idée que j'ai accepté avec un peu de réticence, n'étant pas un grand amateur de vin oxydatif, ni d'amertume.

La vinification et l'élevage des raisins blancs cépage Sémillon s'est fait de 2 manières : une en grappes de raisins entières et l'autre en graines éraflées. La durée d'élevage fût particulièrement longue, environ 3 ans me semble-t-il.

Ce Bad Boy vin orange millésime 2014 a été pratiquement vendu en intégralité au Japon et donc, nous avons en élevage de nouveau dans nos chais 4 barriques de Sémillon, millésime 2018 vinifié avec rafles.

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 16:50

Un récente dégustation à l'aveugle organisée par un négociant anglais a permis à Neal Martin de re-déguster Valandraud 2010  et de le noter de nouveau : 96/100 smiley

"The 2010 Valandraud has a well - defined bouquet, the fruit slightly darker than its peers, quite mineral -driven and precise. This feels very lively and energetic. The palate is medium-bodied with supple tannins, plenty of black fruit laced with tar and black pepper. This is a superb Right Bank with class and pedigree. Tasted blind at Farr Vintners 10-year On Bordeaux horizontal."

 

Partager cet article

Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 15:47

Merci pour toutes ces notes de dégustation parues ces derniers temps concernant les vins  de Bordeaux millésime 2017 en bouteille, et bien entendu, plus particulièrement pour celles concernant mes vins :

 

Château Valandraud 2017  Saint Emilion 1er Grand Cru Classé :

Vinous Antonio Galloni : 98/100

Jeb Dunnuck : 97/100

Wine Spectator : 96/100

James Suckling : 96/100

Wine Enthusiast : 96/100

Vinous Neal Martin : 93+/100

 

Et pour Valandraud blanc 2017 :

Vinous Antonio Galloni : 95/100

Wine Spectator : 94/100

James Suckling : 95/100

Wine Enthusiast : 92/100

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 15:55

Millésime 2019  en chai !

Les dernières parcelles ont été vendangées aujourd'hui, juste à temps avant les orages

Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à cette vendange 2019

 

Partager cet article

Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 15:35

Réalisé une seule fois, en 2000, avec les raisins de la vigne de La Grézolle ( 1.40 ha à Saint Sulpice de Faleyrens -  l’une des 3 parcelles historiques du Château  Valandraud, avec Fongaban et Plaisance), suite à nos essais interdits par l’OAC et l’INAO de pose de bâches plastique anti-pluie d’avant vendanges ( essais qui avaient été acceptés en 1998 et 1999), la production de cette aprcelle fût déclassée d’AOC Saint Emilion Grand Cru en Vin de table de France.

Le vin réalisé en 2000 est toujours, pour moi, aussi bon, différent bien sûr que notre Château Valandraud 2000 et vendu au même prix voire plus cher que Valandraud,  ce vin fût un grand succès commercial, surtout en Russie en pleine perestroïka.

En 2016, j’ai voulu voir ce que cette parcelle, totalement replantée en 2010 en Merlot, mais avec une densité plus importante : 8400 pieds au lieu de 6500 pieds/hectare, pouvait donner… sachant que depuis 2001 on y réalise la base de Virginie  de Valandraud, et que cette vigne n’était pas entrée dans le parcellaire du classement de Valandraud en 1er grand cru classé en 2012

Virginie de Valandraud avec son statut de second vin est de fait un grand cru réalisé sur toutes les parcelles non admises au parcellaire de Valandraud 1er grand cru classé, avec l’objectif d’être un des 10 meilleurs « second vins » de Bordeaux.

Cet Interdit de Valandraud 2016, a produit  - cette fois en AOC Grand Cru  - 3100 bouteilles ( en 2000 il y avait  eu 4800 bouteilles)

Partager cet article

Repost0
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 10:02

 

Après la mise en marché réussie de Valandraud et Virginie de  Valandraud 2017 via les courtiers pour le négoce dit « de place » et l’offre de mon vin en « open market » au monde entier par  tous  mes collègues négociants. Je suis heureux d’y voir encore des signes de confiance, des achats pour stock et des achats uniquement pour revente immédiate, sans stocks résiduels.

Voir mes vins immédiatement proposés dans le monde entier, dans des pays proches ou lointains, chaque négociant, petit ou grand, ayant des connections, amis, clients qui font leur richesse, leur valeur ajoutée (avec une marge de distribution très concurrentielle)

Vive la place de Bordeaux qui permet de faire des échange sur place, je vends à A qui revend à B qui peut revendre où il veut ; voilà le système de la place de Bordeaux : possibilité de revendre à un collègue un vin que l’on a eu en 1ère main, ce collègue n’ayant plus de stock en provenance du château ou n’étant tout simplement pas allocataire direct ; ou mieux encore, le château n’ayant plus de stock à offrir !

Certes, j’ai des amis, collègues propriétaires qui n’aiment pas cette liberté du négoce de place qui leur fait perdre une partie du contrôle de la destination  de leur vin, en oubliant sans doute que cette liberté est acquise de fait à Londres, Genève, Hong Kong, et qu’il y aura toujours un « discounter » dans la chaîne de  distribution, si celui-ci y trouve son intérêt.

 Il en est de  même pour la propriété bourguignonne ou le négoce champenois et sa distribution directe aux particuliers, restaurants, importateurs distributeurs, qui se trouvent bien démunis par les ventes aux enchères, le marché gris parallèle .

Alors si parfois, les propriétaires ne peuvent que se plaindre d’avoir trop de succès, c’est juste à cause de prix trop bas par rapport au marché. Mais c’est une autre histoire.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 10:34

 

Hervé Bizeul, du Domaine du Clos des Fées, a écrit sur son blog un très beau texte avec ce titre :« Temps de chien ».

Du coup, je suis allé sur internet me renseigner sur l’origine de cette expression (et voilà au moins une raison de lire Bizeul ! ) Et, en cherchant, j’ai donc rencontré d’autres expressions comme « chienne de vie » ou « se faire traiter comme une chien » ce qui, je vous assure, n’est pas du tout mon cas ! pauvres toutous !

Mais, peut-être ai-je dû penser très fort, à mes débuts,  au dicton « les chiens aboient mais la caravane passe »…

Tout ceci car, après avoir eu Hervé au téléphone, et avoir un peu parlé de nos vies, de notre aventure dans ce monde du vin et du fait que, moi, je ne communiquais plus trop sur mon blog , tant il me semblait avoir fait le tour, tant il me semble devenir de moins en moins légitime  et courageux  car,  y écrire sur ce qui me révolte encore sur notre métier me semble difficile, moi qui suis devenu un homme heureux, gâté et n’ayant plus aujourd’hui qu’une vraie obsession : le temps qui passe.   Et le temps qu’il fait dehors..... Surtout si c’est un temps de chien !

Partager cet article

Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 12:48

 

Les notes et commentaires de Jeb Dunnuck sont maintenant en ligne sur son site.

Valandraud rouge  est noté  94-97 : « Unquestionably up with the crème de la crème of the vintage, the 2017 Valandraud boasts a ripe, fabulously sexy bouquet of blackberries, blueberries, black cherries, violets, and loamy earth. About as pleasurable, rounded, and expansive as it gets in the vintage, this full-bodied Saint-Emilion has a stacked mid-palate, sweet tannin, and a great finish. I was able to taste this cuvée on two separate occasions and absolutely loved it both times. »

Valandraud blanc  a été noté 93-95 : « The white from Jean-Luc Thunevin doesn’t get the recognition it deserves, and the Sauvignon Blanc-dominated 2017 Valandraud Blanc is just a fabulous wine. Exotic citrus, lime, and pit fruits, as well as a beautiful salinity, all flow to a medium-bodied, concentrated, vibrant white that can be drunk on release or cellared for over a decade. »

Sans oublier notre Clos du Beau Père a eu 91-94 : « The 2017 Le Clos du Beau-Pere pretty much blew me away, as it might be one of the few wines to surpass what was accomplished in 2015. Black cherries, cassis, graphite, licorice, white flowers, and spice all soar from this beauty, which is full-bodied, textured, and layered, with serious intensity and depth. This beauty has its foot planted firmly on the accelerator, yet its style is balanced and seamless. It's a rocking Pomerol! »

N’oublions pas Virginie de Valandraud  noté 90-92  pour le blanc et 89-91 pour le rouge, et aussi 90-92 pour Clos Badon

Merci !

Partager cet article

Repost0
19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 13:33

Meilleur sommelier du monde en 1998, Markus a goûté les  Bordeaux  2017 et a donné la note de 98/100 à Valandraud rouge, ce qui l’une des meilleurs notes obtenues par notre vin :  

« Dark purple red with violet hue and black core. Densely woven nose, complex and rich, blackberries, blackcurrant jam, ripe elderberries. Very elegant and persistent roasting aroma, coffee and dark chocolate. In the background vanilla and mild spices, very densely woven structure. Ripe fruit and mature tannins, massive structure yet fresh and elegant. One of the greatest wines of the vintage, with complexity and impressive length »

 

Très belle note  aussi ( 96/100) pour Valandraud blanc : « Bright yellow colour with green hue. Impressing, aromatically densely woven nose, with hints of citrus fruit, apricots, pineapple and passionfruit. Very elegant aroma. On the palate fresh with almost salty minerality, complex fruit and lingering aftertaste »

 

Virginie de Valandraud rouge ( 92/100) et blanc (93/100) n’ont pas non plus été oubliés !

Merci Markus !

 

 

Partager cet article

Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 16:53

Nouvelle étiquette pour Domaine des Sabines 2016

 

Partager cet article

Repost0