Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 13:00

En lisant les commentaires et notes par appellation pour nos Bordeaux 2013, je ne peux pas ne pas mettre le commentaire sur Valandraud Blanc 2013 sans formuler un remerciement à Bettane & Desseauve bien sûr, mais aussi à Murielle qui, avec Athanase Fakorellis ( notre œnologue) et Rémi Dalmasso  ( notre maître de chai) sont arrivés à transcender ce millésime en blanc. Bien sûr que, au départ, il faut un terroir, des cépages adaptés, un millésime et le travail des vignerons, de l’implication des responsables (Xavier  Lacoste et Christophe Lardière) pour ramasser les plus beaux raisins, mais le choix de réaliser cette année  le grand vin avec 50 %  de sauvignon blanc et 50 % de sauvignon gris, c’est le talent d’Athanase Fakorellis qui permet ce résultat.

 

"Ample et racé, chair généreuse et racée, le génie de Murielle Andraud et d'Athanase Fakorellis a construit l'un des plus grands blancs de France"

VALANDRAUD-BLANC-copie-1.jpg


Sachant que Virginie de Valandraud blanc, composé des 3 cépages à parts égales (Sauvignon blanc, sauvignon gris et sémillon) est aussi une réussite cette année. Les volumes produits : 3000 bouteilles de Valandraud blanc et 10 000 bouteilles de Virginie de Valandraud

Partager cet article

Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 15:21

Les commentaires et notes de Decanter, Andreas Larsson et Markus Del Monego, Jean Marc Quarin, et de Neal Martin, ainsi que celles déjà parues dans le Wine Spectator, Wine Enthusiast et les infos des blogs obtenues ici ou là, Antonio Galloni, Bernard Burtschy (le Figaro), Bettane & Desseauve, etc … font ressortir à ce jour un bon-très bon millésime à Sauternes, bon en blanc sec et pour les rouges, compris entre mauvais et bon. Et, hélas, on ne peut pas dire moyen car, dans ce cas précis cela ne veut rien dire.

Moyen, c’est trop bien quand les vins sont mauvais et nettement insuffisant pour situer par exemple les succès de Calon Ségur ou Figeac.


Pour ce qui est de Valandraud rouge et banc, plutôt de bons commentaires, comme quoi nos retrouvons les fondamentaux de notre histoire : sortir du lot dans les millésimes improbables.  Et pourquoi pas reparler ici du classement de Valandraud en 1er cru qui permet de casser un peu ce plafond de verre, ce plafond invisible qui nous cantonnait dans une autre catégorie, celle des crus en devenir, au bout de 20 ans il fallait bien ce classement pour que cela change et c’est au moins pour ça que je ne peux que défendre ce classement de Saint Emilion, mêmes si ces temps ci il y a de fortes turbulences, mais c’est une autre histoire.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 13:59

Dans son cahier N°3 du "Figaro et vous" de l'édition du 10  avril, Bernard Burtschy dévoile sa sélection Bordeaux 2013  et ses coups de coeur, parmi lesquels Chateau Valandraud : "Le vin est dominé par des arômes de violette et de boisé avc une bouche dense, longue, très concentrée et surtout d'une grande élégance".

Merci Bernard Burtschy

figaroavril2014.jpg

Partager cet article

Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 15:44

Un gros succès pour les blancs secs de Bordeaux avec les succès remarquables de Domaine de Chevalier ( 97-98) et bien sûr toutes les jolies marques des Graves blancs et des Bordeaux blancs célèbres comme de Blanc de Lynch Bages que j’avais moi aussi très bien goûté (92-93)

Pour les rouges, Château Margaux (94-95) devance Cheval Blanc (93-94) à égalité avec Eglise Clinet, Lafleur, Angélus, Haut Brion, Fleur Pétrus, etc…


De chez moi et chez mes clients, un bien modeste 91-92 pour Valandraud blanc et un  90-91 pour le rouge, comme Croix de Labrie, Gracia, Clos Margalaine et plein de belles marques.

89-90 : Fleur Cardinale, La Marzelle, Petit Gravet Ainé, Sansonnet, Virginie de Valandraud blanc, Barrail Saint André, etc…


Il suffit de s’abonner et de lire tous ces commentaires pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un millésime du siècle mais que beaucoup de vins sont bons et dignes d’intérêt. Les notes du Wine Spectator de James Molesworth , très différentes, prouvent elles aussi que 2013 à Bordeaux a su produire de bons vins. De là à lancer une campagne primeur, c’est une toute autre histoire.


Sans doute y a-t-il besoin encore plus cette année de voir ce que vont faire les premiers crus en terme de prix ; les leaders ont une responsabilité qui les dépasse sans doute mais c’est ainsi, encore plus pour 2013 dans l’équation  millésime correct, euro fort et  des stocks disponibles dans les 2009-2010-2011 et 2012 !

Partager cet article

Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 12:40

Ou presque fini, les dégustations primeurs 2013, reste quelques clients, et des journalistes critiques prenant leur temps, non addicts aux scoops Facebook ou twitter !


Que dire que l’on ne vous ait pas déjà dit ? Le millésime 2013 a retrouvé un peu sa vraie place : millésime moyen à faible sauf chez les meilleurs où là, on frôle le bon, oui mais le marché à ce jour s’en fout complètement. Les vins seront vendus en primeur pour certaines belles marques,  et comme d’habitude tout le monde se plaindra… Les vendeurs (pas assez cher), les acheteurs (trop cher)… En fait il manque l’excitation d’un grand millésime, le frisson de la spéculation que personne n’aime mais qui fait rêver, les châteaux en Espagne,  n’est ce pas ?

La petite « exposition » de mes vins et de ceux de mes clients et amis a attiré pas mal de monde les 3 premiers jours mais peu Jeudi, c’est ainsi, on passe à autre chose, la sortie en primeur de Château Gazin, par exemple !

Chez nous, de beaux  commentaires sur nos réussites et surtout notre ambiance décontractée sauf bien sûr pour les grincheux et les exigeants, si si il y en a, peut être pour mériter un peu d’attention supplémentaire.

 

photo-6.jpg

 

 

Je dois avouer que pour Murielle, mes collaborateurs et moi, début à 9h du matin, non stop jusqu’à 18h, pour nous suivi  de repas jusqu’à 22 h 30 et levés à 6 h  durant 4 jours, c’est bien quand ça se termine. Surtout le 4ème jour.


Déjà de bonnes retombées, le Wine Enthusiast, le Wine Spectator, des blogueurs, Bernard Burtschy et même des ventes. Oui, 2013 a déjà des clients, pour nos blancs, pour Pontet Canet et bien sûr pour les vins en stock : nous avons plus d’un million de bouteilles disponibles à la vente. Nos stocks sont notre richesse !

Partager cet article

Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 16:04

Les USA étaient à l’honneur hier chez nous. Après la visite, dégustation de quelques vins par notre groupe constitué autour de l’un de nos plus anciens clients américains, visite du chai historique et repas à la maison avec Virginie de Valandraud 2009 et Valandraud 2004 pour accompagner une soupe aux asperges, aloyau frites, comté et fraises et framboises à la vanille de Tahiti, puis macarons de chez Fermigier.

Valandraud 2004 commence enfin à être à un palier de maturité, auto tu début de ce palier, le vin est faut pour vivre bien longtemps.


Ensuite, visite et dégustation de juste nos vins par Antonio Galloni, nous étions contents de le voir goûter avec curiosité et gourmandise, j’en ai profité pour faire comme lui et comment dire… Moi l’anxieux angoissé, ça m’a rasséréné.

Rare, plus rare encore, il a pris le temps pour quitter le lieu de dégustation dans Saint Emilion, depuis notre maison, pour aller à Valandraud avec moi à Saint Etienne de Lisse voir le vignoble, le chai et du coup visiter mes célèbres voisins  Fleur Cardinale, Rol Valentin, Pressac, Faugères et Mangot. Il me tarde de lire ses commentaires sur nos vins bien entendu, mais  aussi sur tous les vins de Bordeaux 2013 !

Partager cet article

Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 11:35

C’est parti avec la sortie en primeur du château Pontet Canet, volume en baisse et prix inchangé.


Des visites et des repas, journalistes bien sûr, mais aussi des importateurs qui viennent se rendre compte de ce que vaut ce millésime et goûter par la même occasion les vins disponibles à la vente. Il reste des superbes 2011 et 2012 pour ceux qui voudront faire l’impasse des Bordeaux 2013. Par   ailleurs, 2013 est particulièrement réussi dans le Roussillon.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 15:09

Repas il ya  quelques jours  à la maison pour la 1ère présentation du millésime 2013 au premier critique venu à Bordeaux, l’occasion de goûter en vrai Sansonnet 2013, remarquable, Barrail Saint André 2013, Valandraud, Virginie de Valandraud et le 3ème vin en 2013, ainsi que notre blanc.

Sansonnet, c’est pas un scoop, remarquable terroir et travail haute couture, capable de fournir un vin qui sera l’une des réussites du millésime.

Barrail Saint André 2013, dans la ligné de 2011 et 2012, le talent du consultant et l’énergie de la nouvelle responsable familiale : ceci explique cela.

Nos vins ne poseront pas de problème, une bonne surprise avec le blanc 2013 tout à fait réussi .

A table, à l’aveugle : Haut Brion 1994 et Valandraud1994, la première bouteille était légèrement bouchonnée,  le fabricant de bouchon Royale des Lièges nous livrait de très beaux bouchons, mais à cette époque, il y avait bien plus de problèmes que maintenant… Ce bouchonnier n’existe plus !

1994 Valandraud et Haut Brion sont encore bons, mais plus tellement au goût du jour. Les 2 vins suivants étaient en 2009 Vieux Château Certan et Sansonnet et totalement en phase avec nos goûts actuels, en tout cas ceux des invités ce soir là.  Sansonnet 2009 était tout simplement remarquable et ce n’est pas la première dégustation à l’aveugle où ce vin surprend ! De plus, le prix de ce vin, si on le trouve est très très favorable. La bouteille de Vieux Château Certan n’était pas à la hauteur de ce que j’avais goûté en primeur( ce vin m’avait estomaqué). Peu être un problème de bouchon ? Il m’en reste une bouteille qui sera ouverte à l’aveugle à la 1ère occasion.


Valandraud 2011 pour finir, je pense que nous avons très bien fait de demander à Michel Rolland de nous aider à faire le meilleur Valandraud possible. Son talent n’est plus à prouver et ce Valandraud 2011 saura convaincre les derniers mécréants !


Présentation en début de semaine  à Château Talbot des 2013, Talbot , Connétable et Caillou Blanc.

Talbot 2013 très réussi, net, mûr et très buvable, je n’ai pas recraché. Hélas petite production… Et le 2012  présenté pour l’occasion est tout simplement conforme au coup de cœur de l’année dernière.

Le repas offert aux négociants et courtiers de la place, toujours sympa, nous permet de commencer à parler de ces 2013, des achats, des prix, des qualités et de tous les bruits, nouvelles ; un vrai moment de plaisir grâce à nos hôtes.

 

Partager cet article

Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 16:47

Sous le soleil printanier, présentation du 2013 à La Conseillante pour le négoce et le courtage bordelais.

Duo, le 2ème vin délicat comme il se doit pour ce cru et le grand vin tout à fait prometteur. Nous savons tous que Pomerol sortira du lot en 2013  et La Conseillante devrait faire partie des réussites du millésime.

 

Repas et vins de grand qualité, en voici le détail :

 

Carpaccio de maigre, mariné Thaï, guacamole parfumé, tranche de lard grillé      

Domaine E. Sauzet, Puligny Montrachet « Champ-Canet » 2008

 

Selle d’agneau des Pyrénées, beure truffé, fondant de topinambour, chips de légumes oubliés

Château La Conseillante 2006

 

Comté millésimé, Saint Nectaire fermier, Selle sur Cher   

Château La Conseillante 2000 en magnum

 

Crémeux citron aux agrumes 

Climens 2000

 

 

Ambiance de travail et pour autant, harmonie grâce à la qualité des relations humaines, le message clair de la propriété à l’écoute de ses distributeurs, et voilà une raison supplémentaire d’aimer ce métier et ce cru

Partager cet article

Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:28

1ère dégustation professionnelle pour Valandraud et Virginie de Valandraud 2013 ce midi avant un repas de travail et la dégustation de notre très très réussi Valandraud 2011 !


Les dégustations organisées début avril pour tous permettront de se faire une idée plus précise des échecs et des succès. Nos vins se gouttent déjà bien, même si, bien sûr, nous ne somme pas en 2011 ou 2012, mais plutôt en 1999, mûr mais léger, rien à voir avec nos 2002 ou 2004 qu’il a fallu attendre 10  ans avant qu’ils ne s’ouvrent, ce sera comme pour les 99, des vins d’accès plus facile et plus rapide, il me tarde d’avoir l’avis des premiers critiques, journalistes et professionnels des vins  primeurs.

Partager cet article

Repost0