Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 10:32

3 jours intensifs, salon vraiment pro, organisation parfaite, on reviendra , c’est sûr.

Des clients, des amis, des prospects, beaucoup d’Allemands, ça tombe bien, nous ne sommes pas très présents en Allemagne sauf à  Münich chez nos amis Geisel et, à part Valandraud et Virginie de Valandraud, Bad Boy, la cuvée Constance, nos autres produits sont quasi absents.

IMG-20130325-00030.jpg

 

 

 

ProWein n’ a pas le côté glamour du salon Vinexpo ou des soirées dans les châteaux qui font partie des bonnes raisons de venir à Bordeaux, mais il offre de parfaites conditions de circulation, l’infrastructure des transports en commun fonctionne plus que bien, même si le tram a un moment été plus rempli que les normes de sécurité ne l’exigent : encore plus de monde que dans le métro à Tokyo !

Jeudi 28  mars à 17 h 30 au Syndicat de Pomerol, Neal Martin  présentera son livre sur Pomerol, en anglais ?

Partager cet article

Repost0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 14:54

Dans le N° 570 (Avril 2013), dégustation des 2003  dix ans après, je suis globalement d’accord avec l’analyse du millésime, un peu moins par leur classification des meilleurs, mais je ne suis pas critique, ni  journaliste à la RVF.

Plus sérieusement, ce millésime montrera ses véritables forces et faiblesses dans le 4 années à venir, mais qui se soucie de l’évolution des vins dans le temps ?


Encore une dégustation de vins carafés, pas carafés et ouverts  4 jours avant, et même résultat favorable à l’ouverture 4 jours avant, mais ce coup ci, il s’agit de vins blancs secs ! Incroyable résultat, je vais essayer à la maison.


Dans le classement des 200  personnalités du vin établi par la RVF, après les 30 "incontournables", les "influents" dont je ferais partie (je la joue modeste ) à la 46ème place, mon portrait est signé par Benoit Simmat, donc il me va bien, merci.

Partager cet article

Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 16:00

Une pleine semaine au Brésil : 4  jours à Sao Paulo et 2 jours à Belo Horizonte, organisés et pris en charge pour les évènements par notre ami et partenaire Périclès Gomes et ses collaborateurs. Et le boulot n’a pas manqué, ni les bons repas dans son restaurant ou chez ses clients tels Trindade ou Davida à Belo Horizonte où l’étonnant Bardega de Sao Paulo avec ses 10 ou 12 Enomatic  et plus de 100 vins au verre possibles, dont Yquem  et champagnes. Et partout la joie et la bonne humeur : on aime sortir, manger et boire, ce n’est pas un péché !


Egalement des rencontres et des dégustations pour des clients et plus de 30 journalistes et blogueurs qui pour certains, n’ont pas peur de poser des questions originales sur mon histoire, les vins , le classement, Parker  et, même ici – comme chez nous – les degrés d’alcool qui montent, la biodynamie…


Dur, le voyage en classe éco par KLM et Air France : les tarifs de la classe affaires pour un voyage réservé trop peu à l’avance étaient peu raisonnables, la prochaine fois, ce sera la TAM.

Partager cet article

Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 16:42

baomouss.jpg

 

 

Etiquette trouvée dans nos archives, ce doit être daté d’avant les années 40 où les règlements n’étaient pas aussi restrictifs qu’aujourd’hui. Il devait déjà y avoir des raisins blancs qui étaient donnés à champagniser à façon aux Caves de Saint Emilion ou de Montagne et qui permettaient de vendre du grand mousseux Saint Emilion.

Ce qui est sûr, c’est que nous avons acheté il y a 10 ans une parcelle de vignes contigüe aux nôtres, plantée de quelques pieds de vignes  à raisins blancs âgées de plus de 80 ans ! Nous avons essayé de vinifier les quelques grappes et ce n’était pas très bon, hélas.

 

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 16:01

Vendredi 11 janvier, j’ai eu le plaisir d’aller à l’Hôtel Burdigala à Bordeaux à l’invitation du bouchonnier Diam pour écouter un débat animé par Alain Marty du Wine & Business Club sur le thème « les nouveaux modèles d’évaluation  qui  demain feront la réputation des vins », avec la participation de critiques célèbres comme Michel Bettane, Bernard Burtschy, Ian d’Agata, Ronald de Groot, Peter Moser, Xiang Gao…

 

Dans la salle, Abi Duhr, François Mauss, des négociants, des propriétaires, des directeurs de propriétés. Vu le sujet, je pense que beaucoup de monde aurait aimé être invité, et il manquait peut être les blogueurs influents , les sites de discussion, Decanter, Wine Spectator, des médias publics, des publicistes et sans doute quelques acheteurs GD, chaine de cavistes et enfin il manquait Robert Parker dont il a bien entendu beaucoup été question, avec des éclairages positifs de la part de nos 2 français célèbres sur le rôle et la manière de noter Parker.

J’ai aimé ce commentaire qui explique tout : il aime aimer. En effet, beaucoup de critiques ne conçoivent leur métier qu’en critiquant. Parker a toujours envie d’être séduit, étonné, il faudra d’autres évènements de ce type pour faire un peu le tour de la question, et peut être un vrai compte rendu détaillé pour que tout ce qui a été dit  soit disponible ; François Mauss ayant tout enregistré et la chaîne de TV Luxembourgeoise Edonis étant présente, il devrait être possible de voir et revoir cet évènement. J’aurais pensé que c’était le rôle du CIVB, voire celui du Ministère du Commerce ou de la culture, voire de l’Agriculture, mais je suis content quand la sphère privée s’occupe seule de l’intérêt général .  Idéaliste ?


Pour les vins, ce weekend, j’ai beaucoup apprécié Château Beaumont 2010 , Médoc au fruit éclatant, Château Haut Mazeris 2010 toujours aussi bon, la Grand Clotte 2012, blanc tout simplement délicieux, mûr et suave, Valandraud 2009 dont je ne me lasse toujours pas, Virginie de Valandraud 2007 à boire sans se poser de questions.

Bu avec le journaliste Eric Pfanner de l’International Herald Tribune, des vins 2009 : Valandraud, Virginie de Valandraud, etc.. Et une conversation sur le nouveau classement, Valandraud en 1er cru, les changements, les heureux, les mécontents, y aura-t-il des procès ?

.

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 18:05

Un repas, plus tôt dans la semaine, au château Fonroque organisé par l’Association des Crus Classé de Saint Emilion pour fêter les 30 ans de cette association et bien sûr  le dernier classement et recevoir et présenter les nouveaux et anciens promus au négoce bordelais, aux courtiers et journalistes présents.

Repas de grande qualité préparé avec l’aide du célèbre  et sympa Alain Plassard, propriétaire de l’Arpège à Paris qui fût peut être mon deuxième célèbre client parisien de notre Valandraud 1992, le 1er étant le restaurant de La Tour d’Argent.


Les vins servis, le repas et l’ambiance autour des tables étaient les prémices des fêtes à venir, seulement je n’ai pas pu manger mon dessert, inconscient que je suis d’avoir donné un rendez  vous à 15 h à Thierry Verstraete et Gérard Néraudeau, rendez vous reculé à 15 h 30. Mes amis courtiers et négociants bordelais ont du arriver à Bordeaux juste à temps pour rentrer dans les bouchons…

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 17:04

Pour l’apéritif, une présentation de quelques vins avec notre Bordeaux blanc N° 2 de Valandraud 2009 et me vin de ma fille Domaine Virginie Thunevin 2009, Bordeaux rouge, pendant que Jean Marie Guffens faisait goûter son Chardonnay du Plateau de l’Aigle en vin de pays du Vaucluse, au joli nom de Blanc Bien Entendu 2011, et après les débats organisés par Alain Marty avec Dominique Dhyser P-dg  des bars à vins L’Ecluse sur Paris et Jacques Glénat  P-dg des éditions Glénat, bien connues en France.


Repas animé par David Cobbold et nous ; Jean Marie Guffens « très en forme et moi plutôt fatigué, lors d’un bon, très bon repas élaboré par le chef Philippe Labbé :

Huitre Ancelin n° 2 au kalamansi et condiment shiso – Verget 2009, Chablis Grand Cru Vaudésir

Endives de pleine terre à la crème de truffe, salade d’herbes et petits croutons – Domaine Guffens-Heymen, Tri de Chavigne 2009, Mâcon-Pierreclos (blanc)

Carré de veau rôti doucement, poêlée de légumes forestière – Virginie de Valandraud 2009 Saint Emilion Grand Cru, Château Valandraud Saint Emilion Grand Cru (millésime à deviner)

Poire cassis-tonka en cristalline –Domaine des Bleuces, Prestige 2010, Côteaux du Layon

Café Nespresso – Cognac X.O.  Prince Hubert de Polignac

 

Un bon déplacement, l’occasion de revoir l’ami Jean Marie Guffens et le plaisir de voir la charmante Marie Vayron et de manger à côté de Madame et Monsieur Glénat qui furent  parmi les premiers clients de Valandraud 1992, merci Jeff Davies.

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 17:02

Lors du dîner organisé en grande pompe à Stockholm pour fêter les prix Nobel de l'année,  les vins servis étaient le  3 de Valandraud 2009 , le champagne Joseph Perrier Cuvée Royale brut blanc de blanc et un Malaga  Jorge Ordoñez & Co N° 2 Victoria 2010  pour accompagner :

 

  

Omble-chevalier accompagné d'une terrine de chou-fleur, d'oeufs d'ablette de Kalix et de mayonnaise à l'aneth

http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/award_ceremonies/menus/images/bullet-gold.gif 

 

Faisan aux chanterelles garni d'une poire pochée, de légumes d'hiver et d'une purée
de pommes de terre "Almond", sauce au vin rouge

http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/award_ceremonies/menus/images/bullet-gold.gif 

 

Trilogie de cerises avec mascarpone à la pistache et sorbet aux cerises noires

 

banquet-overview.jpg

 

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 10:38

5 clients et amis belges étaient à la maison pour manger et boire, suite à notre rencontre il y a un an à l’Essentiel, la boutique au dessous de mon bureau. 5 belges simplement amateurs de bons vins et  tous fans de notre cuvée Bad Boy-  peut être le nom -  sans doute le vin car souvent goûté à l’aveugle en face de grands noms, de belles étiquettes, nos bad boys préfèrent  ma cuvée de Bordeaux.


Repas simple, soupe de citrouille, pâté de foie gras, aloyau de bœuf et frites maison – normal pour titiller nos amis belges -, fromage et fruits plus chocolats belges car nos amis avaient porté un plein panier de spécialités flamandes. Les vins tous servis à l’aveugle, l’équilibre des préférences était parfait : 3 voix pour le vin de droite et 3 voix pour le vin de gauche.

1er service  A nos amours de Lafont Fourcat 2009, délicieux et le Gay 2007  tout à fait grand Pomerol.

2ème service  Valandraud 2010 qui sera une de nos réussites majeures et un excellent Ducru Beaucaillou 2005 au potentiel considérable.

Pour finir notre Maury Thunevin-Calvet 2004


Ensuite, pour s’amuser, ils nous ont fait goûter à l’aveugle un Haut Carles 2006  un poil austère et surtout une série dont le surprenant Lamarzelle 2009, propriété battant pavillon belge contre La Dominique 2009. Nous avons préféré le Lamarzelle 2009 totalement délicieux et buvable. La Dominique étant fait pour être bu dans 10 ans, au moins. Après 2 bouteilles de Lamarzelle 2004  et 2001, vraiment rien à voir avec ce qui est fait ces temps ci par la propriété : vive la Belgique !

index.jpg

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 19:01

Mardi 20 novembre et mercredi 21  novembre,  Shanghai.

A l’aéroport de Pudong mes amis chinois qui étaient  à Saint Emilion il y a peu de temps, m’attendaient malgré le retard de l’avion que j’ai pris à Hong Kong, China Eastern au service impeccable, comme d’ailleurs sur les vols effectués par Aeroflot pour aller à Hong Kong via Moscou.

 

Dans le parking de l’aéroport, beaucoup de belles, belles voitures, la Chine consomme et profiter du luxe n’est pas un péché. Mon logement mis à disposition par mon client importateur et l’hôtel Indigo, sur le Bund,  au bout du Bund actuel -  les travaux n’attendent pas : en sous sol par exemple, 5 étages creusés pour les parkings. L’hôtel style W, moderne, art contemporain. Direction un restaurant de classe, salon privé, bien sûr le « meilleur crabe de Chine », tout à fait délicieux. Repas en petit comité, nos 2 amis chinois et notre agent, une  danoise vivant à Barcelone. Le monde devient un petit village.

 

Le lendemain à midi, dégustation de quelques vins de la gamme de notre importateur avec une dizaine de journalistes et médias aux influences qui peuvent être considérables si l’on pense à mon histoire et à ce qu’avait pu réaliser en son temps Brutus au Japon, L’Express en France ou plus récemment les 5 pages réalisées sur Valandraud par le Wine Spectator. Y aura-t-il un média chinois capable de nous faire un focus sur notre cru ? Est-ce que le passage de Valandraud en 1er grand cru classé aura permis ce déclic ?

 

Les tirages des journaux font rêver : 2 millions, 200 000 exemplaires etc… Avec les journalistes vins, art de vivre, économiques, réunis par l’agence de communication de mon importateur, les représentants de média style dégustateur.com ou passion du vin, bien connu de ce média local, les collaborateurs parlent souvent Français et ont, déjà, une vraie connaissance des médias locaux et de ceux de nos pays. Dégustations et commentaires, présentation de Château Subilaux 2007, au rapport qualité-prix quasi imbattable à Bordeaux, ensuite, cuvée Constance et L’Amourette 2009  de Thunevin-Calvet, suivi des 3 de Valandraud 2004 et 2007, ainsi que Virginie de Valandraud 2007. Les vins se goûtaient tous de manière remarquable, le climat ? la climatisation ? L’ambiance ?

 

La soirée repas VIP avec 12 personnes dans le salon privé de l’hôtel Indigo au 3ème étage, vue sur le fleuve et la ville.

2010 0625

 

Du lourd, du très lourd, des amateurs qui boivent du bon, du très bon. Impressionnant Monsieur Philippe, l’incroyable talent de Michèle, mon interprète d’un soir, interprète de luxe français, amie d’Hervé Bizeul qui m’en avait parlé en me disant qu’elle était incontournable . En effet.

Repas de grande qualité avec recherche de l’harmonie avec les vins, début à 19 h, fin à minuit, c’est rare, personne ne voulait partir, c’est dire l’ambiance. Et, pour info, ça donnait près de 2 bouteilles par personne et tout le monde impeccable, et retour sans risque grâce aux chauffeurs.

Les vins, Valandraud blanc  2011 et 2010, Dentelles 2007 de Thunevin-Calvet, Virginie de Valandraud 2007 et ensuite Valandraud 2009, 2005, 2004 et 1997. Là encore les bouteilles étaient au top, évoluant tout le long de la soirée, et ouvertes à la façon RVF ,  à midi, sans décantation. Voilà un petit nombre de futurs visiteurs à Saint Emilion, de contacts de haut niveau, sommelière du Four Seasons bientôt en stage avec Eric Beaumard au George V, des Taïwanais qui avaient  déjà bu Valandraud 1991, 1992, 1994, un autre dont l’amour du vin était impressionnant. Quel pays !

Départ pour l’aéroport avec le train à grande vitesse (300 km/h), soit 7 minutes entre la gare et l’aéroport. Impressionnant.


 

 

Partager cet article

Repost0