Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 14:56

Voyage d’une semaine au Brésil pour des évènements médias et commerciaux organisés par et pour nos clients, les images postées sur Facebook montrent bien que l’ambiance de travail est plutôt très souriante, heureuse, les relations de travail tissées depuis quelques années sont devenues des relations amicales, le vin permet souvent cela.

Voyage via Lisbonne et la TAP. Bordeaux-Lisbonne et direct Belo Horizonte, et retour hélas de Sao Paulo-Lisbonne avec plus d’un jour de retard, ce passage par la TAP n’était peut être pas le plus judicieux et ce, malgré la gentillesse du personnel.

 


Belo Horizonte je connais bien, mais pour la première fois je suis allé à Rio de Janeiro, logé à l’hôtel Sol Ipanema, juste sur la plage, vue superbe hélas même pas mis le maillot de bain pour me rendre compte de la température de l’eau et de la qualité du sable.

10003480_10203489102328677_1459290913_n.jpg

 

 

 

Nous étions  ici pour travailler, 2 repas, l’un invité au restaurant du golf, cadre sublime, température tropicale, le temps de faire connaissance d’un probable investisseur dans notre vignoble bordelais, et le soir au restaurant, fort bon par ailleurs pour goûter à table nos vins déjà pas mal distribués à Rio, comme l’est d’ailleurs le vin de notre voisin et ami Fleur Cardinale mais par un distributeur différent.


Ensuite, Sao Paulo pour 3 jours, un évènement à l’association des sommeliers du Brésil l’ABS, avec dégustation exceptionnelle de notre Valandraud 2012  encore en barrique en plus de la gamme de nos produits disponibles au Brésil.


Du bon boulot médias,  Adega le bar à vins incroyable avec un Enomatic totalement dédié à nos produits, une rencontre avec Ed Motta, star soul-jazz et bien entendu beaucoup de Brésiliens déjà rencontrés ici à Saint Emilion ou au Brésil.

 

1011636_10152337683908945_741274594_n.jpg

 

 


La coupe du monde de foot, pour info, ne branche pas tout le monde, c’est une polémique important là bas

Partager cet article

Repost0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 15:05

Notre petite entreprise a choisi volontairement d’être « normalisée », paradoxe - s’il  était besoin de le surligner pour être obligé de préciser – volontairement et en plus on signe et on persiste avec  les normes 9001 et 14001, en attendant la prochaine norme ISO 22000.

Il faut accepter d’être contrôlé, et il est sûr que le fait d’être volontaire rend l’acte plus acceptable, positif pour le contrôleur et le contrôlé. Nous sommes donc normalisés !


Le bon bilan financier et comptable de l’entreprise pour 2013 est disponible pour nos banquiers, banquiers qui ne sont plus source de stress car ayant, suite à un audit, pris pleinement conscience de la valeur de mon entreprise, ce qui est loin d’être le cas de la Banque de France qui nous met une notation à destination de nos interlocuteurs financiers : F4, la lettre correspond à notre chiffre d’affaires (F = chiffre d’affaires entre  7.5 et 15  millions), l’année prochaine nous serons probablement E (entre 15  et 30 millions) et surtout le chiffre 4 qui veut dire, comme là l’école et au collège, acceptable.

J’avais sur mon bulletin de notes « peut mieux faire », je le prends comme tel et j’en ai même fait un cauchemar cette nuit : acceptable, vous avez dit acceptable ? Stromae pourrait en faire une chanson !

20 ans de bilans positifs, 20 ans de non distribution des dividendes car remontés au capital.... "Acceptable"  malgré la fourniture de notre audit à la Banque de France. Il est vrai que je n’ai pas payé pour l’étude analytique Géode.

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 16:56

Un de mes collaborateurs me demande aujourd'hui une offre pour plusieurs caisses de Harlan Estate, l’un des vins cultes californiens ayant comme consultant Michel Rolland depuis son 1er millésime, 1991…comme Valandraud.


Succès pour ce vin ouvert à l’aveugle à la maison  - car j’avais eu le privilège de distribuer quelques années durant ce vin et d’en boire pas mal. Ce cru n’a jamais été source de polémique, ce grand vin pouvant se comparer à un grand Bordeaux moderne et son prix de 500 euro la bouteille le met dans la catégorie des 1ers crus de Bordeaux.

 dee23cfa.jpg

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 14:04

A Paris pour visiter la cité du cinéma et y voir un film, manger au bar rouge du Lafayette Hausmann, à côté de cette formidable Bordeauxthèque, boutique de vin totalement dédiée à Bordeaux avec des vins à faire rêver les plus blasés des amateurs de Bordeaux. Accueil pro et chaleureux, une bouteille bue à table : Château La Providence 2009, Pomerol assez rare, il y avait longtemps que je ne l’avais goûté, un régal, la table plus que correcte pour le lieu.


Au théâtre Antoine la pièce « Love Letters » jouée par Anouk Aimée et Gérard Depardieu, et l’occasion d’aller le saluer dans sa loge en même temps que des artistes que nous aimons comme la sublime Monica Bellucci, Julien Clerc... et d’avoir eu la chance d’être présentés à Fabrice Lucchini  - dont nous avions vu la pièce la semaine d’avant  - par Gérard Depardieu.

Pas besoin de plus pour être heureux et satisfaire nos « égos ».

Gerard-Depardieu-et-Fabrice-Luchini-dans-le-prochain-Asteri.jpg

Nous avons  poursuivi au théâtre le Grand Point Virgule pour un spectacle très vivifiant, gai, de Bérangère Krief. Pas vu le temps passé.

Nous avons hélas raté la présentation du film Jack et la mécanique du cœur au cinéma Gaumont.

Bu à table avec plaisir Château Laville Bertrou 2011, Minervois La Livinière, délicieux, vraiment.

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 14:31

philippe-etchebest-cauchemar-en-cuisine-1.jpg

 

Murielle et moi étions invités à manger par des amis de Saint Emilion à l’Hostellerie de Plaisance, nous y avons encore une fois fait un excellent repas, le talent de Philippe Etchebest n’est plus à vanter car, même s’il est aujourd’hui  une star cathodique grâce aux émissions de M6 « Cauchemar en cuisine », etc.. , il est au boulot pour le plus grand plaisir des clients souriants, des gens du coin, et beaucoup de jeune gourmets.


C’est bien pour le restaurant et c’est bien pour Saint Emilion. Service pro, carte des vins top, on a passé un excellent moment.

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 17:52

Une idée - ça me rappelle le commentaire de Florence Decoster pour expliquer leur histoire avec Fleur Cardinale - il nous faut trouver une idée pour que le prochain salon organisé avec Valandraud, Fleur Cardinale, Rol Valentin, Pressac, Faugères et Sansonnet soit encore plus fréquenté, plus attirant.


La question est bien sûr toujours la même, beaucoup de monde dans ces salons, la foule, est ce mieux qu’un peu moins de monde mais des amateurs, visiteurs venus nous voir pour nos vins et non à cause d’un buzz quelconque !?


En attendant si vous avez une idée pour augmenter la fréquentation de nos stands, du style Pressac 1849, Faugères 1900, voire Valandraud disponible en mignonette souvenir….

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 13:27

Cécile  étant de retour,  reprise donc du blog - et pour commencer, le froid qui n’est pas très éco responsable pour nos malolactiques en barriques. En effet, nos chais ou nos cuves doivent être entre 18 et 20 degrés pour permettre à ces malolactiques de se dérouler dans de bonnes conditions.


De retour de Paris où nous étions avec nos collaborateurs et les propriétaires des châteaux présents au Grand Tasting organisé au Carrousel du Louvre par Bettane & Desseauve. Nous avons vu plus de monde et,à part quelques 3 ou 4 visiteurs totalement dégoûtés par nos vins et surtout le prix de Valandraud, pourtant offert gracieusement à la dégustation sans faire de « chichis », cela a été un très beau succès. Plein d’amateurs qui deviendront des amis, des copains, des professionnels de gros calibre, quelques clients restaurateurs et privés capables de passer commande en plus des collègues propriétaires , oenlogues, maîtres de chai ou commerciaux, un  beau et utile salon à condition d’y participer et de « mouiller la chemise ».

 

Le soir et le midi, des repas dans des restaurants style brasserie dont le café Ruc juste en face du Louvre, décor Francis Garcia, service souriant, cuisine qui ne nous a jamais déçu, dans l’esprit Costes (mais carte des vins hélas moins branchée !)

Un autre repas sympa avec de bons vins, une carte intéressante,  au Bakkus, 97 rue Du Cherche Midi à Paris 6ème, service et ambiance jeune et branchée. 

Coup de cœur de ce séjour pour  le Fish club 58 rue Jean Jacques Rousseau 75001, cuisine très à mon goût dans le style des tapas pour ce qui est des présentations et une belle inspiration péruvienne. Murielle et moi nous sommes régalés, ambiance plus jeune? plus branchée  mais le niveau sonore permet de pouvoir parler, et une carte des vins incroyable. Merci à ceux qui nous ont emmené là,  la jolie sommelière du lieu, son ancien professeur en Harley Davidson - ami de notre histoire depuis longtemps, et l’inattendu sommelier du restaurant bordelais La Tupina.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 17:09

Belle affiche pour promouvoir au Petit Théâtre à Paris la pièce de François Archambault  « La société des loisirs », avec Cristiana Réali, Philippe Caroit, Lison Pennec et Stéphane Guillon.

 

vz-34EA01D5-BC95-4E3D-BEB2-CBB67D8C8293.jpeg

 

Pièce à voir sans modération en buvant une bouteille de Bad Girl

 

 

badgirl-001.jpg

 

Ce dimanche, à la télévision, Adriana Karembeu était l’invitée de Michel Drucker et dans le public, il y avait Philippe Porcheron, le propriétaire de Marojallia qui a eu la bonne idée de prendre Adriana Karembeu  comme marraine pour son cru de Margaux

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 16:13

Ecoulage et dégustations, les presses et les mises en barriques, il y a du boulot dans les chais, un peu moins cette année à cause des rendements un peu faibles, mais ce n’est pas un scoop.


A midi, nous avons bu une bouteille de La Violette 2007, notre prétexte était le souvenir de Catherine Péré Vergé. Quelle bonne bouteille que ce 2007 et sans doute une réussite en 2013 car Pomerol sera l’appellation qui sortira du lot à Bordeaux.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:38

On ramasse cette semaine les cabernets sauvignons et francs du plateau de  Valandraud et déjà on goûte avec l’équipe technique les lots des vins secs 2013  en cours de vinification pour décider des options pour la phase de macération avant écoulage en cuves ou en barriques.

De belles cuves, je n’étais pas trop inquiet, le vrai problème sera le volume, en baisse, et l’image médiatique du millésime 2013, condamné avant d’être goûté en mars 2014 mais c’est vrai qu’il s’agit d’un millésime difficile et dans difficile il y a heureusement cette notion de « bien faire » ou faire le maximum ce qui est notre choix depuis la première année de Valandraud en 1991 !


A la maison plein de repas ce weekend grâce à la présence d’une star et de ses collaborateurs invités pour travailler sur un nouveau projet, l’occasion de faire un film pour présenter ce projet en mars 2014 à l’occasion des dégustations primeurs 2013.

On a bu des Cheval Blanc,  Yquem, Pétrus, Bad Boy, Clos Badon Thunevin, et même du Maury et des 3 Marie du Domaine Thunevin-Calvet. 

Les repas ont été bien sûr préparés par Murielle, jusqu’à 12  personnes à table, avec un plaisir visiblement partagé par tous,  les assiettes vides en étant les témoins. Notre ami Jérôme nous avait fait cadeau de jolis cèpes de Dordogne et également il y a eu un couscous préparé à Valandraud qui était du niveau d’un restaurant étoilé Michelin (avec Valandraud 2009)

Partager cet article

Repost0