Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 16:16
2015

C’est clair, en goûtant les premières cuves en macération ou écoulées chez moi, j’ai la confirmation que 2015 sera un sacré prétendant au millésime du siècle ;) .

Oui, je sais, il y en a 2 ou 3 qui font date tous les 10 ans, en tout cas, c’est un millésime qu’il faudra comparer, en rive droite au moins, aux 2009/2010, ce qui n’est pas rien.

En plus d’être dans la catégorie des grands millésimes réussis, il me semble que le plus de celui-ci, c’est la quantité de 1er vin. En effet, il y a très peu de deuxième vin, et c’est plus que bien pour les volumes à offrir à nos clients et nous faire oublier le 2013.

Ce constat est le même au Château La Vieille Cure, Château Fleur Cardinale, Château Sansonnet et Moulin du Cadet, ainsi que chez mes amis, il y a le même sourire lorsque l’on parle du 2015.

Avec l’été indien, le vignoble est très beau, toutes les vignes s’étant parées de déclinaisons de jaune.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 09:17
Et pendant ce temps là

Pendant que je suis à Shanghai, avant de poursuivre ma petite tournée asiatique vers Bangkok en fin de semaine, Murielle et Catherine accueillaient dès lundi matin Bernard Burtschy et son groupe de dégustateurs toutes nationalités confondues, pour une "petite" dégustation des 2011 et 2012

Partager cet article
Repost0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 16:30

Très belle dégustation par Neal Martin du Wine Advocate de quelques Bordeaux, sans Vieux Certan, Lafleur, Rauzan Segla et Valandraud, et c’est dommage pour Valandraud que ces négociants anglais organisateurs de cet évènement n’en aient sans doute pas dans leurs stocks !

 

Ces dégustation faites en Angleterre sont très très bien organisées, Valandraud y est tous les ans gouté et plutôt bien, si l’on accepte l’idée qu’il s’agit de dégustations à l’aveugles « organisées », je veux dire par là que les 1ers crus sont goutés entre eux et non pas avec leurs appellations respectives.

Ces dégustations sont très crédibles pour moi, même si, bien sûr un bouchon légèrement défectueux (pas bouchonné, bien entendu) pourra  donner une mauvaise appréciation par ces professionnels aguerris.

Partager cet article
Repost0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 17:52

Une propriété voisine, de Saint Emilion, vendue nous donne l’occasion de recevoir à la maison des amis et les nouveaux propriétaires, prétexte à un bon repas, simple comme d’habitude, mais avec des produits de premier choix : truffes noires bien mûres sur toasts, aloyau et purée de pomme de terre maison aux truffes, salade de fruits ( framboises, fraises et mangues) . Les vins servis : Valandraud blanc N°2  2009 suivi des Clos Badon Thunevin 1999  et 2011 et le toujours excellent Maury 2004  Thunevin-Calvet.

CLOS-BADON-2010.jpg

Et à midi, nous sommes tous aller visiter et goûter les vins de la famille Todeschini à Château Mangot, et l’occasion de partager un repas chez eux.


Mon nouveau chien, Max Junior,  beauceron ou berger de Beauce est heureusement là pour m’obliger à éliminer un peu, grâce aux promenades, les kilos qui veulent s’installer 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 15:57

 Un article lu sur le journal Midi Libre, avec ce titre : « le vin orange, sauce Gauby », me fait penser que nous avons-nous aussi succombé à cette « mode » datant de l’Antiquité, si j’en crois la RVF, de faire du vin blanc comme  on fait du vin rouge. C’est-à-dire avec la peau (et même la rafle dans certains essais), d’où cette couleur orange à l’arrivée.


Bon, nous n’avons pas pris de grand risque, il s’agit de 2 barriques encore en cours d’élevage et, pour l’instant, je dois avouer que j’ai du mal à apprécier. On verra quand le vin sera fini.

Merci à Thanos Fakorellis de nous avoir donné l’idée et la technique pour cet essai, en attendant le prochain, plus dans mes goûts, celui d’une vinification de raisins botrytisés (juste pour faire sourire Xavier Planty).

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 17:01

JamesSuckling.com présente son top 100 des Bordeaux du millésime 2011 avec, pour Valandraud rouge, un 93 et son commentaire : « A big, juicy wine for the vintage with lots of fruit and new wood. Full-bodied, chewy and intense. Needs time to soften and come together. Try in 2016. »


Et pour  Virginie de Valandraud blanc 2011, une note de 92 : « A white with serious structure, featuring sliced lemons, minerals and dried pineapple. It’s almost tannic. Full body with loads of fruit and a mineral, lemongrass character on the finish. Second white of Valandraud. Drink or hold. »


Sachant qu’hélas, non, nous n’avons pas pu fournir de Valandraud blanc 2011 car il ne reste pas une seule bouteille dans les stocks de la propriété, ni dans ma cave personnelle.

Partager cet article
Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:24

Hier soir à table, champagne Ruinart et, à  l’aveugle : château Bellefont Belcier 2009, Saint Emilion Grand Cru Classé, très très bonne surprise si je regarde aujroud’hui le prix qu’il est possible de payer à Bordeaux (entre 30 et 40  euros). Bravo pour ce 2009 remarquable.

 

Ensuite, 2 grands vins très différents : Château Malescot Saint Exupéry 2008 Margaux et Château Smith Haut Lafitte 2008, et dire qu’il y a encore des gens pour dire que tous les vins se ressemblent !

 

Le repas était tout bon : huitres chaudes, filet de bœuf et lentilles vertes du Puy, dessert de chez Lopez, tout ça à côté d’un vrai feu de cheminée et dans une atmosphère vivifiante. Merci .

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 16:24

Repas à la maison à midi pour 7 personnes dont Athanase Fakorellis, Rémi Dalmasso, un courtier bordelais et 2 collègues négociants, avec une dégustation des blancs de Valandraud et  un Domaine de Chevalier blanc 2010. Pour les Valandraud blancs, il s’agissait des millésimes 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2013 et d’un lot de sauvignon et un lot de sémillon 2014.


Mon ordre de préférence pour ce midi : le 2007 toujours aussi énorme, suivi du 2009 et du 2013, chacun dans un registre différent. Les lots de 2014, déjà très beaux avec un petit plus, car plus difficile à obtenir ces derniers temps, pour le sémillon qui est de compétition.


Pour suivre, un Valandraud rouge 2006 et un Valandraud rouge 2011.

Repas avec toasts aux truffes noires mélanosporum, veau à la crème et pâtes aux truffes blanches d’Alba, fromage et riz au lait à la vanille de Tahiti, café.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 16:18

A la maison , à midi, sur un plat de saison – pot au feu et sa soupe -  un Saint Joseph Chave 2009, grand vin de style classique, bouteille offerte par un ami.

La syrah offre ici un registre gustatif tout en retenue, c’est la raison de mon appréciation « style classique ».


 Notre ami chilien, Carlos,  Pascal Carrère (l’architecte de nos chais du Roussillon et de Saint Emilion), et nous, l’avons bien apprécié 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 11:26

Merci à Neal Martin’s Wine Journal qui donne  à Valandraud 2010, bu à l’aveugle en Angleterre, la note de 96 (ce qui est beaucoup chez lui) avec ce commentaire  :

« Tasted blind at the Southwold Bordeaux 2010 tasting. Jean-Luc Thunevin has hit the ball out of the park with the 2010 Valandraud. It has an alluring, beautifully defined bouquet with mineral rich black and red fruit,: great tension, poise and focus. The palate is well balanced and succulent in the mouth with extremely well judged acidity. Somehow understated at first, but complex and sophisticated, the Valandraud is beautifully focused with a long tender finish with perfect equilibrium between dryness and sweetness. Tasted January 2014. »


Ce qu’il faut mettre en parallèle avec la note ( 91-93)  et le commentaire très décevant qu’il avait publié au moment des primeurs en Avril 2011 :

« Whereas the Virginie has a classic style, the Grand Vin is far more decadent with super-ripe dark cherry fruits, creme de cassis, vanilla extract and macerated dark cherries. The palate is medium-bodied with a velvety-smooth entry, notes of black cherries, boysenberry jam, creme de cassis and vanilla, weighty on the finish with good persistency. You know, for the first time ever, I might prefer the Second wine to the Grand Vin...whatever swings your boat! Tasted April 2011. »

Partager cet article
Repost0