Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 09:12

1er jour avec  pas mal de monde, ce n’était pas la foule mais assez professionnel, l’ essentiel !

 

Repas toujours :

Villhardy 2006 correct

Villhardy 2007 bon

3 de Valandraud 2006  bon

Clos du Beau Père 2006 Très bon

Maury 2007 (un délice)

Meursault Goutte d’Or 2007  Buisson Charles très bon

Grand Cru Corton 2006 de Bouchard (très très grand)

Valandraud 1999 (très bon)

 

 

Partager cet article

Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 08:03

Bien sûr, plein de repas et de dégustations, beaucoup de monde et d’intérêt pour les Bordeaux 2009

 

Et nous avons déjà goûté presque tous les 2009  de chez moi

A table,1er repas

Blanc de Valandraud 2007 N° 1 et N° 2

Haut Condissas 2003 (top)

Pontet Canet 2003 (top)

Ausone 2003 (top)

Valandraud 2003( super top)

Fleur Cardinale 2003 (Plus que bon)

Rieussec 1986 (ancien style)

Schrader 2006 (Californie)

Fine Bordeaux de Valandraud

 

2ème repas

Lindaflor Chardonnay Mendoza 2005  et Mordorée Lirac blanc 2005

Mazy Chambertin 1994 (top+)

Clos de Beze 1993 (top), les 2 d’Armand Rousseau

Echezaux 1999  Domaine Laurent  (bouchonné)

La Plume du Peintre 2003  Chateauneuf du Pape (top +)

Mirabelle de Jacqueline à 51° et notre fine Bordeaux

 

3ème repas

Haut Carles 2001 (top)

 

4ème repas

Blanc N°1 de Valandraud 2007 et 2009 (top) et Meursault Les Cras 2006  Buisson Charles (top)

Valandraud 1995 et Pétrus 1995 , très bons tous les 2

Haut Brion 1990 (top) et Valandraud 1992 (la meilleure bouteille depuis celle bue chez Champlain au Canada)

Et pour la première fois au monde Baby Bad Boy 2009 (+ que top !!)

 

Partager cet article

Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 11:54

Alan Duran du  Periodic Review of Wine est venu hier goûter  2009 Valandraud , Clos du Beau Père  Blanc N°1 “Murielle” de Valandraud et Franc Maillet Cuvée Jean Baptiste.

Ce discret critique américain a compris que le marché asiatique est celui où il faut être présent. En effet, nos marchands, nos vins et pourquoi pas nos critiques doivent tenir compte de la nouvelle « donne » chinoise.

Juste avant, je parlais à Philippe Maurange (Revue du Vin de France) de l’intérêt qu’aurait le RVF à être présente d’une manière ou d’un autre en Asie. Parker et Decanter sont déjà largement utilisés en Asie par nos clients, nos distributeurs.

Alors pourquoi pas d’autres sources d’information ? Françaises, elles auraient l’intérêt d’être plus « French touch ».

En attendant de rencontrer beaucoup de critiques la semaine qui vient, après la force de la langue anglaise, ce sera bientôt la langue chinoise qui sera la principale langue utilisée pour la promotion de nos vins.

Mr Lada l’a bien compris depuis longtemps.

Partager cet article

Repost0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 16:02

Sur le Fine Wine Journal de février 2010, dans la rubrique « c’est le moment » Valandraud 95  se trouve cité à côté de Yacochuya 1999, Troplong Mondot 2000 et même Lafite Rothschild 2000, entre autres…

Pour moi, c’est le moment d’ouvrir le 1995, le 1998 et le 1999  Valandraud

 

 

Partager cet article

Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 14:13

Gros article sur le journal Sud Ouest avec ce titre : du vin de garage au microscope, qui concernait  les 2 certifications  traçabilité, qualité et meilleur bilan environnemental du négoce, des vinifications et des propriétés viticoles.

Beaucoup de réactions, de commentaires… Ici quasiment tout le monde lit le journal Sud Ouest.

 

Et un autre article sur Agri.fr à propos des Primeurs et du Cercle Rive Droite.

 

Dégustation à l’UGC des 2009

J’ai bien entendu certains préférer l’homogénéité des 2005 , certains préférer l’équilibre des 2005 , mais personne ne m’a dit le prix des 2005 

D’autres encore m’ont parlé de vins un peu issu de raisins blette,  j’ai pas dit brett ! Trop mûr ? Trop extrait ? C’est étonnant mais personne ne m’a parlé de vins trop fluides ni végétaux ?


Denis Dubourdieu, lui, m’a parlé de goût, simplement de goût et là peut-être, sans aucun doute y-a-t-il  encore du travail à faire pour tous grâce à l’influence de la bio, voire de la Bourgogne (quand elle fait bon).

En tout cas, moi – je sais, je ne parle que de moi… mais c’est mon blog – j’ai aimé cette dégustation des 2009 de l’UGC.

Avec les grandes marques qui réalisent des produits très bons cette année, c’est normal, je pense à Troplong Mondot, Pape Clément, Domaine de Chevalier, Lascombes, Carbonnieux, Carmes Haut Brion, Malartic Lagravière (du goût, justement), Olivier (enfin), Smith Haut Lafite, Beauséjour Bécot, Canon (je l’ai dit à John), Dassault, Clos Fourtet, La Couspaude (un must), La Dominique (bien sûr), La Tour Figeac, Larcis Ducasse (c’est normal), Larmande (le meilleur Larmande réalisé), Vieux Certan, Clinet, Gazin, La Conseillante, Croix du Gay très bon, La Pointe, Petit Village très haut niveau,  Fourcas Hosteins (eh oui), La Tour Carnet, Le Tertre, Malescot Saint Exupéry, Marquis de Terme (un coup de cœur !), Rauzan Segla, Gruaud Larose, Lagrange (du fruit justement), Léoville Barton, Léoville Poyferré (très bon), Saint Pierre, Talbot dont j’avais déjà dit que ce serait l’un des vins 2009, Lynch Bages, Pichon Longueville (un de mes vins préférés), Phelan Ségur. Je ne parle que de ceux que j’ai goûté et aimé.

J’ai seulement trouvé 3 ou 4  vins moins bons, c’est très peu, sans doute étais-je optimiste.

Pour finir les Blancs secs sont bons et en Sauternes Guiraud et Nairac étaient incrachables

Partager cet article

Repost0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 11:18

Je n’ai jamais goûté un si bon Y, il y a là tout pour satisfaire les plus blasés : finesse – puissance – équilibre – maturité – originalité. Et je ne manquerai pas de demander comment ils font pour réaliser ce tour de force.

C’est un vin relativement rare et cher, bien sûr mais je sais que mon entreprise n’aura pas assez de ce vin très vite. Disponible dès le 6 avril à la propriété et conditionné en caisse bois de 6.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 11:44

Abdou et Marion Maarfi furent les premiers à nous aider lors de l’installation du restaurant Le Tertre à Saint Emilion en 1985.  Leur restaurant, Le Logis de la Cadène – une institution à Saint Emilion – placé juste en dessous, en face  de notre maison,  était très fréquenté et le trop plein de clients refusés était très gentiment envoyé chez les nouveaux d’en face – nous, qui avions bien besoin de leur aide.

Depuis,  nous avons revendu nos restaurants et notre aventure dans le commerce de vin a pris une part prépondérante de notre vie, Valandraud créé en 1991 a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui.


Marion, sœur de Nelly Mouliérac, avait aussi une histoire avec le vin : le château La Clotte, propriété familiale, étant aujourd’hui l’un des crus qui montent, et Nelly peut être fière de cette évolution.

Donc, l’idée d’avoir leur propre propriété  et leur propre vin s’est concrétisé par l’achat de vignes du côté de Larmande et j’ai eu le plaisir de recevoir d’Abdou une bouteille pour goûter ce Château Mariotte 2007, 1er millésime de ce Saint Emilion Grand Cru, dont j’avaus déjà goûté le rosé de saignée.

Bon .... je ne sais  pas comment ils ont fait, qui les a aidés, si c’est la chance du débutant, mais bon Dieu que c’est bon !


Gourmandise orientale, des épices, cannelle et un sirop de vanille bourbon, un vin aux tannins ultra soyeux, un boisé très chic, là aussi les tonneliers ont du manger à La Cadène, même le bouchon était de qualité, je suis sûr que la bouteille est fournie par une connaissance et le concepteur de l’étiquette a du fréquenter leur table ou leurs chambres d’hôtes, peut être a-t-il fait les fagots de sarments pour faire de bonnes grillades, comme moi avec Daniel Vivien à Curé Bon. Je vous le dis, c’est une affaire de famille, d’amitié. Pas besoin d’agence de pub pour inventer un storytelling. L’histoire existe déjà, et elle est vraie.


Leur vin est bien sûr déjà vendu à Saint Emilion au restaurant Le Logis de la Cadène, rue du Tertre  de la Tente, et au Maroc, en Israël, et j’ai vu une bouteille dans une boutique de Saint Emilion, Vignobles et Châteaux je crois. Voilà une belle histoire pour une autre vie  qui commence.

Les restaurants, comme les banques, mènent à tout à condition d’en sortir.

Partager cet article

Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 14:20

Dans le dernier Decanter (N° d’avril), une grande dégustation des Saint Emilion Classés Grands Crus, 1ers crus A et B et les Pomerols où, Dieu merci, il n’y a pas de classements.

 

Pourquoi Dieu merci ?, c’est que je ne connais pas les noms des responsables de cette appellation de rêve qui n’ont pas voulu de classement à Pomerol, même s’il en existe plein d’historiques, par les prix (là aussi), par la notoriété.

Pourquoi Dieu merci ?, c’est que grâce à ça, j’ai pu proposer notre Clos du Beau Père 2007 et qu’il a reçu 3 étoiles avec la note de 16.2 sur  20 avec le commentaire :

« Dense, sweet, oaky nose with lush fruit. Lacks a little complexity, but it is structured and spicy. Good length. From 2012” (SB)

3 étoiles c’est peu dans l’absolu, mais juste devant, classé 12èmeil y a  Château La Violette,  15ème Le Gay et 16ème Clos du Beau Père et derrière plein de stars établies !

Achetez Decanter, c’est une bonne revue.

Egalement bien classé, Prieurs de la Commanderie 2007 de Clément Fayat.

 

Pour Saint Emilion, et je ne remercie personne, il n’était pas possible de présenter Valandraud, Virginie de Valandraud ou Clos Badon qui ne sont, comme tout le monde le sait, pas (encore) classés !

Mais là aussi, de très bons résultats avec cette excellente première place pour Troplong Mondot 2007 qui, avec 4 étoiles, est devant Angélus et Cheval Blanc, et les surprenants Dassault er La Clotte qui à ce niveau de classement offrent les ratios qualité-prix les plus éblouissants.

La Dominique et Fleur Cardinale reçoivent 3 étoiles : ces 2 vins sont incontestablement bons, des valeurs sûres aujourd’hui à Saint Emilion.

Partager cet article

Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 14:20

La syrah est un cépage rouge français, me dit Wikipedia.

Marc m’a apporté une syrah vinifiée par lui en Israël : Binyamina 2006. Un délice qui se boit sans soif, mûr et frais, difficile de le croire quand il annonce des rendements de 80 hectos/hectare avec 2500 pieds à l’hectare.

Mais que fait la police ?! C’est bon et pas cher (et j’ai pas dit casher).


Nous avons goûté en même temps des syrahs de Lesquerdes/Maury, dont ce n’est pas non plus le pays d’origine, c’est la France mais pas le lieu de naissance de ce cépage rhodanien.

Très puissant les nôtres, trop noirs ? on verra à l’élevage. Le grenache, lui, base pour les 3 Marie, était superbe.

Le soir, un lot de notre syrah 2009 encore plein de gaz qui, une fois fortement secoué et aéré, s’est avéré superbe, doux et puissant avec une odeur de mûres noires et de vieilles roses au parfum capiteux.

Comme quoi, il faut goûter, re-goûter, juste ouvert et aussi très longtemps après l’ouverture.

 

 

Partager cet article

Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 11:52

Première dégustation officielle pour moi dans ce nouveau millésime : le château Bellefont Belcier est bon, tout en douceur, puissance et élégance harmonieuse.

 Voilà ce qu’aiment nos clients et donc ce que nous aimons.

Partager cet article

Repost0