Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 09:29

Grand Tasting Hong Kong : Xin et moi serons au  Grand Tasting Hong Kong organisé par Bettane & Desseauve du 4 au 6  novembre.

Il y aura à goûter : Valandraud 2006, Virginie de Valandraud 2006, Clos du Beau Père 2006, Blanc de Valandraud 2007  et les vins du Roussillon,  la gamme Thunevin-Calvet, présentée par Ramuntxo Andonegui.

Juste avant, je serai à Shanghai pour un évènement dans l'un des meilleurs restaurants de la ville, et après Hong Kong, direction Sao Paolo au Brésil, et même un petit tour au Chili avant de rentrer en France via le Brésil.

 

Les 10 et 11  décembre, au Carrousel du Louvre pour la dégustation, toujours orgnisée par Bettane & Desseauve, avec des 2007  et 2 tables pour regrouper nos amis de Terre de Lisse : Fleur Cardinale, Rol Valentin, Pressac, Faugères, et également Haut-Carles et Thunevin-Calvet.

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 10:51

Haut Carles 2006,  à force d’en vanter les mérites aux cavistes concurrents et amis de Saint Emilion, il fallait bien que je vérifie ...

Bu donc simplement pour le plaisir, à la maison avec Murielle : Haut Carles 2006, une bouteille de vin qui était tout simplement de grand niveau.

Un grand vin, puissance et élégance, et Dieu sait si ces 2 mots sont souvent peu associés. Un nez d’une pureté remarquable bien sûr, élevage luxueux : les barriques de Taransaud sont en grande partie responsables de la qualité du boisé, des goûts de raisins mûrs, exercice difficile dans ce millésime un peu froid et encore plus particulièrement sur ces terroirs argilo-calcaires.

A l’aveugle,  dans beaucoup de millésimes, ce vin arrive dans les toutes premières places des grands vins de Bordeaux, et son prix consommateur oscille  entre vingt et trente euros TTC !

 

HautCarlesFront

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 13:38

Visite de Valandraud et repas à la maison avec 4  journalistes russes  et en plus une jeune femme qui fait des repérages pour le prochain tournage d’un film français.

Saint Emilion et l’Aquitaine ont actuellement la cote avec les tournages de film, sans doute une volonté politique et des moyens mis en œuvre par la région et sans doute aussi le monde du vin et nos confréries qui s’occupent bien de ce créneau médiatique.


Nous avons bu les Blancs de Valandraud 2006 N°1 et N° 2, suivis de Fleur Cardinale 2007 , délicieux, Bad Boy 2006, Clos du beau Père 2006, Valandraud 2006, et pour la 1ère fois avec son étiquette, notre Fine Bordeaux de Valandraud sur un gros, très gros baba au rhum que j’ai amélioré avec cette Fine Bordeaux.

 

FINE

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 09:45

 

Invité hier chez des amis propriétaires d’un cru célèbre à Saint Emilion, juste pour le plaisir de se voir, de se parler.

Pour démarrer, un champagne rosé Laurent Perrier, et à table (à l’aveugle) 3 Bourgogne blanc dont un remarquable Clos des Mouches blanc 2007 de chez Joseph Drouhin, grand grand vin. Je croyais que c’était un monopole de la maison Drouhin, mais non il y a d’autres propriétaires.

Il y a eu un Meursault vieux et très bon et un Auxey Duresses pour commencer.

Un vin rouge pour finir avec une richesse incroyable, servi à la bonne température, typé sud, très sud  : Gourt de Mautens (millésime ?) très à mon goût. Vive Rasteau, vive le grenache.

Des amis, un bon repas, de bons vins, une bonne compagnie, ça vaut toutes les psychanalyses !

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 12:53

Séance de travail à Fleur Cardinale avec, à table, travaux pratiques : dégustation des 2009- 2008 et 2005… Il y a pire comme exercice.

2009, énorme….aujourd’hui. Le cru est tardif, on le sait mais il faut en tenir compte pour les dégustations primeurs.

2008 juste mis en bouteille, le plus fin, le plus élégant depuis le 2001. Ce 2008 est la preuve que l’on peut concilier terroir tardif, puissance et élégance.

Le 2005 bien sûr très réussi, un peu en phase de fermeture, comme beaucoup de 2005.

Pour les prochaines vendanges, encore 2 ou 3  essais supplémentaires y compris vinification intégrale. Nous sommes dans l’impossibilité de dormir.

 

Côtés lectures récentes :

Anna Gavalda « La consolante » : un gros roman vif, drôle, triste, étonnant. J’étais dans l’histoire.

Laurent Gounelle « L’homme qui voulait être heureux », le titre n’est pas le meilleur, le sous-titre oui : « ce que l’on croit peut devenir réalité ! »

 

Et la campagne primeur qui se termine

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 13:10

Ce cru fait partie de la série des 2000 redégustés par Robert Parker la semaine dernière,  avec une note de 97/100:

 

 

"Everyone at the tasting where this wine was presented was rocked (or should I say shocked) by the greatness of this wine. It needs no defense. I rated it 96 seven years ago, and it comes from a beautiful vineyard in Pessac-Leognan near Haut-Bergey. Made by Helene Garcin and her winemaking team at the time, Michel Rolland and Jean-Luc Thunevin (now replaced by Dr. Alain Raynaud), 650 cases of this wine were produced. It has a deep, opaque bluish/purple color and a gorgeously sweet nose of incense, asphalt, blueberry liqueur, coffee, bacon fat, and a hint of meat juices. Full-bodied and dense, with silky tannins but enormous richness, length, and texture, this is a stunner to drink now or to age for another two decades."  RP

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 15:14

Parker a  renoté les 2000 et les vins dont je suis en partie responsable ont été renotés à la hausse

 

Valandraud passé de 93 à 94

Marojallia  passé de 94 à 96

Branon  passé  de 96 à 97

 

Dans les amis proches, Gracia est désormais noté 96 au lieu de 93 et Croix de Labrie passe de 95 à 93, etc…

 

Cela va refaire bouger des caisses de 2000 qui, en ces temps de 2009 chers, retrouvent un intérêt pour le marché, tant soit peu que le millésime 2000 soit oublié.

 

Notation également des vins de Ribera del Duero. Les vins de Peter Sisseck font carton plein :

Hacienda Monasterio avec des notes superbes  

Pingus 2004 : 100

Pingus 2005 : 99

Pingus 2006 : 98

Pingus 2007 : 98

Pingus 2008 : 99

 

Flor de Pingus  2004 : 98

Flor de Pingus 2005 : 96

Flor de Pingus 2006 : 95

Flor de Pingus 2007 : 95

Flor de Pingus 2008 : 96

 

Quinta Sardonia 2004 : 96

Quinta Sardonia 2005 : 95

Quinta Sardonia 2006 : 93

Quinta Sardonia 2007 : 92

Quinta Sardonia 2008 : 93

Quinta Sardonia 2009 : 92-95

 

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 09:31

Nous avons bien bu chez un couple d’amis qui reçoivent bien, le prétexte était des prélèvements de sols avant qu’ils plantent quelques chênes truffiers.

A l’aveugle, à table :

Champagne brut Moët et Chandon, Clos des Jacobins 2002 (bon), Clinet 1997 ( ?), un Pommard 2002 dont j’ai oublié le nom, vin correct, et une grande, grande bouteille, déjà bue quelques fois : Pape Clément 2002 : la classe et une superbe affaire pour qui veut boire bien sans se ruiner : l’élégance et la puissance, maturité et fraicheur, un must.

 

Dans le supplément vin de l’Express, des coups de cœur pour Haut Carles et Bad Boy, Marquis de Terme, Guiraud et bien d’autres crus célèbres, la campagne primeur est toujours en attente des grands noms…

Partager cet article

Repost0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 14:42

Lors de nos repas à Paris, voilà ce que nous avons pu boire :

 

Meursault Les Genièvres 2001  Comte de Lafon et Corton Charlemagne 1997 Leroy

En Clos Vougeot 2006 : Anne Gros, Domaine D’Eugénie, Bernard Gros,

Et dans le millésime 2003 : Clos Vougeot de Denis Mortet, Haut Brion, et Chave Ermitage

Et Cuvée Marius 2007 VDP Côtes Catalanes Sarda-Malet

 

J’ai beaucoup aimé l’Ermitage 2003  de Jean Louis Chave et j’ai été surpris par cette cuvée Marius : des cabernets sauvignons qui ont le goût des merlots, c’est pas pour me déplaire

Je l’avoue,  j’ai du mal avec les Bourgognes  rouges… Même si j’ai trouvé agréables les vins de Denis Mortet qui demandaient un peu de temps pour s’épanouir.

 

Hier soir, repas au Mercure de la Cite Mondiale du vin de Bordeaux avec le club œnologique , à l’initiative de Cyril Bleekert, très sympa, amical, bonne ambiance, sur le thème Saint Emilion, nous avons bu :

Château Fombrauge blanc 2007, délicieux

Château Fonrazade 2005, bon

Château Riou de Thaillas 2006, très bon

Virginie de Valandraud 2006, bien sûr très bon

Château Sansonnet 2002, bon

Château Villemaurine 2007,  très bon

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 10:19

Bu à table avec Calvert Woodley et un ami indien porteur d’un projet innovant pour l’Inde (affaire à suivre) :

Valandraud Blanc 2007 n°1

Valandraud 2002  et Valandraud 2002  kosher mevushal, c'est-à-dire un vin chauffé à 85° dans une sorte de flash pasteurisation. Valandraud 2002, fruit, encore bleuté noir, tannins encore présents, le vin commence à se boire et sera sans doute bon et agréable à boire sur la douceur dans 2 à 3  ans et durera longtemps, longtemps…

Le Valandraud kosher mevushal 2002, couleur tuilée, vin vieux, sombre quand même et une bouche tout en douceur, aucune aspérité, les tannins sont gommés par le coup de chaud. Agréable, tout en douceur, soyeux, il manque simplement l’éclat du fruit et le vin fait 10 ans de plus que son âge.

 Mais il avait déjà cette couleur et de goût il y a 5/6 ans et, à mon avis, il restera aussi longtemps comme ça, sans bouger, est ce que cette technique « religieuse » ne serait pas utile pour les millésimes austères et froids ? J’aurai dû essayer de faire subir ce genre de traitement à quelques bouteilles de mon 2004 « normal », pour voir.

Partager cet article

Repost0