Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 15:59

Ce weekend, petit satisfecit à la lecture du Figaro Magazine, avec un petit article sur Valandraud et Château Sansonnet 2015 qui fait partie de la sélection de « pépites » :

Château Sansonnet 2015 17.5 /20 : nez de moka, vanille, fraise, cerise, mûre, poivre blanc. Vin séveux, juteux, fruité, tendu et racé, gourmand, tanins souples, finale longue.

Et également, mais sur leur site dédié au vin, un focus sur 5 Chardonnays étonnants produits à Bordeaux où notre Bad Boy Chardonnay figure en bonne compagnie,   avec un joli commentaire pour le millésime 2016 : Nez de coing, floral, miel, notes briochées. Vin tendu, sapide, droit, fruité, persistant, soutenu par une belle amertume, finale longue et réglissée (18€).
Note : 15,5/20.

Merci à Frédéric Durand - Bazin et Isabelle Spaak


 

Partager cet article

Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 15:35

Réalisé une seule fois, en 2000, avec les raisins de la vigne de La Grézolle ( 1.40 ha à Saint Sulpice de Faleyrens -  l’une des 3 parcelles historiques du Château  Valandraud, avec Fongaban et Plaisance), suite à nos essais interdits par l’OAC et l’INAO de pose de bâches plastique anti-pluie d’avant vendanges ( essais qui avaient été acceptés en 1998 et 1999), la production de cette aprcelle fût déclassée d’AOC Saint Emilion Grand Cru en Vin de table de France.

Le vin réalisé en 2000 est toujours, pour moi, aussi bon, différent bien sûr que notre Château Valandraud 2000 et vendu au même prix voire plus cher que Valandraud,  ce vin fût un grand succès commercial, surtout en Russie en pleine perestroïka.

En 2016, j’ai voulu voir ce que cette parcelle, totalement replantée en 2010 en Merlot, mais avec une densité plus importante : 8400 pieds au lieu de 6500 pieds/hectare, pouvait donner… sachant que depuis 2001 on y réalise la base de Virginie  de Valandraud, et que cette vigne n’était pas entrée dans le parcellaire du classement de Valandraud en 1er grand cru classé en 2012

Virginie de Valandraud avec son statut de second vin est de fait un grand cru réalisé sur toutes les parcelles non admises au parcellaire de Valandraud 1er grand cru classé, avec l’objectif d’être un des 10 meilleurs « second vins » de Bordeaux.

Cet Interdit de Valandraud 2016, a produit  - cette fois en AOC Grand Cru  - 3100 bouteilles ( en 2000 il y avait  eu 4800 bouteilles)

Partager cet article

Repost0
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 14:11

Pierre Citerne a dégusté les 2015  mis en bouteille, ce qui donne un bel instantané de leur enfance en bouteille.

Chateau Valandraud 2015  17.5/20 : L'élevage définit une personnalité aromatique distinguée, séductrice, cosmopolite, avec beaucoup d'épices, de fruits noirs et de graphite. Le volume en bouche est impressionnant; la chair satinée, sphérique mais musculeuse, possède une armature tannique très sérieuse, garantie d'une longue évolution."

Partager cet article

Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 12:48

 

Les notes et commentaires de Jeb Dunnuck sont maintenant en ligne sur son site.

Valandraud rouge  est noté  94-97 : « Unquestionably up with the crème de la crème of the vintage, the 2017 Valandraud boasts a ripe, fabulously sexy bouquet of blackberries, blueberries, black cherries, violets, and loamy earth. About as pleasurable, rounded, and expansive as it gets in the vintage, this full-bodied Saint-Emilion has a stacked mid-palate, sweet tannin, and a great finish. I was able to taste this cuvée on two separate occasions and absolutely loved it both times. »

Valandraud blanc  a été noté 93-95 : « The white from Jean-Luc Thunevin doesn’t get the recognition it deserves, and the Sauvignon Blanc-dominated 2017 Valandraud Blanc is just a fabulous wine. Exotic citrus, lime, and pit fruits, as well as a beautiful salinity, all flow to a medium-bodied, concentrated, vibrant white that can be drunk on release or cellared for over a decade. »

Sans oublier notre Clos du Beau Père a eu 91-94 : « The 2017 Le Clos du Beau-Pere pretty much blew me away, as it might be one of the few wines to surpass what was accomplished in 2015. Black cherries, cassis, graphite, licorice, white flowers, and spice all soar from this beauty, which is full-bodied, textured, and layered, with serious intensity and depth. This beauty has its foot planted firmly on the accelerator, yet its style is balanced and seamless. It's a rocking Pomerol! »

N’oublions pas Virginie de Valandraud  noté 90-92  pour le blanc et 89-91 pour le rouge, et aussi 90-92 pour Clos Badon

Merci !

Partager cet article

Repost0
19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 13:33

Meilleur sommelier du monde en 1998, Markus a goûté les  Bordeaux  2017 et a donné la note de 98/100 à Valandraud rouge, ce qui l’une des meilleurs notes obtenues par notre vin :  

« Dark purple red with violet hue and black core. Densely woven nose, complex and rich, blackberries, blackcurrant jam, ripe elderberries. Very elegant and persistent roasting aroma, coffee and dark chocolate. In the background vanilla and mild spices, very densely woven structure. Ripe fruit and mature tannins, massive structure yet fresh and elegant. One of the greatest wines of the vintage, with complexity and impressive length »

 

Très belle note  aussi ( 96/100) pour Valandraud blanc : « Bright yellow colour with green hue. Impressing, aromatically densely woven nose, with hints of citrus fruit, apricots, pineapple and passionfruit. Very elegant aroma. On the palate fresh with almost salty minerality, complex fruit and lingering aftertaste »

 

Virginie de Valandraud rouge ( 92/100) et blanc (93/100) n’ont pas non plus été oubliés !

Merci Markus !

 

 

Partager cet article

Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 17:15

James Suckling a donc goûté les 2015 de Bordeaux en bouteilles et dans ce beau millésime il donne ses meilleures notes aux crus connus et reconnus mais surtout il a noté un bon nombre de crus méritants même si souvent oubliés de manière volontaire ou non par d’autres critiques : en effet il faut du temps, de la place et c’est un fait qu’un bon commentaire ou une bonne note de Jean Marc Quarin, Yves Beck, James Suckling sont vraiment un plus pour la promotion des vins non classés et sont, de plus, un encouragement que les propriétaires concernés auront plaisir à diffuser auprès de leurs clients, amis, employés avec sans doute ce commentaire non écrit : « vous voyez, vous avez bien fait, mon vin est remarqué par ce critique, c’est bien de m’avoir  fait confiance, d’avoir aimé ce vin avant tout le monde… »

En attendant, chez nous, belle note pour Domaine Virginie Thunevin Bordeaux 2015 avec 92 points : Beautiful and fresh violet-like florals with cassis and blueberries below. Really fresh. The palate has a supple, fresh and elegant feel with ample blackberry flavors and smooth tannins. Try from 2020.

 

Partager cet article

Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 15:00

La revue Terre de Vins organise une dégustation à l'hôtel Intercontinental de Paris le 8 février de 18 à 21 h.

24 crus présentés dont bien sûr Le Clos du Beau Père avec  2 millésimes : 2012 et 2015.

Il reste quelques invitations.....La liste des exposants est

Partager cet article

Repost0
2 février 2018 5 02 /02 /février /2018 14:38

Les notes du Wine Spectator sur les Bordeaux 2015 sont en ligne !

Château Valandraud 2015 : 95/100 Melted licorice, plum sauce and blackberry puree notes flow through here, with ample but velvety structure running underneath. Alluring ganache, violet and tobacco accents add nuance on the finish. Long and beguiling, featuring echoing fruit and a captivating mouthfeel. Drink now through 2035.

Valandraud blanc 2015 : 92/100 Fresh and racy, with tangerine, white peach and yellow apple flavors lined with tarragon and acacia notes on the finish. Shows lovely purity. Sauvignon Blanc, Sémillon and Sauvignon Gris.

Virginie de Valandraud rouge 2015 : 91/100

Virginie de Valandraud blanc 2015 : 91 /100 Lovely white peach, yellow apple and lemon curd notes glide along, showing kisses of brioche and acacia on the stylish finish. Sémillon, Sauvignon Blanc and Sauvignon Gris.

Egalement notés, Clos Badon 90/100, Clos du beau Père et Domaine des Sabines 89/100

Château Fleur Cardinale 93/100, Château Sansonnet 92/100, tout comme Château La Vieille Cure,  Château Soutard Cadet 90/100....

 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2018 3 10 /01 /janvier /2018 14:08

1er évènement en tant que membre de l’UGC pour Valandraud, au Château Giscours, pour présenter le millésime 2015 au négoce et courtage bordelais.

Grosse, très grosse fréquentation. Ce millésime qui promettait beaucoup en primeur correspond largement à ce que nous espérions même si, bien sûr, il y a des coup de cœur différents selon les sensibilités des dégustateurs, négociants, acheteurs et producteurs !

A peine sorti d’une grippe commencée le 1er janvier, je n’ai pas passé beaucoup de temps ni goûté trop de vins, dommage ….. Je me rattraperais lors des autres évènements à venir organisés par l’UGC.

2 nouveaux membres rive droite à l’UGC en 2018 : Valandraud pour Saint Emilion et Rouget pour Pomerol, merci.

Le prochain grand évènement de l’UGC : déplacement aux USA pour Xavier Serin qui y présentera Valandraud 2015

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 16:02

1ère dégustation jamais organisée, ce matin à 11 h pour  9 personnes, à l’initiative de Claude Gros notre œnologue-consultant, avec Rémi  - notre maître de chai, Christophe - notre chef de culture, Jean –François – le responsable du Clos du Beau Père et du domaine des Sabines,   Denis Hervier, Murielle, moi et 2 autres amis.

Le 1er millésime, 2006, étant absent totalement de nos stocks , nous avons commencé par le 2007 pour finir par le 2017  encore en vinification.

Un saut dans le passé, une verticale capable de nous montrer d’où l’on vient et où l’on va.

2008 : tout à fait bon et plus que réussi pour le millésime, 2010 : superbe, quel millésime ! 2012 : tout à fait exceptionnel, capable de décoiffer quelques crus célèbres, 2014 : dans le même registre et les 2015  et 2016 dont on ne sait quel sera le meilleur.

Notre cru fait apparaitre ce que nous recherchions : finesse de grain, longueur, fraîcheur avec ces notes de violette et de truffe que nous aimons tant à Pomerol ;

A table, nous avons re-goûté (et fini) quelques millésimes  du Clos du Beau-Père, amis avant nous avons bu avec plaisir des Pomerol célèbres, bien sûr Pétrus,  2002 ; La Violette 2006, L’Evangile 2009 et ce sera difficile de faire mieux à Noël

Partager cet article

Repost0