Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 16:33

La foudre s’est abattue sur notre bâtiment du Château Bellevue de Tayac et a mis le feu à l’appartement, heureusement inoccupé. Il y a bien sûr pas mal de dégâts, le feu, la pluie et les pompiers qui sont rapidement intervenu, ont vite stoppé les dégâts. La cuverie et le vin n’ont pas été touchés. Cette récolte  2013 nous aura donné beaucoup de mal, et c’est pas fini.

Vendanges : ce n’est plus le temps de se poser des questions existentielles, il faut vendanger. L’expression la part du feu prenant ces jours ci tout son sens : les dernières pluies et le climat tropical nous donnent peu de choix, hélas.

Ce sera un millésime moyen, j’ai commencé Valandraud en 1991, suivi de 1992-1993 et 1994 et c’est pourtant ces millésimes à la con qui ont fait la réputation de Valandraud, preuve qu’il ne faut rien lâcher !

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 15:28

Début des vendanges 2013 pour les sémillons, sauvignons blancs depuis le 24 septembre et les vendanges des raisins blancs se continuent par tris successifs, chaque pied pourra être vendangé en 3 ou 4 fois car les quelques jours de soleil auront fait du bien et  dès lundi 30 septembre, début des vendanges rouges, merlot pour les plantes, jeunes vignes de Saint Sulpice sur terroir sableux et chaud. Note extension du chai de Saint Sulpice de Faleyrens et juste finie, réception du chantier dans les temps et bel outil du travail pour travailler avec de l’espace pour ces vendanges 2013.

A Pomerol nos plantes de merlot aussi devraient être vendangées , l’état sanitaire plutôt correct et nos machines à trier les raisins devraient nous permettre de faire bon.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 15:53

Tous les viticulteurs prient pour une météo favorable. Le weekend à venir du 28-29 septembre est celui de tous les dangers mais, pour autant, nous sommes prêts du but : les analyses réalisées lors de nos prélèvements ne sont pas si loin de la maturité, hélas manque  à ce jour - pour moi -   le goût du fruit, et là c’est une autre histoire ! Le stress permet à chacun, selon ses conseillers, d’utiliser des produits écolos susceptibles de retarder la pourriture, voire de cicatriser les plaies. Certains ont pour principales vertus un effet placebo… sur le viticulteur.

Nous avons commencé à ramasser les raisins blancs, 1er passage pour sans doute notre deuxième, voire 3ème vin, là aussi ont est prêt du but, manque le goût du bon raisin, on est pas loin du but.


Nos collaborateurs font le tour des vignes, s’informent auprès des consultants qui, eux, ont la charge de stress de tous leurs clients et tout le monde est prêt à enclencher le top départ, sachant que dans le même profil de vendange, l’effeuillage, la vendange  en vert, le travail du sol raisonné a permis bien des progrès et, tout ça en lisant ces temps-ci quelques textes polémiques sur les pesticides et autres produits décelables dans le vin, donnant lieu à quelques belles mises au point (merci Vincent, etc…)


Ailleurs, sur le site du Grand Jury Européen, un avis sur le goût des clients qui change,  ils aimeraient moins le sucre, plus la minéralité, l’acidité, en fait deviendraient plus cultivés, moins américanisés, mondialisés, en fait anti-Parker style ! Bon, je n’ai pas encore réalisé mon « coming out » , j’aime la sucrosité dans les vins rouges, même dans les grands noms, et pour les vins blancs secs, je les aime secs, mais issus de raisins mûrs, là aussi encore en retard par rapport à ce « journaliste » de la RVF et son goût pour les vins du Sud « al dente ». Le goût qui change, je ne le vois pas chez les critiques - sauf chez ceux dont c’est le fond de commerce -, ni surtout chez mes clients, professionnels ou particuliers.

Le bonheur dans tout ça, c’est qu’on en parle et tant pis si on a un mauvais millésime 2013, car il sera totalement dans le  goût nouveau pour les vins moins riches en sucrosité, alcool, maturité, si j’en crois cet article.

J’espère quant à moi, continuer à faire des vins riches, suaves et concentrés, mais je ne serais sans doute pas le seul.

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 16:42

Quelques jours passés dans le Roussillon sous le soleil de septembre, juste au début des vendanges, également très tardives, et pourtant probablement un grand, très grand millésime, avec  des équilibres plus frais, acidités moins brûlées, raisins carignan au top et avec du volume ne bouche et sur les pieds.

Les vieux grenache avec de petits rendements mais au goût inimitable, en conclusion, le style probable d’une année 2010 à Bordeaux, mais à part les vignerons concernés qui s’en soucie vraiment ? Tant il est difficile d’avoir réussi sa vie à l’ombre de Bordeaux ou de la Bourgogne; pour paraphraser « si à 50 ans tu n’as pas de Rolex, etc… »

A quand de vrais coups de cœur de Parker, Bettane Desseauve, Jancis Robinson et autres grands critiques non sectaires et crédibles ? Et quand les distributeurs de vins du Priorat, d’Argentine ou de Chateauneuf du Pape prendront ils conscience de la grandeur de ces vins réalisés par quelques vignerons de talent,   Hervé Bizeul  ou mon associé Jean Roger en sont la preuve, de la petite cuvée à la Petite Sibérie ou aux 3 Marie, ces vins méritant d’être comparés.

La beauté du lieu, les paysages y sont très préservés et rien que pour ça, une balade entre les vignes et les garrigues, sur les coteaux ou dans les vallées peuvent séduire même les plus blasés.


Partager cet article
Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 16:25

Une sommelière  et une patronne de bar  à Ginza à Tokyo au Japon accompagnées d’une traductrice reçue à Valandraud par Caroline, et dégustation  à L’Essentiel.  Nous sommes vraiment disponibles  et  très attentifs à bien recevoir les Japonaises et Japonais, tant nous devons à ce pays qui a grandement contribué à la notoriété de Valandraud.

Visite d’un des associés français de l’un de nos distributeurs  en Thaïlande, nous avons fait un petit tour par Pomerol : Pétrus, Lafleur, Le Pin, La Conseillante, Le Gay, chez nous au Clos du Beau Père, toutes les vignes sont superbes, tenues comme les plus beaux des jardins, c’est superbe à voir, j’ai goûté une graine par ci, par là…

Si le beau temps nous aide, cela peut encore faire bon, mais ceci est un vœu pieu, encore 20 jours à attendre.

IMGP2288.JPG

Et demain, direction Cheval Blanc

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 15:29

L’équilibre, voilà le secret.

 

Un très beau commentaire, clair, compréhensible, lu grâce à Facebook, daté du 5  septembre 2012 avec ce titre « Grands vins : vieilles vignes, jeunes vignes, un faux débat ? », signé Claude Gilois.

 

Il ne s’agit pas pour moi d’un faux débat et d’ailleurs, tout l’article y répond très simplement et clairement et, bien entendu, je suis totalement d’accord avec ce qui est écrit, pour l’avoir vérifié chez moi, y compris pour Valandraud.

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 19:24

Les orages de grêle  de ce weekend ont fait des dégâts importants sur le vignoble de Compassant, notre « fermage » à Génissac. Pomerol, heureusement, a été peu touché et Saint Emilion  n’a rien eu. La grêle est terriblement injuste, il faut vivre avec.

 

Une bonne bouteille de Haut Bergey 2010  rouge, un de ces beaux ratio qualité-prix de l’appellation Graves.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 14:32

Les châteaux La Vieille Cure, Haut Mazeris ou de Carles à Fronsac, font partie des vins sous estimés par le marché malgré tous les efforts faits pas leurs propriétaires -pour ne citer que Carles, qui a mis des moyens humains et financiers dignes d’un 1er cru à Saint Emilion, c’est dire la difficulté d’être de ce côté de la rive droite, alors que Fronsac a des terroirs de grande qualité et que la beauté des paysages viticoles est simplement époustouflante !


Les vins sont de bons vins mais ce qu'il semble  manquer à cette appellation, c'est un Le Pin , un Pingus, un Harlan, bref un vin mythique qui explose les barrières et transforme cette appellation, l’une des plus belles de Bordeaux.

Allez vous promener dans les vignes de Fronsac, vous verrez, c’est difficile de ne pas tomber amoureux.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:15

Le 4 juin, je faisais du "cinéma" avec Paul Marie et Rémi. En fait, nous montrions ce qui se passe ces temps ci dans les vignes et, avec cette météo exécrable, le froid, la pluie, il s’agit de ne pas avoir de maladies et donc d’appliquer dans nos vignes des traitements préventifs pour éviter de perdre la récolte à venir. Le choix des produits utilisés a un impact important sur l’environnement, nos vignes, nos sols et surtout nos employés.

 

Les raisins, si on est prudents et bien conseillés,  seront sans doute moins traités que beaucoup de produits qui sont en contact avec nous. Le vin, je le répète peut être  dangereux par son alcool, mais je ne connais aucun cas de maladie due à des résidus chimiques ou écologiques rapporté par ceux qui boivent  nos bons vins, mais ce n’est pas la même histoire pour ceux qui travaillaient et travaillent dans  nos vignes, et c’est là que doivent se focaliser nos principes de précaution.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 17:06

Nouveau challenge pour Peter Kwok, déjà propriétaire du Château Haut Brisson à Saint Emilion et du Château La Patache à Pomerol, car c’est bien un challenge dont il s’agit. Le château Tour Saint Christophe étant encore une « belle endormie » comme dans les contes de fées, il fallait un prince sachant  s’entourer des bons conseils de Michel Rolland et du talent de Jérôme Aguirre, passé auparavant par les propriétés de Catherine Péré-Vergé – La Violette, Le Gay et encore auparavant  à Reignac de la famille Vatelot.

Donc, propriété à suivre, tellement bien située, en face  du château Troplong Mondot sur ces beaux coteaux « florentins » de Saint Emilion.

Partager cet article
Repost0