Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 16:24

Au restaurant Les Belles Perdrix du château Troplong Mondot, 2 bouteilles excellentes : Baron de L de Ladoucette 2009, un très jeune vin issu de cépage sauvignon blanc sur l’appellation Pouilly Fumé, suivi d’un Domaine de l’A 2009 Côtes de Castillon largement du niveau d’un cru classé de Saint Emilion. Service attentionné  et repas digne d’une,  voire 2 étoiles Michelin.

Troplong Mondot 2013  justement offert en primeur aujourd’hui.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 14:13

MontPerat 2013, plus de demande que d’offre : vive cette marque, preuve que l’on peut être mis en lumière par ce manga "Les Gouttes de Dieu" et continuer à plaire grâce à la qualité des vins fournis année après année.

Pontet Canet aussi, mais c’est vrai  que nous n’avons pas une grosse allocation, mais comme les autres vins proposés à ce jour, j’ai confirmé mes achats et demandé même des augmentations de volume. Ces vins même s’ils ne sont pas vendus en primeur feront de bonnes bouteilles à la livraison et il me faut de ces vins connus et reconnus pour mes 4 magasins de vin dans Saint Emilion.


Saint Emilion où, avec le soleil, les touristes reviennent, avec un choix considérable de boutiques de vin et de restaurants. Changement important à Plaisance avec un nouveau chef, changement de propriétaire à la célèbre institution qu’est la Cadène, ainsi qu’au Clocher,  ouverture d’un nouveau restaurant au dessus du chai du Château La Dominique, ça bouge un max ici….  sans oublier les changements importants dans le vignoble, mais là ce ne sont encore que des choses habituelles : successions, indivisions, et voilà que la seule issue soit la vente totale ou partielle de la propriété.


Etonnant : je me rends compte qu’il n’y a pas d’organe officiel pour parler de cela, personne pour  souhaiter la bienvenue aux nouveaux propriétaires, leur dire bon courage et merci de croire à Saint Emilion, d’investir votre argent, votre temps et de créer des emplois, etc….

Partager cet article

Repost0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 14:50

Nous venons juste de vendre notre propriété  Château Bellevue de Tayac, cru bourgeois de Margaux à des propriétaires français réunis dans un groupement foncier agricole, le GFV Saint Vincent Bellevue de Tayac, qui a confié l’exploitation de cette belle petite propriété à la famille de Vincent Fabre, déjà exploitante et propriétaire de crus bourgeois dans le Médoc : Château La Tonnelle, Chateau Landat , château Lamothe Cissac, etc…

Il n’y a pas que les Chinois ou les compagnies d’assurance, voire les riches du CAC qui veulent et peuvent acheter des vignes à Bordeaux dans les appellations nobles : il se fait beaucoup de transactions avec tout simplement ls vignerons qui veulent augmenter leur surface ou diversifier leur offre. Les vignobles Vincent Fabre vendent toute leur production sans passer par le négoce bordelais, ça fait aussi partie de la diversité de commercialisation bordelaise.


Le produit de la vent est bien entendu destiné à rembourser quelques banquiers, payer les impôts à venir et le solde est déjà programmé dans les investissements en cours à Saint Emilion : les profits réalisés rive gauche réinvestis rive droite 


Les nouveaux propriétaires seront présents à Saint Emilion pour faire goûter le Bellevue de Tayac 2013, réalisé par nos 2 structures.

Partager cet article

Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 16:16

Dès lundi prochain, démarrage d’une suite ininterrompue de repas tous les midis pour la présentation en avant première du millésime 2013, organisés par certains châteaux pour le courtage et le négoce bordelais, et déjà des journalistes et critiques. L’occasion de parler vin, bien sûr, mais aussi d’économie, des commentaires des uns et des autres sur ce millésime 2013, etc…


La semaine suivante, avec Carlos, déplacement au Brésil : Sao Paulo, Belo Horizonte et surtout Rio de Janeiro pour la première fois.

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 12:24

1er salon,  le prochain prévu dans 2 ans ( ?), une sorte d’alternance possible avec Vinexpo, sauf qu’il s’agit là de ne présenter que les vins du Sud Ouest.

1er jour un peu dur : le climat, la pluie, la tempête, avec les facilités habituelles d’accès à Bordeaux lac… On me dit que l’année prochaine le tram desservira  Bordeaux lac, tant mieux car actuellement c’est difficile et les lieux sont plus ou moins sales et les routes d’accès semées de nids de poule ( et de grosses poules !)


Mardi, belle fréquentation et de vrais contacts, car bien entendu nous avons beaucoup de copains, étudiants, fournisseurs qui passent, ça occupe,  mais le but c’est de trouver de nouveaux clients, et bien je crois que ce sera mieux pour moi que Prowein 2013.

J’étais venu pour faire plaisir à l’un des organisateurs, Xavier Planty pour ne pas le citer ; il a bien fait de me convertir. Pour info, grosse présence des liquoreux sur ce salon.


Un bel article sur le magazine de charme Lui, icône de nos années 60, écrit par Frédéric Beigbeder  sur notre vin Virginie de Valandraud 1998 bu au restaurant l’Ami Louis.  Merci merci

 

Partager cet article

Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 16:48

Les châteaux  et propriétés viticoles de la rive droite sont, comme partout en France, de temps en temps mis  en vente.


Les vendeurs : les raisons sont souvent les mêmes, pour  les riches ou les plus modestes, des besoins d’argent, trésorerie, départ à la retraite, et le plus souvent les indivisions.

Les acheteurs : les voisins, les compagnies d’assurances, les riches  français ou étrangers en recherche de diversification de patrimoine ou en projet pour leur deuxième vie, et depuis peu nos collègues de la Rive Gauche.


A chaque fois, ceux qui arrivent apportent leur énergie et leurs moyens et ceci profite à l’ensemble de nos crus et aux artisans qui réalisent les travaux de remise à niveau des outils de travail ou de réception.

Partager cet article

Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:10

L’on reparle du ou des terroirs depuis quelques temps (Hervé Lalau) pour expliquer ou justifier les réussites ou les erreurs de l’année 2013, mais en oubliant que le climat fait partie du terroir : un orage de grêle, une averse de pluie, vous pouvez avoir une bon terroir, ça n’aura pas la capacité à enlever les effets dévastateurs des grêlons ou des abats de pluie quoique pour la pluie, l’argile c’est mieux que le sable, la pente et les vallons c’est mieux que la plaine, etc…


Dès le 1er avril, chacun pourra goûter ces 2013  et se faire une idée des réussites et des échecs des uns et des autres, ce serait trop con de dire du mal de quelqu’un que l’on a jamais rencontré !

Pour ce qui est du commerce, acheter, pas acheter, ça c’est un tout autre problème, vendre, ne pas vendre, déclasser, font également partie des réflexions sur l’économie de nos entreprises.

La propriété peut ne pas vendre en primeurs, mais rien n’empêche de vendre à la disponibilité des vins comme partout ailleurs.

La propriété peut mettre en vente son 1er vin ou 2ème vin a un prix attractif ou choisir de pas  être attractif si sa trésorerie le permet et si l’effet du prix « bradé » risque d’être mal perçu, paradoxalement,  par les clients ! et oui, un petit prix peut paraitre la preuve sonnante et trébuchante d’un échec !


Le négoce bordelais se doit d’être cohérent avec la propriété qui lui a fait gagner de l’argent et lui en fera gagner, c’est aussi à ça que l’on reconnait une grande marque, et pourquoi dans ce cas ne pas acheter ces 2013, si les relations avec la propriété sont bonnes, sérieuses, et je peux là aussi donner mon avis. L’achat, pour moi, en primeur des châteaux pour lesquels je joue un rôle de consultant me parait évident, naturel et le minimum. Car, si moi, je n’y crois pas, qui va y croire ?

Je suis sûr que les crus que j’achète en primeur et que j’aime bien sauront être en phase avec le marché même si  ce n’est pas le marché d’aujourd’hui, ce sera celui de demain ! Je me rappelle qu’il fut difficile d’acheter et de vendre le 2002, voire le 2008 et que j’ ai fait de très bonnes ventes et marges avec ces vins à peine 18 mois plus tard.


Donc, le négoce achètera, même si la revente sera, elle, plus délicate, plus difficile, sauf bien sûr si les prix sont attractifs et les vins réussis. J’ai pas dit « millésime du siècle », j’ai dit réussi !


Pour finir, s’il y a de super prix sur de belles marques, je parie que la Grande Distribution saura prendre des parts de marché pour alimenter ses foires aux vins en achetant en primeur !

Partager cet article

Repost0
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 17:50

L’assemblée générale de notre syndicat des négociants en vins du Libournais s’est tenue le 14 février à la Chambre de Commerce avec en guest star le nouveau patron du CIVB, Fabien Bova. Nous sommes seulement  37  adhérents, mais l’air de rien, ça représente un groupe  très indépendant  ( de Bordeaux) avec, à la clé un nombre important de collaborateurs et beaucoup de bouteilles en stock et commercialisées.

Réunion très dynamique, ce qui est rare dans ce genre de « société » et ce grâce au bureau  (Lateyron) et à notre président (Estager) qui n’a pas peur d’aborder les sujets qui fâchent !


Le repas organisé au Château La Pointe où se retrouvaient avec nous des banquiers, fournisseurs, courtiers et représentants politiques et toujours un bon moment de partage, le traiteur Vironneau nous comble pour pouvoir goûter à quelques crus dont un délicieux Latour à Pomerol 2009.


C’est l’époque des assemblées générales, ce soir c’est au tour de la Jurade de Saint Emilion, nul doute que l’on va parler là aussi du millésime 2013 !

Partager cet article

Repost0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 09:25

Le garage Simon à Saint Emilion est en passe de disparaitre. L’histoire, les lieux de vie des petits artisans au cœur des villages de France  disparait au profit d’autres histoires, souvent des banques, des assureurs ou des vendeurs de lunettes.

A Saint Emilion plutôt des magasins de détail pour le vin, dans notre cas, le garage retrouve sans doute sa destination d’avant le garage : un chai à barriques, tout beau, tout neuf, réalisé en respect des règles d’urbanisme liées au patrimoine bien protégé de Saint Emilion, le parking a destination exclusive de nos clients, sera arboré.

Partager cet article

Repost0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 17:21

Un importateur –ami Münichois et son collaborateur sont venus  aujourd'hui pour goûter quelques vins à l’Essentiel dont Bad Boy 2011 et 2012, Château Vieux Poirier 2011 bio, Domaine des Sabines 2011, Clos du Beau Père 2011, Les Dentelles 2007, Virginie de Valandraud blanc 2011 et Bad Girl 2009.


Visite des vignes de Valandraud et du chai où se fait actuellement la mise en bouteille de Valandraud 2011 par nos employés. Dégustation du vin en train d’être mis en bouteille, à la cuve, ensuite, juste pour « sentir » un peu ce millésime 2013 ( ce sont des professionnels) dégustation avant malolactique, à la barrique : Virginie de Valandraud rouge 2013, presse de cabernet sauvignon, suivi d’une barrique de merlot de Valandraud – superbe, et en cuve dégustation d’un lot de notre 3ème vin, moins sexy en ce moment mais toute notre technique et notre énergie, ce bonnes barriques neuves et du temps sauront faire bon … Sinon déclassement, car même nos 3ème vins, vendus au prix de crus classés, doivent  être «  à la hauteur ».


Repas à la maison avec juste le fond d’une bouteille de notre nouveau bébé Bad Boy « Gold » millésime 2004 ouverte la veille, suivi,  avec toasts de truffes puis  aloyau et pommes de terre rissolées,  par un sublime Trotanoy 2005. Un dessert habituel : le gâteau basque de chez Lopez, et café.

Partager cet article

Repost0