Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 17:32

1ère dégustation officielle des Bordeaux 2010 organisée à Bordeaux par le Cercle Rive Droite hier lundi 14 mars. Certains vins n’ont pas encore fini leur malolactique, d’autres  tout  juste. Cela rend la dégustation primeur compliquée, même en étant professionnel. Je n’ai pas tout goûté car il y a peut -être 150 crus mais, comme d’habitude, je me suis un peu intéressé à Fronsac et Saint Emilion et j’ai aussi goûté 2 ou 3 vins ailleurs.


Mes coups de cœur :

Château Beaulieu Comtes de Taste, une micro cuvée issue de vigne surgreffée drôlement bonne, dont je ne me rappelle hélas pas du nom.

Fougas Maldoror bon comme d’habitude et, en plus, il va vers une démarche bio, je crois.

Côte Montpezat toujours bon

Dalem bon, comme La Dauphine, Moulin Haut Laroque, les Trois Croix, La Vieille Cure bien sûr, et la cuvée Aria du Château La Rivière, Beausoleil, Vray Croix de Gay délicieux, Siaurac.

Grand Corbin Manuel, Lynsolence très beau, Pressac, Sansonnet – je vous en ai déjà parlé, les belles confirmations en bio de Fonroque et Grand Corbin Despagne, et aussi Clos des Jacobins et bien sûr Fleur Cardinale.


Dans ce groupe, il doit y avoir au moins 50 % de bons, très bons vins et hélas encore quelques vins trop extraits, secs, pas mûrs, trop acides et même quelques déviations brett, voire sans doute TCA si j’en juge par l’odeur incroyable ressentie lors du buffet. Ce millésime est moins facile que 2009 à ce stade de dégustation précoce, certaines acidités rendent l’exercice difficile. Et pourtant, il y a là des vins qui dépassent en qualité tout ce qui avait été fait jusque- là.

En conclusion, on aura bien besoin ce coup- ci des critiques qui sauront nous guider.

Des 2010  d’anthologie mais pas si homogènes qu’annoncés.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 14:55

2010, c’est parti : début des dégustations de « petits » Bordeaux, Blaye, Bourg, Castillon, et c’est vraiment bon.

 

A table à midi, offert par un ami caviste de Saint Emilion, un vin qu’il m’a vanté et que je ne connaissais pas trop : Clos des Lunelles 2003 Côtes de Castillon, très bon vin en effet dans ce millésime particulier. Aucune trace de sècheresse ou de vieillissement prématuré, mais il est vrai que le terroir de l’ex Lapeyronie est l’un des tout meilleurs de Castillon et ça me rappelle Jacques Luxey, l’oncle de Fred, un peu de nostalgie.. Jacques nous manque.

 

Puisque l’on était avec un vin d’un millésime sudiste, j’ai eu l’idée d’ouvrir un vin de Gauby en 2001 dans la cuvée Muntada, très bon avec des tannins très fins, pas de signe de vieillissement, beaucoup de belle fraîcheur, en tout cas à midi, le soir le vin des Lunelles était toujours bon, Muntada un peu perturbé, gazeux.

L’après-midi, dégustation de quelques lots de Sabines et Clos du Beau Père 2010, ça devrait le faire, comme disent les jeunes


Dans la soirée, dégustation également à Fleur Cardinale, le 2010  confirme ici que c’est le meilleur vin de la propriété fait depuis que la famille Decoster s’en occupe. Très riche, très puissant et pourtant équilibré avec des tannins d’une finesse incroyable et cette acidité qui amène ce côté aérien tout en fraicheur, et en plus le boisé des barriques neuves ne se perçoit pas. Bon signe, s’il en était besoin !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 16:25

Invité avec Murielle au château Pape Clément vendredi à midi. Repas avec Pape Clément blanc 2007, tout à fait délicieux (2007 est un grand millésime en blanc sec à Bordeaux), Pape Clément rouge 1995, une caresse, très bon dans ce grand millésime (Rive  droite !) et après, un très trop, rare Magrez Fombrauge 2004 : Quel vin ! et qui, en  plus, correspond à notre goût 


Le plaisir d’être là, invité par Monsieur Bernard Magrez que j’admire pour son talent et son énergie, et d'avoir l’occasion de parler de plein de sujets : vins, journalistes (nous avons le même avis sur un critique français), négoce bordelais avec la chance de Bordeaux d’avoir cette belle organisation capable de placer nos vins partout dans le monde, vignobles à vendre, à acheter, à créer, l’agrotourisme qui est pris très au sérieux par Monsieur Magrez, collègues, amis et… pas vu le temps passer, sujet de préoccupation partagé.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:42

Une pensée pour le Japon, nos amis sont nombreux là bas et ont encore subi une terrible catastrophe. Tsunami et tremblement de terre : que ceux qui idéalisent la nature m’expliquent… 

J’y ai beaucoup d’amis et j’espère les revoir bientôt à Tokyo et Osaka.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 13:56

Dans « les meilleurs vins de France 2011 », guide de la Revue du Vin de France, page 28 un titre : Les grands absents ! parce qu’ils n’ont pas fournis les échantillons pour la dégustation, ce guide n’a pas commenté certains vins à la notoriété plus qu’évidente comme La Grange des Pères, les vins du Domaine de la Romanée Conti, etc… 7 vins sont cités.


Bon, s’il n’y a que 7  vins qui manquent, c’est pas trop, surtout si ce guide sait les citer ! Que 7, c’est sacrément dur pour ceux qui manquent et qui estiment faire partie du gotha, sans compter ceux qui estiment ne pas être à leur place.


Ceci pour dire que je suis surpris que ce guide n’achète pas dans le commerce ces quelques vins en le soulignant par ailleurs, voire en goûtant ces vins à l’aveugle à la façon du Grand Jury Européen qui achète les vins quand il l’estime nécessaire et qui pourtant n’a pas les moyens du groupe propriétaire de la RVF.

Etonné aussi du sectarisme de Jean Emmanuel Simond qui est en charge du Languedoc-Roussillon et ne voit aucun intérêt à citer nos vins réalisés avec mon associé – comme quoi, le monde n’est pas parfait.

Certains ne veulent pas participer et d’autres le voudrait bien, mais hélas ce n’est pas Decanter, Jancis ou Parker qui décident à la RVF, qui a bien  le droit de « marquer » son goût particulier ....et ceci est une preuve d’indépendance, ça c’est sûr…

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 13:46

Lundi 7  mars, dégustation de quelques vins 2010 chez moi, réunion avec l’un de nos distributeurs de vins den Chine et repas à  la maison, et rattrapage du travail pas fait la semaine précédente.

Mardi,  dégustation du 2010  du  château Escurac, très bon Médoc, puissant, solide et subtil comme l’annonce  son site web 


Réunion avec l’un de nos banquiers pour une offre de couverture de taux. En effet est ce que les taux d’intérêts des emprunts ne vont pas augmenter ? c’est quasi- sûr, mais faut-il pour autant s’assurer ?


Visite d’un client du sud du Japon, heureux de pouvoir visiter mes chais, de goûter nos vins et de faire des photos !

Visite d’une collègue propriétaire à Montagne, dégustation de  ses vins, fort bons mais difficile à rajouter dans notre gamme déjà pas mal chargée et à des prix de vente qui rendent difficile l’introduction d’un négociant, comme l’a dit dernièrement l’un de mes grands collègues à un ami  venu le voir pour la promotion et la distribution de ses vins, ce négociant lui a fait remarquer que les marges du négoce bordelais ne sont souvent  que des marges de distributeur. Difficile en effet  de faire de la promotion, de la recherche de nouveaux clients avec 11 % de marge brute...


Le soir, repas amical avec la famille Todeschini, Jean Guy, Anne Marie et les enfants Karl et Yvan (et Martine). Visite du château Mangot, très beau château à Saint Etienne de Lisse, proche de chez nous et de Faugères. Dégustation de la série de leurs Saint Emilion avec un très bin Quintessence et surtout une grande cuvée appelée « Todeschini », qui devrait obtenir un beau succès chez moi au mois d’Avril, auprès des journalistes et des clients.

 La cuvée Louise 1998 Pommery, très bonne, précédait un étonnant blanc  : Le Paradis Saint Pierre du Domaine Coursodon 2009  en appellation Saint Joseph. Muet au nez, fermé à double tour, aurait sans doute dû être bu dans quelques années, cela doit être dur de vinifier ce cépage Marsanne en barrique

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 16:27

Première récompense pour Baby Bad Boy  qui fait partie des 12 vins mis en avant par la sélection « Best value Vin de France »

Merci à l’Anivin de France et son joli logo glamour, comme notre Baby Bad Boy

 

VINDEFRANCE ETI BAD BABY BOY

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Vins de garage
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 15:26

Voyage de promotion de 3 jours à Francfort en Allemagne avec mon distributeur pour participer au 15ème Wein Festival de Rheingau Gourmet.

Un repas de gala pour 82 personnes ayant payé 250 euros pour le repas, excellent, préparé par Hans-Stephan Steinhauer (2 étoiles Michelin, 19 chez  Gault et Millau), avec les vins de Balthasar Ress qui a eu la gentillesse d’être mon interprète puisqu’il parle parfaitement le français (il est marié à une Française), et les vins de Jakob Jung.


Dégustation de Valandraud  blanc N°1 2007, Valandraud rouge 1999 et 1998 et Virginie de Vaalndraud 2006. Les vins se goûtaient très bien et le modérateur, August F. Winkler, journaliste, avait le don d’orateur sachant captiver la salle en racontant mon histoire, les vins et capable de faire rire la salle grâce à son humour – traduit pour moi par Marcus et Mr Ress .


Le lendemain à 16h, dégustation payante organisée pour 40 personnes dans une propriété voisine, avec 10 millésimes de Valandraud, du 2001 eu 2009 encore en barrique et que Rémi Dalmasso avait fait envoyer une semaine avant. Bien sûr le 2001  et le 2003, mais surtout le 2005 furent appréciés.  Surtout, il est évident que depuis le 2007 un nouveau style apparait : plus de finesse dans le grains de tannins, plus de fruits mûrs, l’arrivée de goût de cerise cœur de pigeon, jamais nos vins n’ont été aussi bons, et là je ne parle pas de mes vins mais de tout Bordeaux. La précision dans la date des vendanges, le tri de plus en plus parfait des raisins nous font réaliser des vins au goût de plus en plus proche du raisin à maturité. Et, contrairement aux certitudes des Cassandres, vieux débiles accrochés à leurs privilèges de connaisseurs des élégances bordelaises et du « avant, c’était mieux », non ce n’est pas vrai, aujourd’hui c’est bien mieux et comme en amour, bien moins que demain.

Egalement, chaque fois que je fais ce genre de dégustation, il me parait évident de faire remarquer à ces amateurs qui payent cher pour boire mes vins que ce n’est pas si cher que ça (surtout par rapport aux 10 vins les plus chers de Bordeaux) et qu’ils peuvent juger eux-mêmes des montagnes de conneries entendues dans Mondovino, lues  dans les écrits de quelques journalistes français ou anglais écartelés par un anti-Parker, anti-américanisme, voire anti-Bettane, anti-Burtschy et autres anti-Quarin et écrivent  « tous les vins se ressemblent » !!!  « La mondialisation du goût du vin détruit nos cultures » !!

A leur place, je me ferai faire une révision de mon palais, de mon nez, de mes yeux et après un exorcisme avec Michel Rolland comme sorcier. La tache est sans doute impossible, tant il y a de politique dans ces commentaires qui paraissent novateurs, salutaires, et qui, en fait, sont tout simplement… faux.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 12:17

Rubrique informative...

Notre propriété achetée en 2004 à Margaux, cette célèbre et chère appellation, commence à être remise en état.

Actuellement 2 hectares  ½ et bientôt 3.5 de vignoble, plus 1 hectare en fermage et près d’un hectare en prés, bois et bâtiments, et ça commence à faire une jolie propriété à Margaux.


Depuis le rachat, les vins produits se sont améliorés, le 2009 et surtout le 2010 seront de très haut niveau. La propriété est dans les clous pour être reconnue cru bourgeois à partir de 2009, également membre de la Commanderie du Bontemps, Médoc et Graves, Sauternes et Barsac  où je suis également  commandeur.


Paris ne s’est pas fait en un jour, une propriété viticole non plus, et si Paris valait bien une messe pour Henri IV, notre vin pourrait régaler quelques offices religieux aujourd’hui…. Merci aux banquiers pour leur soutien.

tayac

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 20:12

Je serai en Allemagne  dans quelques jours pour présenter Valandraud dans le cadre de cet évènement qui a lieu du 24 février au 9 mars 2011 à Francfort.

 

La dégustation et présentation de Valandraud aura lieu le 4 mars pour goûter les millésimes 2001 à 2009 inclus.

Pour info, parmi les autres dégustations prévues :  Latour le 2 mars, Dom Perignon le 3 mars

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article