Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 19:05

Avec beaucoup d’humour, BU, le bar à vin ami à Bordeaux, souhaite ses voeux à Murielle en écrivant « que cette année te permette de conserver ton AAA : vAlAndrAud.


Il n’a pas tort quand je vous dirais que nous avons, comme beaucoup de propriétaires de Châteaux à Bordeaux, un problème de dépôt de marque en Chine.

En effet, un petit malin à déposé notre marque en Chine et nous devons faire un procès ou une transaction pour pourvoir récupérer notre marque Valandraud que tout le monde, y compris le Chinois indélicat, sait bien qu’elle nous appartient. Ceci est sans doute dû au Guide de Claude Lada sur tous les vins de Bordeaux et traduit en Chinois.

Un Chinois aurait déposé un maximum de marques, tant il trouvait le travail facile. J’ai demandé au CIVB s’ils pouvaient nous aider par une action collective auprès de notre ministre des affaires étrangères, Alain Juppé et il m’a été répondu que ce n’était pas son boulot et ils m’ont conseillé  de m’adresser à la Sopexa de Hong Kong qui, hélas, n’est pas plus utile.


Nos élus, ministres, représentants, ne sont pas habilités à défendre nos intérêts privés, nos problèmes de marque, même si le vin est le meilleur produit à l’export dans notre balance commerciale et créateur d’emplois directs ou indirects plus qu’important. Mais non..... il s’agit de problèmes privés, sauf que moult châteaux à Bordeaux sont obligés de payer un ou des avocats pour chercher les failles judiciaires de ces dépôts de marque, assimilables à du vol et  de la contre façon, mais circulez, chacun doit se débrouiller mais  tout le monde sera content de dire que le commerce du vin va bien en Chine grâce à eux !

Il me semble qu’un coup de fil du secrétaire de notre ministre au secrétaire du ministre chinois concerné pourrait amener ce dernier  à dire stop  à ces commerçants indélicats et ce serait vite résolu.


Est-ce que Valandraud gardera son triple A en Chine ? Peut être, sachant que dans notre démarche, nous demandons en parallèle à un ami importateur chinois  de faire opposition de son côté. Cette histoire, si rien n’est fait de manière collective, durera pour nous 3 à  5  ans ?


Bu hier à table, justement avec une chinoise responsable d’un château acheté récemment par un grand groupe chinois,  notre consultant bancaire Daniel et Michael : Compassant 2004 toujours aussi bon, Valandraud 2007 qui commence à être expressif et notre Maury Thunevin-Calvet 2007.

 

Et à Pomerol, j’ai goûté plein de lots de nos vins 2011, 2010 et même 2009.

Tout d’abord 2011 m’a paru plus plein et concentré qu’aux écoulages, le vin gagne à l’élevage même si les prises de bois sont trop apparentes actuellement.

Le 2010  est le meilleur réalisé dans cette propriété et nous situera dans les 20  premiers vins de Pomerol, c’est ambitieux mais c’est largement possible si ce que j’ai goûté conserve ses qualités : goût, harmonie ;  pour dire , je le compare aux plaisirs donnés par le millésime 2009 que je juge pour l’instant comme étant le meilleur millésime de tous les temps à Bordeaux, mais c’est que nous ne savons pas si ce sera vrai dans 20 ou 30  ans !

Le 2009 est ici encore celui de la recherche d’un style pour cette propriété achetée en 2006, je trouve que si le 2010  correspond à ce que je désirais, et bien ça aura été rapide. Notre propriété de Margaux achetée en 2004  a réussi un vin qui me plait en 2010, ça a été plus long !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 16:22

 

François Des Ligneris m’avait demandé si j’avais lu le livre de Jacques Dupont édité chez Grasset " Le Guide des Vins de Bordeaux"; et je lui avais répondu que non, que ce livre ne me m’intéressait pas et que je n’étais pas trop en phase avec Jacques Dupont, même si je lui reconnaissais du talent, celui-ci  n’était pas un partisan de Valandraud et du mouvement garagiste.


Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.


L’autre jour, à la librairie de Saint Emilion, à l’occasion de la dédicace du livre sur Saint Emilion (éditions Féret) de Philippe Dufresnoy, le livre de Jacques Dupont est là, sur l’étagère.... alors je l’ouvre et je lis ce qui me concerne et je suis plus que surpris- agréablement- par le portrait qu’il fait de moi et de Valandraud, plein d’humour, malin, moqueur, et aussi sérieusement informé et presque élogieux sur notre histoire, Murielle et mes amis. Le seul problème, c’est qu’il n’aime pas les « garagistes », les vins concentrés, les vins ennuyeux. Peut être ne sommes nous pas si éloignés que ça  car, comme moi, il aime les gens, les histoires. 

 

Bon, voilà… Mille excuses Monsieur Jacques Dupont, j’avais pris pour argent comptant les propos de l’un de  vos amis et  j’ai moi aussi les miens, d’amis qui, des fois, disent des conneries

Pour me faire pardonner, ou essayer, je vais lui remettre mes vins à noter. Voilà, tant pis pour lui !


Dans son guide, chaque cru a sa petite présentation et les notes déjà données aux vins dans le journal Le Point. L’intérêt des portraits se rapproche un peu de ce que faisait Bernard Ginestet et ses livres sur Bordeaux.

Petit extrait de sa conclusion sur Valandraud :

« Faudra-t-il, lors d’un prochain classement, si cela existe encore, lui offrir une place parmi les crus classés ? Bien sûr que oui. Les grands vins sont nés d’histoires similaires. Au XIXème siècle, s’emparant d’un morceau de Figeac tombé bien bas et dont personne ne voulait, un Ducasse, mais il aurait pu s’appeler Thunevin, en fit Cheval-Blanc. »

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Vins de garage
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 19:53

Bon début d’année pour Valandraud Blanc N°1 2009 avec un très beau commentaire et une belle note sur le site internet du Wine Spectator. Pour info, si  le N°1 de Valandraud est un peu cher, le Blanc N°2 (ou Virginie blanc, depuis 2010) est également très bon et plus « abordable ». Tous les 2  obtiennent un bon succès dès lors qu’ils sont présentés à la restauration, on peut trouver ces vins dans beaucoup de restaurants amis, ici à Saint Emilion, à Bordeaux et aussi à Paris.


Déjà 2 déplacements au compteur, un à Nice (par Air France) avec Serguei, on aura très rapidement des retombées commerciales. En tout cas, l’arrivée à Nice en avion avec la neige sur les Alpes c’est joli à voir, quand en plus il y a du soleil. Nous avons eu le temps d’aller voir notre rendez vous à Monaco, de manger sur les hauteurs de Nice et puis retour Nice-Paris-Bordeaux. La route Nice-Monaco a été faite en taxi avec un chauffeur plus qu’aimable et d’origine pied-noir, la diaspora pied-noir est importante dans cette région 


Le lendemain, un déplacement en TGV pour aller à Paris dans une école privée de gastronomie très célèbre, surtout à l’étranger : Le Cordon Bleu. Elle a surtout une vocation de formation pour la cuisine mais depuis  peu a été créé un programme sur les métiers du vin. J’ai pu voir des professeurs heureux de travailler et des étudiants tout aussi heureux. Ils ont  plutôt intérêt quand on sait le prix de ces formations prestigieuses. J’ai été heureux de ce moment passé avec ces 20 personnes d’origine  si cosmopolite. J’ai goûté avec eux Bad Boy 2009, Virginie de Valandraud 2007 et Valandraud 2004.


Dimanche, bu avec beaucoup de plaisir un Pomerol Fayat-Thunevin 2006 qui fait bien plus jeune que son âge et c’est plus que bon signe. Et j’ai lu avec beaucoup d’intérêt les commentaires de Jean Marc Quarin,  surtout sa dégustation du millésime 2000 et ses pensées sur les goûts de bouchon trop présents ( 17% !)

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 17:33

 

Bon, je suis passé à côté de cette info, écrite par François Mauss au sujet de la dégustation de la cuvée de Reignac avec des 1ers crus.

Je cite :  sur la moyenne de 7  millésimes bordelais dégustés par le Grand Jury Européen, arrivent en tête Ausone, Pavie et Valandraud » :  pas si mal pour Valandraud et surtout très bon pour Saint Emilion  qui montre là son niveau, et nous pourrions rajouter encore quelques crus qui sont au top de Bordeaux comme Angélus, etc…

 

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 16:34

J’ai reçu plein de textos, moyen de communication facile pour qui sait manier ces téléphones et pour certains, les envois groupés  !


Ayant perdu à New York mon précédent téléphone et ayant bien sûr oublié de sauvegarder mon fichier, je me trouve à recevoir des vœux signés Jean Pierre, Annie… dont bien sûr je n’ai pas le nom de famille ou  mieux certains étant devenus sans indication suite à la perte de mon portable, j’ai donc droit à des vœux anonymes, et au moins l’un d’entre eux tient à le rester avec ce commentaire : qu’à cela ne tienne.  L’anonymat ne peut que renforcer la sincérité de ces vœux : qu’ils restent donc anonymes, bien à vous ! Pour les autres, merci de m’avoir éclairé et permis de réactualiser mon répertoire téléphonique 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 16:44

Repas amical à la maison, 3 vins goûtés avant pour se faire la bouche : Côte Rôtie, Nouvelle Zélande, Allemagne… J’ai oublié les noms 


Après, le toujours bon Blanc de Blanc de Ruinart, un bon Puligny Montrachet 2006 de Etienne Sauzet, Cheval Blanc 2004 encore fermé et pour le symbole, Valandraud 2009, tout le contraire : too much, complexe, excessif, exubérant, violette, cerises noires, chocolat et raisins mûrs.


Lundi 2, pour et avec des amis russes, avec une soupe et le pot au feu :

Blanc de Valandraud N°2  2009,  Château Valandraud 2009 : dépêchons nous d’en boire tant qu’il en reste… Hugo de Thunevin-Calvet 2008, énorme, assez puissant et élégant pour passer après Valandraud 2009, c’est dire (sur le fromage) et Maury 2007 du même Thunevin-Calvet pour accompagner le dessert au chocolat de chez Lopez.

Puis Fine Bordeaux, ouverte depuis longtemps....Heureusement à L’Essentiel, il y avait la possibilité de boire une bouteille ouverte récemment.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 15:24

Bonne fin d’année avec cette vidéo que nous avons diffusé sur Facebook, où Andreas Larsson, meilleur sommelier du monde, goûte, déguste et commente Virginie de Valandraud 2007. Merci Andreas, merci Youtube.

Merci aussi à Dmitriev qui, avec sa dégustation de Bad  Boy 2007, au eu 1278  vues en 10 mois, à comparer avec la vidéo de Bad Boy qui n’a été vue que 920 fois en 1 an et à la vidéo du vin de l’année 2011 pour Mövenpick qui a fait un carton avec notre Etoile du Sud, cuvée spéciale de Thunevin-Calvet, qui a été vue par 2400 personnes !

Thunevin-Calvet justement avec le chai mis en images par les architectes avec ce titre «Les architecteurs – La part des anges », vidéo vue 1803 fois en 5 mois !

Plein  de vidéos tournées ici, à Hong Kong, au Brésil, aux USA, tout ça fait des milliers de personnes qui ont pu aussi voir Valandraud, cheval de course, hongre de 10 ans né de l’union de Nashamaa et Lady Albizzia, et qui a fait gagner à ses propriétaire plus de 500 000 euros ! ( je précise que ce cheval n'est pas à moi et je ne touche pas de royalties !)


Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 16:08

Bu avec Murielle à table, le château Fleur Cardinale 2005, très jeune, vin à la couleur noire, nez frais, texture très fine, puissance contenue dans une belle harmonie pour ce vin qui devrait être bu à son apogée dans 10  ans. Quel beau millésime que ce 2005 ! Et le lendemain midi, il était encore meilleur 

 

rubon5.jpg

 

En ce moment, il y a pas mal de travaux rive droite dans des propriétés connues et moins connues : des grues, des maçons, des artisans, tous en train de faire ou refaire des chais de vinification, d’élevage, des lieux de réception… L’effet de bons millésimes et l’effet de la concurrence.

A Saint   Emilion on a en plus le classement qui oblige au minimum de respecter ce qui a été promis lors du dernier classement, mises aux normes, espaces plus en phase avec le statut déjà acquis ou revendiqué. Les premiers bénéficiaires de ces travaux, après les artisans, seront les vins qui seront encore plus choyés, et les touristes encore plus attirés par Saint Emilion.

Je me demande par exemple combien de touristes sont venus visiter Château Faugères à Saint Etienne de Lisse ? Combien viendront visiter Cheval Blanc, Soutard ? Et que seront les retombées économiques pour les boutiques de vin, les restaurants, le boulanger….

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 17:44

Repas mardi à midi, invités que nous étions  par un fournisseur et ami. Repas pour 5  personnes avec Blanc de Valandraud 2007 et Domaine de l’A 2007(très bon)

L’auberge Saint Jean à Saint Jean de Blaignac, restaurant avec vue sur la rivière Dordogne, à 10  minutes de Saint Emilion, cadre agréable, service charmant et propriétaires attentionnés.


La cuisine est inventive, originale, contemporaine. Carte des vins qui permet de boire du bon vin. 2 fourchettes au Michelin – ça mérite plus. Bravo à Manuela et Thomas L’Hérisson 

A la table d’à côté, Murielle a reconnu Monsieur Jean Claude Bireau, maire de Sablons de Guitres qui nous avait mariés en 1976 et  député à l’assemblée nationale de 1993 à 1997 pour le Libournais et qui aurait bien aimé, s’il était encore maire, nous remarier !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 16:07

Bravo –bravo –bravo ! ou ne pas désespérer de la télévision française .


France 3 a pu diffuser une émission sur de jeunes gens passionnés par leur métier en relation avec la gastronomie, et malgré la loi Evin, on a pu voir une jeune œnologue responsable de plusieurs crus à Lalande de Pomerol, Pomerol et Lussac faire son boulot, préparer les vignes, les  vendanges en vert et puis les vendanges, les dégustations commentées par ses patrons pour ce beau millésime 2011, en particulier au Clos du Clocher et Bonalgue, si j’en crois ce que j’ai vu et entendu dans les regards et les commentaires de Pierre et Jean Baptiste Bourotte

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin
commenter cet article