Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 18:30

 Le 2 février, départ pour Stockholm via Paris, j’ai fait Bordeaux –Paris avec Ronan Laborde du Château Clinet.

Départ  pour Stockholm pour un évènement important organisé par notre agent au restaurant  Operakällaren admirablement situé, en plein centre, établissement incroyablement beau. Le cadre, le service (niveau 2 étoiles Michelin) et tout ça avec plus de  150  employés permanents, 100 saisonniers, le restaurant gastro, le bistro et même la boîte de nuit.

 

 

Et une carte des vins avec quelques merveilles à prix normal

2011 0180

 

 

 

120 bouteilles ouvertes pour 60 personnes, ici on est pas là pour bricoler, c’est du solide. Repas agrémenté par mon histoire, et celle de mes vins et tout ça traduit avec gentillesse et talent par Andreas Larsson.

 

2011 0205

 

 


12 bouteilles de chaque ouverte de 18 h30 à  23 h 30 et après il y avait Fine Bordeaux de Valandraud et champagne…. Ont été dégustés :

2009 Blanc de Valandraud N° 2 à l’apéritif et à table

2006 et 2008 Blanc de Valandraud N° 1

2004 et 2008 3 de Valandraud, suivi de 2005 Virginie de Valandraud (magnum) et 2007 (délicieux) et pour finir Valandraud 1998, 2006 et 2002.

  2011 0201


Le midi, dans ce même restaurant, mais pour 12  personnes, très bon repas avec des journalistes,  Andreas Larsson et nos agents : 3 de Valandraud 2009, Bad Boy 2009, Valandraud 2008 et 2009, Thunevin-Calvet Les Dentelles 2007, Blanc de Valandraud 2009 et tout ça avec sérieux. Avant, le matin, dégustation avec Béatrice et notre grand client de Constance 2008, Dentelles 2007, Bad Boy 2008, Clos Badon 2008, Valandraud 2009

 

 

2011 0185

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:43

Dans la revue germanophone Vinum de  Janvier/Février 2012 et reçue aujourd'hui, il y a l'article de Barbara Schroeder et Rolf Bichsel sur les primeurs 2009 et les bons commentaires sur Valandraud rouge et blanc.

 

Et pour la première fois également dans cette revue, il y a un portrait sur moi, écrit en Allemand ; je suis sûr que l'article est bon .

Il y a aussi une vidéo de l'entretien postée sur Youtube, enregistrée à L'Essentiel, où je parle de ma vie et du classement en cours des Saint Emilion.

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Vins de garage
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 15:11

Visite de plus de 30  étudiants chinois, accompagnés d’un formateur français, venant de l’école privée de commerce EPCC de Bordeaux (option oenotourisme ?). Avec toute cette équipe de jeunes gens et mes collaborateurs, direction le garage, canal historique pour raconter mon histoire, et après les photos d’usage, direction l’Essentiel pour les travaux pratiques de dégustation avec la participation d' un couple de Français à la recherche de bons vins pas trop chers.

Nous sommes depuis plus de 3  ans, capables d’offrir aux particuliers et touristes des prix caviste plus que concurrentiels, la preuve : ce sont les clients des environs qui viennent faire régulièrement leurs achats.

Pendant ce temps là, nous avons des clients chinois qui ont loué 2 chambres au Château Valandraud à Saint Etienne de Lisse.

Et également, grosse activité financière dans la journée pour mon entreprise, certains banquiers sont plus réactifs que d’autres et cette fois ci, la BNP, avec ses dirigeants, a eu à cœur de m’accorder un crédit  au taux bien placé. Avec le Crédit Lyonnais et la Société Générale, j’ai des banques qui ont bien compris que cette année 2012 sera prospère pour mon entreprise, même si, comme toujours, la trésorerie pour financer tous ces vignobles, stocks, etc… était le point faible.

6a01156f62d27e970c011571583b41970c-800wi.jpg


Le jour où je n’aurai plus besoin des banques, ce sera mauvais signe : cela voudra dire que je n’aurai plus envie d’entreprendre et ça, ce n’est pas pour demain !


Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 17:50

A Moscou, nous avons ouvert pas mal de bouteilles : Blanc de Valandraud 2005 et le 2ème vin en 2006  et 2007, 3  de Valandraud 2004  et 2009,Clos Margalaine 2007, Marojallia 2001, Valandraud 2001, Hugo Thunevin-Calvet 2008, notre Maury 2007, Virginie de Valandraud 2007 et une bouteille bouchonnée  Blanc de Valandraud 2005 (bouchonnerie Gabriel – et c’est rare de rencontrer une bouteille bouchonnée dans nos blancs).

Hier à midi, repas à l’Envers du Décor avec le vin Floranthis 2009 (Saint Emilion), tout simplement délicieux. Et le restaurant était plein de monde, comme au mois d’août !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 13:38

En fait Moscou, seulement 3 jours passés à toute vitesse : travail destiné à retrouver en Russie la place que nous avions en 2005 lors de mon dernier déplacement. A la réflexion, j’aurais du y retourner plus tôt.

 

 

M_Place_Rouge.jpg

 


Moscou a vraiment changé : cette ville est belle mais  hélas le nombre de voitures actuel n’a pas été prévu par les urbanistes. Difficile de circuler sans embouteillages malgré un beau temps ensoleillé et sec,  et même si le froid était pour moi terrible ( entre moins 13 et moins 20), heureusement nous n’avons pas été souvent dehors, juste le temps de trouver un restaurant ou d’aller à la station de métro.

Et le métro m’a vraiment surpris : beaucoup de monde et pourtant très propre, rien à voir avec celui de Paris ou bien celui de New York, ici pas de rats, pas de graffitis, pas d’agressivité, les manteaux de fourrure peuvent être portés sans risque !


 Nos rencontres professionnelles seront, je l’espère, fructueuses, mais en attendant elles ont été chaleureuses, attentionnées : nous avons été reçu partout avec de beaux sourires, sachant que le monde du vin est plutôt féminin. Les femmes au travail, ça limite l’agressivité même si les résultats des entreprises sont à la performance, le vin plaît et la restauration possède des sommeliers curieux et enthousiastes, capable de dure simplement « j’aime, c’est très bon » ou « pas mon style , trop léger », oui c’était un plaisir de travailler lors de ce séjour à Moscou.

Dès jeudi, je repars pour Stockholm en Suède, retour samedi. Vive le Nord.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 17:53

Pendant l'incontournable évènement qu'est la dégustation primeur organisée à Bordeaux par l'U.G.C., plein de lieux offrent des festivals "off", dont le nôtre, qui se tiendra dans notre maison de Saint Emilion, là où avait été créé Valandraud en 1991.

Cette année ce sera du lundi 2 au jeudi 5 avril seulement, le vendredi étant depuis de longues années une offre souvent inutile, car les dégustateurs et professionnels sont souvent appelés dans d'autres lieux, même si en 2012 Vinitaly se tiendra avant, du 25 au 28 mars.

Nous aurons donc le plaisir de vous accueillir début avril pour vous faire goûter notre dernière production

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 17:11

Vous  pourrez déguster les cuvées du Domaine Thunevin-Calvet à :

 

Vinisud  à Montpellier du   20 au 22  février 2012 sur le stand H11 D44

et à

ProWein à Düsseldorf du 4 au 6 mars 2012 sur le stand H5 D110

 

N'hésitez pas à leur rendre visite !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 17:17

Les dernières bouteilles de Château Bel Air Ouÿ 2000 se boivent en ce moment avec plaisir à New York, c’est un ami  saint-emilionnais qui m’a cité une star américaine qui s’en régale

 

Bu à midi : Thunevin-Calvet Hugo 2006, encore une bombe de fruit, des tannins ultra fins, la puissance du grenache, avec le carré d’agneau rôti, c’était l’accord parfait.

Départ cet après midi pour Moscou et retour samedi : la valise est pleine de pulls, polaires gants et chaussettes épaisse…. On annonce -18°, c’est le nooord !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 15:52

Lors d’un récent repas, j’ai été estomaqué par James Suckling qui a reconnu à l’aveugle Ornellaia 2008 .

 

La dégustation à l’aveugle est un exercice difficile.

Il y a 20 ans, Murielle et moi n’étions pas mauvais grâce aux travaux pratiques dirigés par Jacques Luxey avec la présence assidue de Philippe Gilbert et Michel Puzio. Tout notre groupe était vraiment capable de faire le bon boulot d’un critique reconnu et puis, en ce qui me concerne,  je suis devenu moins performant, le temps n’arrange rien aux performances, même dans ce domaine.

 

J’ai été surpris par le talent de quelques professionnels rencontrés comme Andreas Larsson, Hervé Pennequin, les sommeliers sont en plus très compétents pour beaucoup de régions de production. Nous, nous n’étions finalement forts qu’en rive droite, Saint Emilion, Pomerol, voire un peu le Médoc

 

De toute façon, je me rappellerais toujours 2  dégustations où je n’avais pas reconnu mon vin, une à la maison : Philippe avait porté une bouteille de Valandraud 1991 et j’ai cherché et … pas trouvé ! Mais comment imaginer goûter chez moi mon propre vin apporté pour une dégustation à l’aveugle ?! L’autre, plus récemment au Bistro Champlain au Québec : le 1992 était très très frais, très grand, mais introuvable là aussi !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:03

Dégustation par un critique célèbre (accompagné de ses collaborateurs) des 2009 faits par nous ou sélectionnés en exclusivité par mon entreprise, ainsi que ceux où je suis concerné en tant que consultant.


Il a pu ainsi goûter tranquillement à l’aveugle :Bellevue de Tayac, 3 de Valandraud, Clos Badon Thunevin, Virginie de Valandraud, Valandraud, Clos du Beau Père, Domaine des Sabines, Domaine Virginie Thunevin, Blanc de Valandraud N°1 et N°2, Clos Romanile et Galaxies 2 Romanile, Fleur Carrère, Claud la Chapelle, Haut mazeris, Haut Castenet, La Guilbonnerie, Bad Girl, Bad Boy, Baby Bad Boy, Carles, Haut Carles, Fleur Cardinale et Secret de Cardinale, Sansonnet,  Franc Maillet Jean Baptiste et Clos des Moiselles.

 

La dégustation s’est déroulée de 18 à 19 h30, nous avons nous aussi pu goûter avant de passer à table et pour 12 personnes (propriétaires de crus ainsi qu’un négociant américain connu), il a été servi :

Omelette aux truffes (superbes truffes)

Rôti de bœuf, lamelles de truffes et purée de pomme de terre

Fromage (Comté)

Saint Honoré au rhum


A l’apéritif un magnum de Champagne Bollinger brut,  Sansonnet  2010  et Fleur Cardinale 2005. Ensuite à l’aveugle, servi par 2  carafes dans nos verres Riedel :

Ornellaia 2008, Valandraud 2008, 2  beaux vins. Personne n’a imaginé le Super Toscan au début , sauf James Suckling qui le reconnait quasiment directement à l’aveugle ! Mes amis de Saint Emilion avaient reconnu et aimé Valandraud 2008, ensuite Valandraud 2003  et Lafite Rothschild 2003, c’est facile pour moi de faire goûter à l’aveugle mon vin face à Lafite : si Lafite est meilleur, c’est normal vu sa notoriété et son prix du au marché chinois ; vous voyez ce qu’est que d’être un 1er cru, ça n’a pas que des avantages… car si mon vin se goûte mieux, et bien ? Et bien il faudra regoûter la prochaine fois car sans doute la bouteille de Lafite n’avait pas été ouverte au bon moment

Blague à part, j’ai droit moi aussi à des dégustations à l’aveugle où Valandraud sert de faire-valoir. La dégustation à l’aveugle est rarement favorable à un cru cher et connu, et comme ces vins sont de plus en plus chers et connus, c’est de plus en plus difficile. Et quels que soient les résultats, ils  sont de toute façon, étiquette vue, reconsidérés. C’est la force de la marque et ce n’est pas pour rien que l’univers du luxe paye si cher les châteaux (Valandraud a été préféré par 11 personnes sur 12), et puisqu’on parle de luxe, nous avions encore soif et j’ai refait la terrible dégustation à l’aveugle d’un magnum servi dans 2  carafes différentes, et encore une fois,  le haut du magnum servi à droite à été préféré au fond du magnum servi à gauche. Un seul invité a pensé au magnum, tous les autres ont cherché des différences de millésime, de rive droite-rive gauche, de style.  Il s’agissait d’un magnum de Petrus 2001, le millésime 2000 avait été avancé par la majorité, ils goûtent pas mal !

 

2011-0138.JPG

 

 

 

Repas terminé à 22 h 30.


Le matin nous avions eu un audit pour notre certification ISO 9001 et 14001 : nous sommes bons, sachant que quand on choisit d’être « normalisé », ce n’est jamais fini !

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article