Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 14:30

La petite production réalisée à Bordeaux en 2013 fait que les prix augmentent pour les « petits vins », ceux vendus en vrac, rendu mise, c’est-à-dire mis en bouteille par le négoce bordelais.


La hausse, qui atteint déjà de près de 30 %, se fait par ailleurs dans un contexte difficile : économie en France au plus mal, export difficile toujours à cause d’un euro fort, et ceci rajouté au fait que le 2013 à Bordeaux ne bénéficie pas , c’est le moins que l’on puisse dire,  d’une image favorable.

Bien sûr, cela impacte sur mes achats, les suivis, les exclusivités, heureusement, j’ai l’avantage d’avoir des stocks considérables de millésimes précédents.

Pour ce qui est des vins chers, nous verrons au mois de mars, pour les primeurs, mais déjà, pour nos vins en stocks, il ne s’agit plus de hausse mais de stagnation, voire de blocage ou de baisse, sauf exceptions 

 

index-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 17:50

 

Un Japonais, pour un article à paraître au Japon qui traite du vieillissement du vin, vaste sujet surtout à Bordeaux où c’est en partie grâce à l’aptitude des grand vins à bien vieillir, voire pour certains à se bonifier grâce au temps, que Bordeaux a bâti sa grande réputation.


5 ans, 10 ans, 20 ans et même plus pour quelques vins exceptionnels, et l’effet collectionneur  rareté font de Bordeaux une valeur sûre. Mais les questions étaient plutôt sur les effets de la température de conservation, froid, trop froid, 10 degrés, 14 degrés, 18 degrés ? Chocs thermiques, vibrations, humidité…


Ce fut l’occasion de boire à la maison avec un banquier ami de passage, Valandraud 1994, superbe bouteille réalisée à l’époque dans le garage avec peu de moyens et l’aide de  Michel Rolland – déjà ! Bouteille ayant bénéficié de conditions de stockage parfaites, bien que rachetée par moi en Allemagne, et une  surprenante - car encore bonne même si son apogée était dépassée – Virginie de Valandraud 1994. Le Valandraud 1994 était lui au début de son apogée, un vrai régal.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 17:52

Une idée - ça me rappelle le commentaire de Florence Decoster pour expliquer leur histoire avec Fleur Cardinale - il nous faut trouver une idée pour que le prochain salon organisé avec Valandraud, Fleur Cardinale, Rol Valentin, Pressac, Faugères et Sansonnet soit encore plus fréquenté, plus attirant.


La question est bien sûr toujours la même, beaucoup de monde dans ces salons, la foule, est ce mieux qu’un peu moins de monde mais des amateurs, visiteurs venus nous voir pour nos vins et non à cause d’un buzz quelconque !?


En attendant si vous avez une idée pour augmenter la fréquentation de nos stands, du style Pressac 1849, Faugères 1900, voire Valandraud disponible en mignonette souvenir….

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 13:27

Cécile  étant de retour,  reprise donc du blog - et pour commencer, le froid qui n’est pas très éco responsable pour nos malolactiques en barriques. En effet, nos chais ou nos cuves doivent être entre 18 et 20 degrés pour permettre à ces malolactiques de se dérouler dans de bonnes conditions.


De retour de Paris où nous étions avec nos collaborateurs et les propriétaires des châteaux présents au Grand Tasting organisé au Carrousel du Louvre par Bettane & Desseauve. Nous avons vu plus de monde et,à part quelques 3 ou 4 visiteurs totalement dégoûtés par nos vins et surtout le prix de Valandraud, pourtant offert gracieusement à la dégustation sans faire de « chichis », cela a été un très beau succès. Plein d’amateurs qui deviendront des amis, des copains, des professionnels de gros calibre, quelques clients restaurateurs et privés capables de passer commande en plus des collègues propriétaires , oenlogues, maîtres de chai ou commerciaux, un  beau et utile salon à condition d’y participer et de « mouiller la chemise ».

 

Le soir et le midi, des repas dans des restaurants style brasserie dont le café Ruc juste en face du Louvre, décor Francis Garcia, service souriant, cuisine qui ne nous a jamais déçu, dans l’esprit Costes (mais carte des vins hélas moins branchée !)

Un autre repas sympa avec de bons vins, une carte intéressante,  au Bakkus, 97 rue Du Cherche Midi à Paris 6ème, service et ambiance jeune et branchée. 

Coup de cœur de ce séjour pour  le Fish club 58 rue Jean Jacques Rousseau 75001, cuisine très à mon goût dans le style des tapas pour ce qui est des présentations et une belle inspiration péruvienne. Murielle et moi nous sommes régalés, ambiance plus jeune? plus branchée  mais le niveau sonore permet de pouvoir parler, et une carte des vins incroyable. Merci à ceux qui nous ont emmené là,  la jolie sommelière du lieu, son ancien professeur en Harley Davidson - ami de notre histoire depuis longtemps, et l’inattendu sommelier du restaurant bordelais La Tupina.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 16:37

Bientôt au Carrousel du Louvre à Paris, le 6 et 7 décembre, Bettane et Desseauve organisent ce salon où sont présents quelques uns des meilleurs vins du monde, et notre petit groupe Terre de Lisse y sera présent avec :


Château Valandraud 2011, Clos Badon 2011, Clos du Beau Père 2011, Domaine Virginie Thunevin 2011 , Virginie de Valandraud blanc 2011, Domaine Thunevin-Calvet Dentelles 2006,  Château de Pressac 2009 et 2010,   Château Sansonnet 2011,  Château Fleur Cardinale 2009,  Château Faugères 2010, Château Peby Faugères 2010, Château Cap de Faugères 2010, Château de Chambrun 2010, Faugères blanc 2012,Château Rol Valentin 2010, Château Vieux Taillefer 2010, Château de Laussac Cuvée Sacha 2010


Prévoyez rapidement de vous procurer des entrées, l’année dernière le succès fut tel que les organisateurs n’avaient pas pu laisser rentrer tout le monde.

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 22:41

Sur le site internet du Wine Spectator, la publication des 10  meilleurs vins de l’année pour le Wine Spectator qui, en fait, est un compromis entre des ratios  qualité-prix et disponibilités sur le marché américain


En tout cas, déjà la France est bien représentée avec à la 8ème place Château Beaucastel 2010, Domaine du Pegau 2010 à la 7ème place, Château Canon La Gaffelière 2010 est lui 2ème - formidable succès d’un représentant de Saint Emilion, le 1er étant un vin d’Espagne.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 15:31

Dans le n° 577 de la Revue du Vin de France de décembre 2013, tous les Bordeaux 2004 ont été regoûtés et renotés par Olivier Poels et Philippe Maurange et il y a également un article sur Bourg et Balye un beau succès pour Château Les Jonqueyres 2010 et son 2ème vin l’If de Jonqueyres.


Pour en revenir aux grands Bordeaux 2004, je suis heureux de la superbe note et des commentaires sur Valandraud 2004 : 17.5/20 « Robe dense, sombre et profonde. Le nez est réservé à l’ouverture, le vin a besoin d’air et supporte une longue aération. Attaque puissante par une matière pleine, massive, avec encore de l’austérité en finale (30  mois d’élevage ). Incroyablement profond et long. Il peut attendre dix ans de plus. C’est le plus gros rendement de l’histoire du cru : 45 hl ! »


Pour Saint Emilion, cela nous place très très bien, derrière Angélus et à égalité avec Pavie. Ce vin nous a fait pleurer Murielle et moi lors de son élaboration. Nous étions, Murielle et moi, peu heureux des résultats ; heureusement quelques collègues viticulteurs avaient plus aimé que nous ce 2004 et ils ont eu raison car ce 2004 commence à bien se goûter, le temps nécessaire pour qu’il soit au top me semble –t-il, serait de le boire dans 4 ou 5  ans, on verra bien.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 17:50

A la maison, nous avons bu à table, sur 2 jours, une bouteille de Quinta Sardonia 2006 et le 2ème jour, le vin était meilleur, tout comme d’ailleurs l’échantillon de Valandraud 2011, encore en barrique.


Merci aux journalistes et photographes de partager nos repas et nous donner l’occasion de goûter nos vins.


Quelques dégustations au bureau pour le stock du négoce et, c’est rare, 2 coups de cœur pour 2 vins millésime 2012 vraiment formidables : un Bourg et un Montagne Saint Emilion. Ces vins seront mis en bouteille début 2014.

J’aurai l’occasion d’en reparler.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 16:37

Nous avons goûté au bureau notre dernier millésime en vente er c’est un vrai plaisir que de goûter ces vins millésimes 2011 dans le Roussillon, les vins sont plus frais sans pour autant se transformer en vins du Nord :

 

Les Dentelles 2011 à base Carignan, ça donne un vin ultra noir, un nez frais, mélange de fruits rouges, épices, herbes de garrigue et une bouche suave, fraîchement acidulée aux tannins ultra fins et soyeux, vive le cépage carignan vieux et à petits rendements comme ceux produits à Maury.

 

Hugo 2011, énorme vin, un 95/100 points potentiels chez nos amis amateurs de Chateauneuf ou priorat, un belle couleur noire, un vin épais et pourtant facile à boire (frais), là aussi un sacré succès en 2011.

 

3 Marie avec sa nouvelle étiquette, un vin aristocratique, couleur noire soutenue, et en bouche une belle longueur persistante, le goût est plus complexe, original, la classe


 3MARIE2011.jpg

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 17:42

Athanase Fakorellis était ce matin avec Murielle, Rémi, Christophe, Xavier et nos stagiaires pour goûter à Saint Emilion tous nos lots de vins blancs 2013, soit près de 40 lots de vins à goûter : chaque barrique, chaque cépage – sauvignon gris, blanc, sémillon et même nos 2 barriques de chardonnay.

 

Un vrai boulot pour définir les choix d’élevage selon qu’il s’agit de Valandraud, Virginie de Valandraud, de notre 3ème vin et du Bad Boy Chardonnay. Chaque lot élevé pour faire le meilleur vin possible.

Partager cet article
Repost0