Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

27 septembre 2018 4 27 /09 /septembre /2018 16:32

Et c’est parti ! pour de vrai.

On attaque sur tous les fronts ces vendanges 2018  très prometteuses à Saint Emilion.

Au Château Trimoulet  1er jour pour les jeunes merlots, au Château Le Moulin à Pomerol les vieux merlots  ramassés sont superbes, pour les Bordeaux, il y  a Bad Boy et Château Compassant, puis ensuite toutes les propriétés  avec une météo très favorable.

Il "suffit" de choisir ce qui est bon à ramasser maintenant. Il y aura juste un stop dimanche avant de grosses journées en perspective pour nos employés permanents et nos saisonniers, heureux de faire ces vendanges à la main, sachant les progrès considérables réalisées par les machines.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2018 2 25 /09 /septembre /2018 14:59

Il est de moins en moins facile de parler du millésime en cours, sachant qu’il est compliqué de trouver un nouvel angle. Les vendanges sont toujours un peu les mêmes, les enjeux considérables, le stress au maximum, et les doutes et les certitudes en conflit permanent.

Au 25 septembre 2018, nous avons nos blancs qui fermentent bien, en qualité et quantité. On verra cela de plus près quand les fermentations seront finies mais, en tout cas, quel bazar dans le chai ! Plus de 30  cuves ou récipients différents pour seulement 4 hectares de vignes blanches !

Les vendanges des raisins rouges, commencées doucement le 19  septembre par les jeunes vignes, suivies par notre fermage de Libourne, sont déjà très prometteuses. En clair, nos 3ème vins sont du niveau des seconds vins et les nôtres (Clos Badon et Virginie de Valandraud) sont au niveau d’un très grand vin !

Nous n’avons pas encore commencé les Bad Boy rouge, ni le Domaine Virginie Thunevin ou Château Compassant. Nous démarrons juste aujourd’hui  nos Merlots de Pomerol, avec l’objectif, comme l’a écrit ce matin Hervé Bizeul : « il est urgent de ralentir »

Et oui, étonnant d’être obligé de ralentir..... tant il est vrai pour moi qui aime les vins pleins, riches, concentrés, modernes, qu'il serait dommage de passer à côté d’un 1959, d’un 1947 ou 1982 et de ne réaliser qu’un « vin classique ».

Je n’ai pas beaucoup d’expérience, mais en goûtant ces raisins déjà superbes (sauf pour ceux des jeunes vignes stressées) à la peau si épaisse,  à l’état sanitaire si parfait grâce à ce climat constant et aux  pépins  presque murs et déjà moins astringents, il me paraît urgent de ne pas se précipiter, surtout si j’en crois les prévisions météo des 10 jours à venir.

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 14:03

 

Communiqué de  l'ancien gérant, Christopher Gant :

Chers clients, chers voisins et amis,

II y a presque trente-deux ans, à la fin de l’année 1986, les familles FERENBACH et SACHS sont arrivées à Bordeaux en provenance des Etats-Unis afin de se lancer dans une nouvelle aventure: faire d’une belle endormie située dans l’appellation Fronsac un vin de grande qualité, qui est devenu Le Château La Vieille Cure. Dix ans plus tard, ils ont  accueilli ma famille, la famille GANT dans cette entreprise. 

M.Colin FERENBACH fut le responsable de la gestion de notre propriété jusqu’en 2015, et pendant cette longue période il a su créer un grand vin, aujourd'hui distribué dans le monde entier, reconnu et apprécié par les amateurs de vin ainsi que par les critiques professionnels. Depuis 2015, date à laquelle j'ai pris en main les rênes du Château La Vieille Cure, j’ai essayé de conserver et, dans la mesure du possible, d’augmenter le succès de notre marque.

Avec notre équipe, notamment M.Frédéric LABATUT, notre responsable technique, et Mme Céline BOURG, notre responsable administrative et commerciale, et bien aidés par nos consultants externes, M.Jean-Luc THUNEVIN et M.Jean-Philippe FORT (et auparavant M. Jean-Noël HERVE et M. Michel ROLLAND) nous avons mis en place, je crois, un véritable vignoble de référence.

Grâce à vous -- courtiers, négociants, importateurs, distributeurs, collègues vignerons -- nous avons construit de solides partenariats, en France et à l'étranger. Notre réseau de distribution de très grande qualité est sans aucun doute l'un de nos principaux atouts. Nous vous remercions de tout cœur pour votre travail, votre aide professionnelle ainsi que pour votre amitié.

La technologie, les méthodes de commercialisation, tout change constamment ! Les propriétaires ayant finalement pris la décision de céder cet endroit magique, nous sommes tous aujourd’hui très heureux de vous informer que Le Château La Vieille Cure continuera sa route sous la houlette de M.Jérôme PIGNARD, un entrepreneur français reconnu. Nous nous réjouissons que M.PIGNARD partage nos valeurs et notre vision d’une viticulture d’excellence.

De la part de nos trois familles qui ont établi et développé cette propriété, je tiens à vous dire que ces trois décennies nous ont permis de faire de merveilleuses rencontres et de découvrir intimement la beauté et le bonheur de cette belle région, ainsi que l’accueil chaleureux de ses habitants. 

Nous tenons ici à remercier chacun d'entre vous de nous avoir accompagné jusqu’à aujourd'hui.

Christopher GANT

Ancien gérant du Château La Vieille Cure, de la part des anciens propriétaires, les familles SACHS, GANT et FERENBACH.

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 15:35

Réalisé une seule fois, en 2000, avec les raisins de la vigne de La Grézolle ( 1.40 ha à Saint Sulpice de Faleyrens -  l’une des 3 parcelles historiques du Château  Valandraud, avec Fongaban et Plaisance), suite à nos essais interdits par l’OAC et l’INAO de pose de bâches plastique anti-pluie d’avant vendanges ( essais qui avaient été acceptés en 1998 et 1999), la production de cette aprcelle fût déclassée d’AOC Saint Emilion Grand Cru en Vin de table de France.

Le vin réalisé en 2000 est toujours, pour moi, aussi bon, différent bien sûr que notre Château Valandraud 2000 et vendu au même prix voire plus cher que Valandraud,  ce vin fût un grand succès commercial, surtout en Russie en pleine perestroïka.

En 2016, j’ai voulu voir ce que cette parcelle, totalement replantée en 2010 en Merlot, mais avec une densité plus importante : 8400 pieds au lieu de 6500 pieds/hectare, pouvait donner… sachant que depuis 2001 on y réalise la base de Virginie  de Valandraud, et que cette vigne n’était pas entrée dans le parcellaire du classement de Valandraud en 1er grand cru classé en 2012

Virginie de Valandraud avec son statut de second vin est de fait un grand cru réalisé sur toutes les parcelles non admises au parcellaire de Valandraud 1er grand cru classé, avec l’objectif d’être un des 10 meilleurs « second vins » de Bordeaux.

Cet Interdit de Valandraud 2016, a produit  - cette fois en AOC Grand Cru  - 3100 bouteilles ( en 2000 il y avait  eu 4800 bouteilles)

Partager cet article
Repost0
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 14:11

Pierre Citerne a dégusté les 2015  mis en bouteille, ce qui donne un bel instantané de leur enfance en bouteille.

Chateau Valandraud 2015  17.5/20 : L'élevage définit une personnalité aromatique distinguée, séductrice, cosmopolite, avec beaucoup d'épices, de fruits noirs et de graphite. Le volume en bouche est impressionnant; la chair satinée, sphérique mais musculeuse, possède une armature tannique très sérieuse, garantie d'une longue évolution."

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 09:47

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 13:50

Et un Diplôme Universitaire d'Aptitude à la Dégustation, avec mention, pour Qing !

La remise des diplômes de cette promotion 2018 a eu lieu jeudi 5 juillet au château Phélan Ségur

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 10:02

 

Après la mise en marché réussie de Valandraud et Virginie de  Valandraud 2017 via les courtiers pour le négoce dit « de place » et l’offre de mon vin en « open market » au monde entier par  tous  mes collègues négociants. Je suis heureux d’y voir encore des signes de confiance, des achats pour stock et des achats uniquement pour revente immédiate, sans stocks résiduels.

Voir mes vins immédiatement proposés dans le monde entier, dans des pays proches ou lointains, chaque négociant, petit ou grand, ayant des connections, amis, clients qui font leur richesse, leur valeur ajoutée (avec une marge de distribution très concurrentielle)

Vive la place de Bordeaux qui permet de faire des échange sur place, je vends à A qui revend à B qui peut revendre où il veut ; voilà le système de la place de Bordeaux : possibilité de revendre à un collègue un vin que l’on a eu en 1ère main, ce collègue n’ayant plus de stock en provenance du château ou n’étant tout simplement pas allocataire direct ; ou mieux encore, le château n’ayant plus de stock à offrir !

Certes, j’ai des amis, collègues propriétaires qui n’aiment pas cette liberté du négoce de place qui leur fait perdre une partie du contrôle de la destination  de leur vin, en oubliant sans doute que cette liberté est acquise de fait à Londres, Genève, Hong Kong, et qu’il y aura toujours un « discounter » dans la chaîne de  distribution, si celui-ci y trouve son intérêt.

 Il en est de  même pour la propriété bourguignonne ou le négoce champenois et sa distribution directe aux particuliers, restaurants, importateurs distributeurs, qui se trouvent bien démunis par les ventes aux enchères, le marché gris parallèle .

Alors si parfois, les propriétaires ne peuvent que se plaindre d’avoir trop de succès, c’est juste à cause de prix trop bas par rapport au marché. Mais c’est une autre histoire.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 10:34

 

Hervé Bizeul, du Domaine du Clos des Fées, a écrit sur son blog un très beau texte avec ce titre :« Temps de chien ».

Du coup, je suis allé sur internet me renseigner sur l’origine de cette expression (et voilà au moins une raison de lire Bizeul ! ) Et, en cherchant, j’ai donc rencontré d’autres expressions comme « chienne de vie » ou « se faire traiter comme une chien » ce qui, je vous assure, n’est pas du tout mon cas ! pauvres toutous !

Mais, peut-être ai-je dû penser très fort, à mes débuts,  au dicton « les chiens aboient mais la caravane passe »…

Tout ceci car, après avoir eu Hervé au téléphone, et avoir un peu parlé de nos vies, de notre aventure dans ce monde du vin et du fait que, moi, je ne communiquais plus trop sur mon blog , tant il me semblait avoir fait le tour, tant il me semble devenir de moins en moins légitime  et courageux  car,  y écrire sur ce qui me révolte encore sur notre métier me semble difficile, moi qui suis devenu un homme heureux, gâté et n’ayant plus aujourd’hui qu’une vraie obsession : le temps qui passe.   Et le temps qu’il fait dehors..... Surtout si c’est un temps de chien !

Partager cet article
Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 12:48

 

Les notes et commentaires de Jeb Dunnuck sont maintenant en ligne sur son site.

Valandraud rouge  est noté  94-97 : « Unquestionably up with the crème de la crème of the vintage, the 2017 Valandraud boasts a ripe, fabulously sexy bouquet of blackberries, blueberries, black cherries, violets, and loamy earth. About as pleasurable, rounded, and expansive as it gets in the vintage, this full-bodied Saint-Emilion has a stacked mid-palate, sweet tannin, and a great finish. I was able to taste this cuvée on two separate occasions and absolutely loved it both times. »

Valandraud blanc  a été noté 93-95 : « The white from Jean-Luc Thunevin doesn’t get the recognition it deserves, and the Sauvignon Blanc-dominated 2017 Valandraud Blanc is just a fabulous wine. Exotic citrus, lime, and pit fruits, as well as a beautiful salinity, all flow to a medium-bodied, concentrated, vibrant white that can be drunk on release or cellared for over a decade. »

Sans oublier notre Clos du Beau Père a eu 91-94 : « The 2017 Le Clos du Beau-Pere pretty much blew me away, as it might be one of the few wines to surpass what was accomplished in 2015. Black cherries, cassis, graphite, licorice, white flowers, and spice all soar from this beauty, which is full-bodied, textured, and layered, with serious intensity and depth. This beauty has its foot planted firmly on the accelerator, yet its style is balanced and seamless. It's a rocking Pomerol! »

N’oublions pas Virginie de Valandraud  noté 90-92  pour le blanc et 89-91 pour le rouge, et aussi 90-92 pour Clos Badon

Merci !

Partager cet article
Repost0