Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2005 3 18 /05 /mai /2005 23:00

Les notes du dégustateur américain Stephen Tanzer sont sorties ce matin. J'ai personnellement beaucoup de considération pour M Tanzer et pense que c'est quelqu'un de très fiable.

Je ne donnerai pas ici une copie des notes. Elles sont disponibles sur le site de Stephen Tanzer. Juste pour information :

Valandraud 2004 : 91-94

Virginie de Valandraud 2004 : 88-91

Blanc de Valandraud N°1 2004 : 88-90

Prieuré Lescours 2004 : 87-89

Clos Badon Thunevin 2004 : 86-88

Fleur Cardinale 2004 : 89-92

Que des bonnes nouvelles pour attaquer la journée !

 

Repost 0
Published by Jean-LucThunevin - dans Primeur
commenter cet article
17 mai 2005 2 17 /05 /mai /2005 23:00

La polémique naissante entre le Grand Jury Européen et un journaliste spécialisé me fait repenser à la conversation que j’ai eue hier avec Hervé Bizeul du Clos des Fées.

Nombreux sont ceux qui, sur Internet, font preuve d’un grand talent d’écriture. Avec leurs mots, ils ne se contentent pas de rendre compte de l’évolution des vins ou de l’état de tel ou tel vignoble, ils expriment les sensations, les sentiments qu’ils éprouvent lors de la dégustation d’un premier grand cru ou d’une cuvée moins renommée mais qui peut rivaliser avec les meilleurs. Chez eux, la langue de bois est proscrite.

Ces talents sont, bien souvent, inexploités par la presse spécialisée. A côté de comptes-rendus de dégustation en Bourgogne ou de commentaires de dégustation d’un vieux Bordeaux, beaucoup d’articles publiés paraissent plats et mornes, sans passion.

Internet recèle de perles rares, d’amoureux du vin qui savent en parler. Pourquoi ne pas leur donner une tribune, une chronique dans telle ou telle revue ? La lecture de leur prose apporterait sûrement un nouveau entrain à ceux qui, comme moi, réfutent les idées arrêtées et réactionnaires.

 

Pour conclure, il est amusant de constater que lorsque les journalistes n’ont plus de vin à critiquer, ils se critiquent entre eux !

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
16 mai 2005 1 16 /05 /mai /2005 23:00

Comme tous les week-ends, j'ai fait le tour des vignes et des chais, accompagné de mon chien Max.

Voir, sentir, ressentir, ce sont des choses qui ne s'apprennent pas dans les livres.

C'est toujours aussi bluffant de se balader dans le Saint-Emilionais. Le matin au levé du soleil, j'apprécie le résultat de l'influence écologique : lapins, lièvres, oiseaux, insectes, herbes sauvages... Je me rappelle qu'il y a une quinzaine d'années, ces vignes étaient un désert animal et végétal. Ceux qui regrettent le temps passé ont une mémoire bien sélective.

 

A Libourne, pour la première fois, les sommeliers ont organisé une grande dégustation : Vinoplurielle. Durant tout le week-end de la Pentecôte, de nombreux producteurs de la France entière faisaient goûter aux passants les produits de leur terroir. La sélection des vins était extrêmement qualitative, dès vins d'Alsace à l'Irouleguy en passant bien évidemment par nos différentes appellations bordelaises.

Dans le contexte actuel, une telle initiative est à saluer. Espérons qu'elle se reproduise et se multiplie.

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
12 mai 2005 4 12 /05 /mai /2005 23:00

"ayant définitivement renoncé au Bordeaux en primeurs (à l'exception pas donnée d'ailleurs des vins de Mitjaville )et par conséquent à une déformation du beau métier de banquier, je viens de me déboucher un Chambolle Musigny Villages 2002 de G. Roumier acheté 33€. Un très joli vin tendre élégant et fin, plein de charme Marketing,merchandising,blog,primeurs et spéculations, prix de vente réservant le vin aux clients de La Vinia et de Berry Brothers : autant de raisons qui éloignent davantage les Bordeaux du marché domestique.
Messieurs les jets-setteurs bordelais,
aterrissez et faîtes des vins pour la France du milieu !!

de Yannick, à Paris XVIIIème"

 

A midi, j'ai bu un bon vin de Bourgogne. Mais ça ne m'a pas empêché d'ouvrir une bouteille de Bordeaux !

Pour en revenir à la France du milieu, je m'en occupe très sérieusement et même de la France d'en bas puisqu'on a fait référencer de nombreux vins pour les foires aux vins des grandes surfaces et que nos prix sont compris entre 3 et 30 €.

A titre d'exemple, voici ce que Bettane et Desseauve ont écrit sur un Bordeaux que je produis, le Présidial Thunevin, qui sera distribué en bouteille mais aussi en Bag in Box :
"Créé par Jean-Luc Thunevin à partir d'un vignoble qu'il exploite directement, ce "bordeaux de marque" est une vraie réussite : très rond, tanin souple mais fin, charme et fraîchur. Avec quelques autres ambassadeurs de cet acabit dans l'appellation bordeaux générique, on ne parlerait plus de crise à Bordeaux ! (14,5/20)"

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin Thunevin - dans Divers
commenter cet article
12 mai 2005 4 12 /05 /mai /2005 23:00

Une petite note d'optimisme dans la campagne primeur ?

Pour moi, en tout cas, j'espère que ce vendredi 13 me portera chance. Pour l'instant la journée n'a pas trop mal commencé puisque je viens de recevoir un article publié dans la revue Sud Coréenne "Dove". Ne parlant pas coréen, je ne sais pas de quoi parle l'article mais il y a une très belle photo de notre nouvelle boutique à Saint-Emilion, l'Essentiel.

Je vous laisse admirer.

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
12 mai 2005 4 12 /05 /mai /2005 23:00

Tous les ans, les vins de Bordeaux sont dégustés en primeur au mois d'Avril par de nombreux dégustateurs professionnels ou amateurs. Chacun a ses méthodes : dégustation à l'aveugle ou non, en présence du viticulteur ou non, seul ou en panel... Les résultats obtenus ne sont jamais identiques d'une dégustation à l'autre. Souvent on peut définir une ligne directrice, mais qui croire ? Qui a le goût universel ?

Pour tenter de répondre à cette double question, Bertrand Leguern a compilé dans un modèle mathématique l'ensemble des notes attribuées aux vins de Bordeaux du millésimes 2004 et donne ainsi un classement synthétique des vins et des dégustateurs.

Vous pouvez découvrir sa méthode de calcul et lire ses analyses sur son site :

http://bertrand.leguern.club.fr/blg/primeur/index.html

 

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article
11 mai 2005 3 11 /05 /mai /2005 23:00

Aujourd'hui, 12 mai 2005, la campagne primeur est toujours aussi morne.

Au lieu de travailler à la commercialisation de mes vins, j'ai passé ma journée sur les sites Degustateurs.com, EliteWine, la Passion du Vin et Mark Squire's Bulletin Board (sur le site de Robert Parker)... J'ai pu y lire plein d'avis aussi divers que variés sur le prix des vins, l'évolution des vins de garage, ou d'autres commentaires de dégustation à travers le monde.

Je préfèrerais que mon téléphone et mon fax sonnent plus souvent. Il faudrait peut-être que ça commence à s'agiter.

Jean-Luc Thunevin

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article
10 mai 2005 2 10 /05 /mai /2005 23:00

Sur le forum du site de Robert Parker (Mark Squire's Bulletin Board, www.erobertparker.com), j'ai lu une réflexion très intéressante de Jeffrey M. Davis, concernant l'évolution des Vins de Garage. J'aimerais vous faire part de ce texte :

"As someone who launched or co-launched many of the garage wines of the Right Bank including 1992 Valandraud, 1994 Lusseau, 1995 La Gomerie, 1997 Gracia, 2001 Lucia, etc., I am pained by the apparent disdain these wines now seem to engender, particularly among English critics. And I fear that their criticism is increasingly being emulated by many in the States.

Doing the malolactic in barrel is only one minute contribution that has been made by the serious "garagistes". Their first and foremost efforts have been in their vineyards where they were among the first to institute such practices as desuckering, debudding, deleafing, and green harvesting. They were also among the first to dramatically lower their crop levels!

Techniques - not technology - in the vineyards were followed by a change in mentality in the garagistes' cellars: serious sorting of the fruit - harvested into small plastic lugs so as to avoid bruising and premature oxidation - became the rule in all of the garagistes' wineries. Sorting before and after destemming did as well. Pre-fermentation, cold macerations, cap punching and fermentation in smaller, often oak, tanks was also first seen in the cellars of the garagistes.

Minimal handling of the wine, use of gravity flow whereever possible, and yes, malo in new barrels, "sur lies" aging and bottling unfined and/or unfiltered also first saw the light of day in many of the garagistes' cellars.

The garage wines may be expensive (compared to what?) but one can certainly and more persuasively argue that the cost to produce them is FAR higher than it is in many of the much larger properties where these practices are not or have only recently come into partial use.

Clearly, the post-911 period, the war in Irak, and the damned Euro have all taken a heavy toll on consumers' ability and/or willingness to spend a lot on ANY wine, let alone garage wines. But I think we can only commend the garagistes for their own work and for the fact that they have shaken the very foundations of Bordeaux, forcing all serious but often much larger-scale growers to vastly improve the quality of their own wines over the last five to ten years. All of Bordeaux - and by extension, Bordeaux lovers - have benefitted by and from the garage wine movement.

Unfortunately, there are many reactionary winery owners and critics who would be only so content to go back (to exactly WHEN is never clear) when with a lot less effort expended in the vineyards and in the cellars, many châteaux were able to sell their wines with relative ease, especially when they bore the magic words, "grand cru classé" on their labels.

Finally, one must doff one's cap to Gérard Perse and his unending efforts to produce the best wines his different "terroirs" will allow him to. It is true that he has emulated many of the garagiste's techniques, albeit on a larger scale (his yields remain as low or lower than most of the garagistes, however). He has also made a couple of garage wines himself: first, there was the now disappeared La Clusière, and second, there is now Bellevue-Mondotte.

So, let us not be swayed by those who would relegate the garagistes to some mode gone out of fashion.

Rather, let's all hope for a much weaker Euro!"

Jeffrey M. Davies

 

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Vins de garage
commenter cet article
10 mai 2005 2 10 /05 /mai /2005 23:00

Hier après-midi, le maître de chais du Château Canon Premier Grand Cru Classé B de Saint-Émilion,  m'invita à venir goûter le 1er et 2ème vin du Château, du millésime 1998 à 2004 (j'ai profité d'une dégustation organisée pour un VIP de passage).

A Canon, j'ai préféré le 2004, loin devant les 1998 et 2002. Le travail réalisé ici par John Kolassa commence à payer. J'espère que les journalistes et les clients sauront reconnaître le travail accompli cette année.

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
10 mai 2005 2 10 /05 /mai /2005 23:00

Ce matin, le Château la Couspaude Saint-Emilion Grand Cru classé est sorti en primeur.

D'après moi, mon ami Jean-Claude Aubert a su faire du Château la Couspaude l'une des très bonnes marques de Saint-Émilion.

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article