Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 17:25

Avis aux amateurs de Bad Boy : pour les fêtes, il reste quelques magnums de 2009, et si ce vin se goûte particulièrement bien en format bouteille 75 cl, ce devrait être encore meilleur en magnum ( et double magnum).

 

BAD-BOY.jpg

 

Bad Boy, créé en 2005, fonctionne bien. Pour les professionnels, nous n'avons en volume que du 2012, en attendant le 2013 et surtout le 2014 qui promet d'e^tre du niveau de s 2009/2010.

 

Fini également, le 2010 du Domaine des Sabines;  les millésimes à vente sont maintenant les 2011 et 2012. Terminés aussi les Clos du Beau Père 2010 (merci Hong Kong) , il est dommage qu'il n'y ait pas plus de ces grands millésimes 2009 et 2010.

Il me tarde de goûter au printemps les 2014 de mes collègues

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 09:20

Repas à la maison pour fêter les derniers écoulages décidés par notre œnologues consultant, donc  Jean Philippe Fort, avec les responsables viti-vinicoles de nos propriétés Rémi et Christophe, plus 2 amis propriétaires et amateurs de dégustation à l’aveugle.

Repas pata negra, toasts aux truffes, lapin à la crème et morilles, fromages, macarons.


Un Chassage Montrachet 1er cru Clos Saint Jean 2008 de Paul Pillot, bon vin offert par un ami suivi à l’aveugle  de Château Pavie 2011 et Angélus 2011, 2 styles diamétralement différents. Pavie énorme succès du à son hédonisme , plaisir immédiat, vin voluptueux, Angélus plus fermé, plus frais. Un seul de nous a cité le millésime 2011, 2 ont cité le millésime 2010, 1 le millésime 2009, un autre le 2008 et un le 2005. Saint Emilion a été trouvé même si la Californien Harlan a été cité pour Pavie ! Ce millésime 2011 de ces 2 châteaux fut suivi de La Mouline 2004 Guigal, finesse, élégance, classe, vive la Côte Rôtie que j’ai beaucoup bu il y a plus de 10 ans et un peu négligée depuis, je vais refaire ma cave ! On s’est régalés.

Pour finir à l’Anglaise, sur le dessert un Porto Quinta do Infatado 1995 et voilà un bon moment passé pour fêter  ce millésime 2014, miracle sauvé des eaux par ce bel été indien, Noé en action pour sauver une partie du vignoble français et en tout cas Bordeaux, on me confirme que le Médoc a fait de grands vins et si la Rive Gauche va bien, c’est bien pour la Rive Droite !

 
Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 12:02

 

Nos appartements meublés dans la ville de Saint Emilion et les chambres meublées du Château Valandraud à Saint Etienne de Lisse ont permis de créer des emplois, de générer du chiffre d’affaire, de payer des taxes et des impôts, et en plus de faire la promotion de nos vins. Valandraud bien sûr mais aussi pour les vins offerts à la dégustation et vendus dans nos boutiques de Saint Emilion.

Mais l’hiver bien sûr c’est plus que calme pour nous et nos collègues hôteliers dans la ville de Saint Emilion,  ainsi que pour les boutiques et restaurants.

En effet, il nous manque un grande salle de spectacle ou de réception pour congrès, réunions, évènements... Dommage d’avoir près d’un million de touristes et pas d’infrastructures permettant des offres diversifiées, surtout hors saison.

Pourquoi ne pas faire comme nos amis du Médoc  un marathon de Saint Emilion, etc….

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 11:58

Dans le supplément de la RVF de novembre 2014, on trouve un article sur le restaurant mythique de la Tour d’Argent à Paris où nous devons être invités par un ami saint –émilionnais,  des verticales de Dom Perignon, La Conseillante et Trévallon et le best of des meilleures cuvées avec,  à Saint Emilion, et selon Antoine Gerbelle, Valandraud 2012 :

« Très belle chair, hyper charmeur avec une acidité ferme et nourrie. L’élevage est d’une grande subtilité dans ce millésime à la fois expressif et sous contrôle »  18/20


Et, pour Olivier Poels à Pomerol : Clos du Beau Père 2012

« Jean Luc Thunevin, le créateur et propriétaire du célèbre château Valandraud à Saint Emilion, caressait le rêve de posséder un cru à Pomerol. En rachetant le château Ratouin et ses 4 ha, le rêve est devenu réalité. Baptisé le Clos du Beau Père, le cru bénéficie de tout le savoir faire du vigneron, et les premiers millésimes s’avèrent réussis. Le 2012 s’affiche aussi remarquable, avec de la profondeur et une très belle texture. A boire entre 2022 et 2030. »   16/20


Tout à fait heureux  de ces commentaires pour nos vins, surtout pour ce millésime 2012 qui risque d’être éclipsé par les 2014 qui arrivent, et heureux que l’on ait remarqué le travail de fond réalisé à Pomerol au Clos du Beau Père qui a trouvé un succès chez nos clients avec un tarif encore abordable pour un vin reconnu dans cette petite mais célèbre appellation.

Le Clos du Beau Père déjà remarqué par Neal Martin (erobertparker.com) et Denis Hervier (Bettane & Desseauve). 

 

Egalement, sur quarin.com, ce beau commentaire sur Château La Marzelle :

« Le cru est situé à côté de Figeac sur des sols gravelo-sablo-argileux. Le meilleur (8 ha de sol argilo-graveleux) produit La Marzelle. Les sols sableux sont dédiés au second vin. Le cru ne cesse de s’améliorer et vient de produire un 2011 (15,75) équivalent au 2010 (15,75) et surtout un 2012 remarquable noté tantôt 16,25, tantôt 16,5. Un délice que l’on pourrait confondre avec un Pomerol. Plus savoureux, plus floral et plus pur au nez que tous les millésimes précédents, moins en force aussi, ce vin offre une bouche parfumée, dense, avec le grain le plus fin et le plus précis jamais vu ici malgré sa note finale un brin boisée. »

 

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 16:55

Je recherche, pour une de mes relations d'affaires, un vignoble -  vignes ou propriété - à Saint Emilion, essentiellement sur les plateaux ou coteaux argilo-calcaire.

Faire offre directement ou par agent immobilier, la réponse sera rapide

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 11:50

Les lots de nos vins rouges 2014 continuent à macérer et d’autres à être écoulés après dégustation soit en barriques pour y faire leur malolactique et élevage, soit en cuve inox pour la malolactique également mais de façon plus sereine.

Que dire, si ce n’est que l’on a du bon à très bon et qu’il me tarde d’être après les malolactiques pour pouvoir confirmer ce que nous espérons pour ce millésime 2014. Les blancs seront, je l’espère, de grand niveau mais là je suis moins compétent pour affirmer un avis.


Bu à table, un bon Clos du Beau Père 2011 ce dimanche, avec, justement, mon beau père et ma belle mère et bien sûr Murielle, pour accompagner un rôti de boeuf et des pommes de terre sarladaises aux cèpes frais ramassés dans les bois de la Dordogne voisine. Nos propriétés de Pomerol et Lalande de Pomerol trouvent petit à petit leur style et nos clients semblent y prendre goût


Un repas ce lundi soir pour 11 personnes à la maison après une visite de Valandraud et notre « garage »-chai de Saint Emilion.

Nos invités, tout juste arrivés de Hong Kong, pas le temps de souffler pour eux... après la découverte de notre Fine Bordeaux, truffes de Sarlat sur pain chaud, jambon Pata Negra et toast à la tomate, poulet rôti et pommes de terre et cèpes, suivi pour dessert d’une crème anglaise, macarons de Saint Emilion et glace à la fraise.

Les vins : Valandraud blanc 2009 et 2008, 2 styles opposés : 2009 opulent , style nouveau monde et 2008 tout en minéralité, salinité et fraîcheur. Clos du Beau Père 2011 suivi de Valandraud rouge 2009 que je goûte déjà très bien et, pour finir, nos Roussillon avec Bad Boy Gold 2004 et 3 Marie 2009, un vrai festival de vins totalement, définitivement différents et pourtant réalisés avec le même objectif : faire le meilleur possible pour une catégorie prix demandée.

Après le repas fini vers 9 h, le temps de faire un tour à note dégustation du lundi des échantillons 2014, la prochaine est prévue jeudi.

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 08:27

Caroline est  au Japon pour Vinexpo Tokyo, Xin est à Hong Kong pour Bordeaux Fête le Vin au Wine and Dine Festival,  Gilles revient juste de Château -Gontier  tandis que Didier est à Paris.

Si produire du vin, fusse-t-il de qualité ou ordinaire, peut être réalisé simplement ( quoique …), le vendre est une toute autre affaire.

Trouver de nouveaux clients pour remplacer ceux qui disparaissent et pour faire face aux nouveaux produits que nous distribuons, les nouveaux accords de commercialisation ou production directe.

Bientôt un Salon de La RVF à Bruxelles, un Grand Tasting Bettane & Desseauve à Paris et un Decanter Wine Encounter à Shanghai.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 10:08

Invités à partager un repas chez des amis samedi soir à Bordeaux, ce bon moment passé à parler, boire et manger, c’est bien dans nos gènes français.


Pour 6 personnes, 7 bouteilles ouvertes avec 2 coups de cœur, l’un pour le Défi de Fontenil 2005 bu à l’aveugle, grand vin incontestable, et ensuite, ce Montrose 1990 pour se rappeler avec son géniteur de la grandeur de ce vin, de ce millésime, de ce terroir et du travail effectué dans le vignoble, dans le chai, à l’époque pas si lointaine où les moyens techniques n’étaient pas encore là : cagettes, table de trie, etc…

Un troisième vin bu sur l’entrée était très séduisant, vraiment bon mais je n’ai pas retenu le nom de ce vin blanc d’Autriche, cépage Grüner-Veltiner.

 


Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 15:13

Juste avant une séance de dégustation des lots 2014,  à table pour accompagner une omelette aux cèpes, j’ai ouvert une bouteille de Dentelles 2008 de Thunevin-Calvet, vin du Roussillon parfait à boire maintenant, toujours jeune et frais, vin complet et gourmand, bu à température de cave, bien sûr.


On continue à écouler des lots de 2014, vignes de la plaine, et nous sommes toujours aussi satisfaits. Les  meilleurs lots des coteaux et du plateau  sont encore en fermentation et ça devrait le faire, comme disent les « jeunes»

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 13:45

La dernière parcelle de cabernets sauvignons sera vendangée jeudi, terroir et cépage tardifs, ce n’est pas le plus facile. Sans doute 20 à 30 % de raisins perdus mais c’est cette « part du feu » perdue qui permet de prétendre ramasser des raisins mûrs. Heureusement qu’il s’agit d’une petite parcelle de 24 ares avec, il faut le souligner, 2962 pieds de vigne ( densité de 12 000 pieds/hectare)


Il restera 31 ares de carmenère pour la semaine prochaine mais, cette année encore ce sera anecdotique : moins d’une barrique de  225 litres !

Le vendredi 24 octobre à 13 h, repas de gerbebaude, fin de vendanges, au restaurant La Puce aux Bigaroux. Fin de vendange joyeuse cette année - vendanges qui  avaient vraiment commencé par les sauvignons gris (pour nos blancs) dès le 17  septembre .

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article