Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 15:45

Château Maro de Saint Amant 2011, bon  vin de Saint Emilion grand cru, fait par un ami dans une jolie propriété à Saint Sulpice de Faleyrens, dans le secteur de Plaisance où je possède une parcelle , notre 3ème achat de vigne, sur un beau secteur de graves, où l’on fait toujours des vins élégants.

Clos Margalaine 2010, 2ème vin de Marojallia à Margaux était lui un vin flamboyant, puissant et pourtant équilibré. Quel beau millésime que 2010 .


Avec des visiteurs à L’Essentiel, après la visite du chai où se faisait Valandraud dans les années 90, dans la ville de Saint Emilion, l’ex « garage », un 3 de Valandraud 2011 délicat, moderne et tout à fait buvable comme dirait l’ami François Mauss, suivi de Valandraud 2007, un des réussites de ce millésime. Le vin est aujourd’hui très expressif, nez puissant et en bouche la texture du vin est celle d’un grand millésime.

Après, juste pour tordre le cou à « tous les vins se ressemblent » des connaisseurs imbéciles qui trimballent leurs certitudes et pérorent (grâce soit rendue aux cons), j’ai fait goûter une bouteille de Virginie de Valandraud 2009, millésime tellement extravagant que ce vin est une gourmandise, trop bon pour les anti-Parker/Rolland/Bettane etc…

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 16:13

Ecoulage et dégustations, les presses et les mises en barriques, il y a du boulot dans les chais, un peu moins cette année à cause des rendements un peu faibles, mais ce n’est pas un scoop.


A midi, nous avons bu une bouteille de La Violette 2007, notre prétexte était le souvenir de Catherine Péré Vergé. Quelle bonne bouteille que ce 2007 et sans doute une réussite en 2013 car Pomerol sera l’appellation qui sortira du lot à Bordeaux.

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 15:35

Fin hier des vendanges avec le ramassage des parcelles de cabernet franc et sauvignon.

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 14:19

Le désir de voir ce film réalisé par Albert Dupontel n’a rien à voir pour nous avec les commentaires élogieux lus ici ou là, ou les promotions d’avant sortie réalisées à la télé par Albert Dupontel et/ou Sandrine Kiberlain.

 

 Non, c’est simplement à cause d’une rencontre - grâce à Emmanuel, qui nous a permis un soir à Saint Emilion, à la maison, chez nous de recevoir Albert Dupontel, venu découvrir Valandraud,  et qui nous avait totalement subjugué par son talent et son énergie alors qu’il nous racontait ce film à venir, encore dans son imagination, empli d’une rage, d’une obligation pour lui de créer ce film, nous contant, nous mimant tous les rôles. Ce fut un de mes grands souvenirs, une belle soirée.

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 18:50

Sur le forum de Mark Squire du site de Robert Parker, Johan Van Trijp en Hollande relate une grande dégustation de vins Millésime 2003 avec  hélas l’absence des 1ers crus classés 1855 ou les stars rive droite  de Pomerol mais quand même une sacrée belle brochette de grands vins - avec même 2 vins pirates comme Dominus ou Sassicaia - et je ne peux que trouver la place de Valandraud et son score plus qu’honorable, sachant que ce millésime 2003 n’était pas facile surtout si, comme pour moi la garde avait été privilégiée plutôt que le plaisir immédiat.


A noter que bientôt je serai à New York pour faire goûter notre  Valandraud 2010  au Marriott Marquis pour l’évènement organisé par le Wine Spectator du 24  au 26 octobre.

 

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:38

On ramasse cette semaine les cabernets sauvignons et francs du plateau de  Valandraud et déjà on goûte avec l’équipe technique les lots des vins secs 2013  en cours de vinification pour décider des options pour la phase de macération avant écoulage en cuves ou en barriques.

De belles cuves, je n’étais pas trop inquiet, le vrai problème sera le volume, en baisse, et l’image médiatique du millésime 2013, condamné avant d’être goûté en mars 2014 mais c’est vrai qu’il s’agit d’un millésime difficile et dans difficile il y a heureusement cette notion de « bien faire » ou faire le maximum ce qui est notre choix depuis la première année de Valandraud en 1991 !


A la maison plein de repas ce weekend grâce à la présence d’une star et de ses collaborateurs invités pour travailler sur un nouveau projet, l’occasion de faire un film pour présenter ce projet en mars 2014 à l’occasion des dégustations primeurs 2013.

On a bu des Cheval Blanc,  Yquem, Pétrus, Bad Boy, Clos Badon Thunevin, et même du Maury et des 3 Marie du Domaine Thunevin-Calvet. 

Les repas ont été bien sûr préparés par Murielle, jusqu’à 12  personnes à table, avec un plaisir visiblement partagé par tous,  les assiettes vides en étant les témoins. Notre ami Jérôme nous avait fait cadeau de jolis cèpes de Dordogne et également il y a eu un couscous préparé à Valandraud qui était du niveau d’un restaurant étoilé Michelin (avec Valandraud 2009)

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 22:18

Il y a actuellement la remise des prix Nobel, et il va y avoir aussi le prix des vignes à Saint Emilion, qui ne cesse d’augmenter - sorte de bulle spéculative, les riches fortunes ne sachant pas où placer leur argent et le château Bordelais dans une appellation noble, les vignes de champagne ou de Bourgogne atteignent des sommets toujours plus élevés sans tenir compte de la rentabilité passée mais juste basés sur des hypothèses de prix de vente de vins de luxe. Pourquoi pas … mais il se pourrait que tout le monde ne réussisse pas le business plan idéal (voir Thierry Verstraete)


Le paradoxe : ce sont les propriétés dont le potentiel ne semble pas exploité que  les acheteurs et agents immobiliers ciblent, les propriétaires ont l’illusion de se faire draguer pour leurs mérites… ce n’est pas toujours le cas.

Les non-vendeurs s’excitent des offres plus ou moins farfelues qui leur sont faites, moi-même étant souvent consulté pour être l’un des acteurs de ces offres en tant que fermier, consultant visible ou occulte. Je trouve ça limite mais après tout, il vaut mieux faire envie que pitié – qu’importe les raisons de plaire, beaucoup de propriétaires, même intelligents, n’auraient pas imaginé que leur outil de travail soit aussi désiré. Pourvu que ça dure.

 

 

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 16:36

Invité à partager un bon repas hier à midi dans ce restaurant historique , Le Chapon Fin, 5 rue Montesquieu à Bordeaux avec une bien bonne bouteille carafée de Château la Dominique 2006.

Je me régalé d’ormeaux tendres et cuisinés avec talent, en entrée les couteaux étaient nettement moins intéressants, ces coquillages pouvant pourtant me régaler cuisinés de manière simple. Et café gourmand vraiment gourmand, sans oublier une belle caret des vins.

 

Un tour des vignes, Compassant et Valandraud bien sûr et un passage  pour voir l’ami Michel Puzio en train de rentrer ses rares raisins de merlot du Château Croix de Labrie, heureusement il y a les cabernets francs en train de bien mûrir et avec de la récolte.

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 16:50

Aujourd’hui, c’est au tour de Pomerol et Lalande de Pomerol, notre équipe vendange ce qui reste et au même moment une autre équipe vendange la propriété de ma fille à Lalande de Fronsac.

Pendant ce temps, on attend  à la Vieille Cure et Haut Mazeris, les terroirs et l’état des vignes tenues avec talent, juste à l’équilibre, permettent aux raisins de se bonifier tout doucement.

Reste également, mais le plus difficilement, les cabernets francs et sauvignons de Valandraud.

Et pendant ce temps là, Fleur Cardinale ne commencera que la semaine prochaine, ça va encore faire parler dans les chaumières !

Bu à table, un Pauillac 2010, Lagneaux, 45 ares appartenant à un docteur Belge déjà propriétaire de Petit Bocq à Saint Estèphe. Le vin très typé rive droite, merlot, tout à fait à notre goût, un concurrent pour Marojallia ?

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 16:50

Sous la pluie la semaine dernière, plein gaz pour rentrer un maximum de raisins, merlots, cabernets francs et sauvignons, de la plaine ou du plateau. Cette année, il ne faut pas chercher à comprendre.


Ce lundi c’est au tour de nos malbecs - superbes et totalement beaux, ce qui est incroyable pour ce cépage habituellement si fragile, et une partie de nos merlots. Le reste attendra.

Les blancs sont finis, la plaine aussi, tant mieux !

Partager cet article

Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article