Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

16 janvier 2019 3 16 /01 /janvier /2019 15:48

 

 

Bravo à l'ami Paul-Marie Morillon et sa cuvée A nos Amours  2016  qui vient d'être un des coups de coeur de Jean Marc Quarin :

"C'est simple, j'en suis à ma troisième bouteille en 1 mois. C'est dire l'intense plaisir d'y revenir. Avec son travail à la vigne (M. Morillon est un consultant vigne très recherché sur la rive droite), son élevage comme il se doit et tous les soins patients, ardus, coûteux, qui ne trouvent leur récompense que dans la lumière des yeux des clients, respectueux, admiratifs, reconnaissants, voici le plus beau millésime savouré sur cette propriété. Il partage la fabuleuse sapidité des meilleurs vins de 2016, au point de « désoiffer » sans que l'esthétique de sa réalisation n'en souffre. Ce vin, uniquement lui parmi tous ceux que je goûte, réussit l'improbable jonction entre les vins de soif, réputés faciles, légers, mais incrachable (la sapidité) et les vins de dégustation décrits comme complets, complexes, émouvants et causeurs. Alors que tout les oppose, les voici réunis. Le nom peut-être y est pour quelque chose. A nos amours 2016 disais-je.

A nos amours 2016 16,25 // 91

"Couleur noire. Nez intense, fin, fruité, mûr. Touche de noisette, de syrah et de fruits noirs. Parfumé. Devient crémeux à l'aération. Bouche délicatement veloutée. Aérienne, fondante et noble au toucher. Très belle finale sèveuse, pleine de goût. Beau vin étonnant et si gracieux. Une superbe réussite. Un grand Outsider. Vous pouvez en boire un verre à chaque repas, la bouteille remise au frais tient 5 jours. "

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2019 2 08 /01 /janvier /2019 16:29

 

Le site du Robert Parker's Wine Advocate a publié un billet de Lisa Perrotti-Brown qui liste Chateau La Vieille Cure 2016, Fronsac parmi ses 3 "best value red wines" de 2018 :

"The 2016 La Vieille Cure has quite a savory nose of chargrilled meats, tapenade, beef dripping and dried herbs over a core of plum preserves and Black Forest cake. Full-bodied, rich and packed with black plums and savory layers, it has a firm, velvety frame and fantastic length. " 92 pts

 

Les 2 autres vins cités dans cette catégorie sont : Château La Prade 2016, Castillon Côtes de Bordeaux et Amici Cellars Olema Cabernet Sauvignon 2016, Sonoma

 
 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 16:26

Valandraud est présent partout où les dégustations organisées par l'Union des Grands Crus le porte.

Le 16 octobre dernier Camille le présentait à Londres, cette semaine Catherine, Iryna et Caroline sont à Moscou pour la dégustation du 6 novembre, puis Zürich le 7 novembre et Genève le 8, encore avec Catherine.

Ensuite, c'est  Caroline  qui prendra la direction du Japon  avec une présentation à Osaka le 19  et à Tokyo le 20, pour moi ce sera Séoul le 22 et Qing fera un "petit" tour en Chine pour les dégustations de Pékin le 23, Hangzhou le 24, Shanghai le 26, Chengdu le 27 et Guangzhou le 28 !

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2018 5 02 /11 /novembre /2018 14:59

Jeb Dunnuck a publié son rapport sur le Roussillon et nos vins Thunevin-Calvet s'en sortent plutôt bien laugh !

Les Dentelles 2016  avec 92 points, Hugo 2016 94 points, Divae 2016 96 points et notre cuvée Les Trois Marie qui obtient un beau 97 points :

"One of the finest wines to come from the Roussillon is unquestionably the 2016 Côtes du Roussillon Villages Les Trois Marie which is 70% Grenache and 30% Syrah brought up in foudre and barrels (20% being new). It’s a ripe, sexy, full-bodied effort that boasts awesome notes of black raspberries, blackberries, graphite, and pepper herbs, with some floral notes developing with time in the glass. Possessing fabulous concentration, a seamless texture, no hard edges, and a great finish, it’s a legendary Grenache from the Roussillon in the making. Drink it over the coming 15 years or more."

Merci Jeb !

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 15:59

Ce weekend, petit satisfecit à la lecture du Figaro Magazine, avec un petit article sur Valandraud et Château Sansonnet 2015 qui fait partie de la sélection de « pépites » :

Château Sansonnet 2015 17.5 /20 : nez de moka, vanille, fraise, cerise, mûre, poivre blanc. Vin séveux, juteux, fruité, tendu et racé, gourmand, tanins souples, finale longue.

Et également, mais sur leur site dédié au vin, un focus sur 5 Chardonnays étonnants produits à Bordeaux où notre Bad Boy Chardonnay figure en bonne compagnie,   avec un joli commentaire pour le millésime 2016 : Nez de coing, floral, miel, notes briochées. Vin tendu, sapide, droit, fruité, persistant, soutenu par une belle amertume, finale longue et réglissée (18€).
Note : 15,5/20.

Merci à Frédéric Durand - Bazin et Isabelle Spaak


 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 16:09

 

Malgré ce que l’on peut penser en nous regardant prévoir de finir nos vendanges un 18  octobre 2018 (pour nos Merlots et Cabernets francs), il suffit de simplement penser que, tous les ans depuis 1999, nos vendanges commencent dans la plaine vers la Dordogne sur des terroirs précoces et se terminent sur le haut plateau de Saint Etienne de Lisse 3 semaines à 1 mois plus tard. C’est comme ça, pas pour faire « genre », pas pour faire de la « sur - maturité ». Simplement parce que le microclimat est différent, plus tardif et plus froid sur le plateau.

Ne pas cueillir ces raisins plus tard, à bonne maturité si les conditions climatiques le permettent, nous amènerait à faire des vins « rustiques », raides,  comme c’était souvent le cas avant : ces photos de raisins sont là pour prouver que cette année ces raisins sont tout simplement parfaits. Espérons que dans les chais nous saurons réaliser des vins dignes de ceux récoltés à Bordeaux en 1945 ou 1959.

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2018 4 27 /09 /septembre /2018 16:32

Et c’est parti ! pour de vrai.

On attaque sur tous les fronts ces vendanges 2018  très prometteuses à Saint Emilion.

Au Château Trimoulet  1er jour pour les jeunes merlots, au Château Le Moulin à Pomerol les vieux merlots  ramassés sont superbes, pour les Bordeaux, il y  a Bad Boy et Château Compassant, puis ensuite toutes les propriétés  avec une météo très favorable.

Il "suffit" de choisir ce qui est bon à ramasser maintenant. Il y aura juste un stop dimanche avant de grosses journées en perspective pour nos employés permanents et nos saisonniers, heureux de faire ces vendanges à la main, sachant les progrès considérables réalisées par les machines.

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2018 2 25 /09 /septembre /2018 14:59

Il est de moins en moins facile de parler du millésime en cours, sachant qu’il est compliqué de trouver un nouvel angle. Les vendanges sont toujours un peu les mêmes, les enjeux considérables, le stress au maximum, et les doutes et les certitudes en conflit permanent.

Au 25 septembre 2018, nous avons nos blancs qui fermentent bien, en qualité et quantité. On verra cela de plus près quand les fermentations seront finies mais, en tout cas, quel bazar dans le chai ! Plus de 30  cuves ou récipients différents pour seulement 4 hectares de vignes blanches !

Les vendanges des raisins rouges, commencées doucement le 19  septembre par les jeunes vignes, suivies par notre fermage de Libourne, sont déjà très prometteuses. En clair, nos 3ème vins sont du niveau des seconds vins et les nôtres (Clos Badon et Virginie de Valandraud) sont au niveau d’un très grand vin !

Nous n’avons pas encore commencé les Bad Boy rouge, ni le Domaine Virginie Thunevin ou Château Compassant. Nous démarrons juste aujourd’hui  nos Merlots de Pomerol, avec l’objectif, comme l’a écrit ce matin Hervé Bizeul : « il est urgent de ralentir »

Et oui, étonnant d’être obligé de ralentir..... tant il est vrai pour moi qui aime les vins pleins, riches, concentrés, modernes, qu'il serait dommage de passer à côté d’un 1959, d’un 1947 ou 1982 et de ne réaliser qu’un « vin classique ».

Je n’ai pas beaucoup d’expérience, mais en goûtant ces raisins déjà superbes (sauf pour ceux des jeunes vignes stressées) à la peau si épaisse,  à l’état sanitaire si parfait grâce à ce climat constant et aux  pépins  presque murs et déjà moins astringents, il me paraît urgent de ne pas se précipiter, surtout si j’en crois les prévisions météo des 10 jours à venir.

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 14:03

 

Communiqué de  l'ancien gérant, Christopher Gant :

Chers clients, chers voisins et amis,

II y a presque trente-deux ans, à la fin de l’année 1986, les familles FERENBACH et SACHS sont arrivées à Bordeaux en provenance des Etats-Unis afin de se lancer dans une nouvelle aventure: faire d’une belle endormie située dans l’appellation Fronsac un vin de grande qualité, qui est devenu Le Château La Vieille Cure. Dix ans plus tard, ils ont  accueilli ma famille, la famille GANT dans cette entreprise. 

M.Colin FERENBACH fut le responsable de la gestion de notre propriété jusqu’en 2015, et pendant cette longue période il a su créer un grand vin, aujourd'hui distribué dans le monde entier, reconnu et apprécié par les amateurs de vin ainsi que par les critiques professionnels. Depuis 2015, date à laquelle j'ai pris en main les rênes du Château La Vieille Cure, j’ai essayé de conserver et, dans la mesure du possible, d’augmenter le succès de notre marque.

Avec notre équipe, notamment M.Frédéric LABATUT, notre responsable technique, et Mme Céline BOURG, notre responsable administrative et commerciale, et bien aidés par nos consultants externes, M.Jean-Luc THUNEVIN et M.Jean-Philippe FORT (et auparavant M. Jean-Noël HERVE et M. Michel ROLLAND) nous avons mis en place, je crois, un véritable vignoble de référence.

Grâce à vous -- courtiers, négociants, importateurs, distributeurs, collègues vignerons -- nous avons construit de solides partenariats, en France et à l'étranger. Notre réseau de distribution de très grande qualité est sans aucun doute l'un de nos principaux atouts. Nous vous remercions de tout cœur pour votre travail, votre aide professionnelle ainsi que pour votre amitié.

La technologie, les méthodes de commercialisation, tout change constamment ! Les propriétaires ayant finalement pris la décision de céder cet endroit magique, nous sommes tous aujourd’hui très heureux de vous informer que Le Château La Vieille Cure continuera sa route sous la houlette de M.Jérôme PIGNARD, un entrepreneur français reconnu. Nous nous réjouissons que M.PIGNARD partage nos valeurs et notre vision d’une viticulture d’excellence.

De la part de nos trois familles qui ont établi et développé cette propriété, je tiens à vous dire que ces trois décennies nous ont permis de faire de merveilleuses rencontres et de découvrir intimement la beauté et le bonheur de cette belle région, ainsi que l’accueil chaleureux de ses habitants. 

Nous tenons ici à remercier chacun d'entre vous de nous avoir accompagné jusqu’à aujourd'hui.

Christopher GANT

Ancien gérant du Château La Vieille Cure, de la part des anciens propriétaires, les familles SACHS, GANT et FERENBACH.

 

Partager cet article

Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 15:35

Réalisé une seule fois, en 2000, avec les raisins de la vigne de La Grézolle ( 1.40 ha à Saint Sulpice de Faleyrens -  l’une des 3 parcelles historiques du Château  Valandraud, avec Fongaban et Plaisance), suite à nos essais interdits par l’OAC et l’INAO de pose de bâches plastique anti-pluie d’avant vendanges ( essais qui avaient été acceptés en 1998 et 1999), la production de cette aprcelle fût déclassée d’AOC Saint Emilion Grand Cru en Vin de table de France.

Le vin réalisé en 2000 est toujours, pour moi, aussi bon, différent bien sûr que notre Château Valandraud 2000 et vendu au même prix voire plus cher que Valandraud,  ce vin fût un grand succès commercial, surtout en Russie en pleine perestroïka.

En 2016, j’ai voulu voir ce que cette parcelle, totalement replantée en 2010 en Merlot, mais avec une densité plus importante : 8400 pieds au lieu de 6500 pieds/hectare, pouvait donner… sachant que depuis 2001 on y réalise la base de Virginie  de Valandraud, et que cette vigne n’était pas entrée dans le parcellaire du classement de Valandraud en 1er grand cru classé en 2012

Virginie de Valandraud avec son statut de second vin est de fait un grand cru réalisé sur toutes les parcelles non admises au parcellaire de Valandraud 1er grand cru classé, avec l’objectif d’être un des 10 meilleurs « second vins » de Bordeaux.

Cet Interdit de Valandraud 2016, a produit  - cette fois en AOC Grand Cru  - 3100 bouteilles ( en 2000 il y avait  eu 4800 bouteilles)

Partager cet article

Repost0