Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:24

Le château Carmes Haut Brion a été vendu au promoteur Patrice Pichet, c'est en Pessac Léognan l'une des plus petites célèbres propriétés de moins de 5  hectares.

Notre négoce avait le privilège de posséder une très petite allocation et avait aussi accès pour goûter ce vin rare lors des dégustations organisées par l'UGC (Union des Grands Crus)

 

A  Saint Emilion, les vendanges se terminent, et les quelques journées à venir de beau soleil et de froid la nuit permettront aux retardataires de rentrer des raisins de top qualité.

Fleur Cardinale, Sansonnet et nous -mêmes d'ailleurs, auront des vins d'une netteté et d'une fraîcheur remarquables j'en suis sûr, même si oenologiquement parlant ça parait impossible.

Les différences de sensibilité des oenologues-conseils sur ce point étant très fortes et leurs points de vue diamétralement opposés, je ne pourrais que donner rendez-vous aux dégustations primeurs en mars 2011 !

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 09:29

Après le tour des chais de Pomerol au Clos du Beau Père, celui de Prieuré Lescours et celui de Saint Emilion, ce que je peux dire cette année, c’est que le vin en fermentation sent très bon, que les couleurs sont très belles et très brillantes, que les jus de raisins sont bien sûr très sucrés, avec des degrés compris entre 14  et 15 pour les merlots et même pour les cabernets francs.

Sûr qu’il y a du potentiel, si j’en crois seulement la première dégustation des 2 premiers lots secs, c'est-à-dire où les sucres ses sont tous transformés en alcool, avant la phase de macération pour extraire concentration et obtenir l’harmonie de l’ensemble des composants du vin. Longue macération, ou plus courte : pour les petits verdots de Bellevue de Tayac, ce sera court.

 

Apéritif avec des copains et amis dans les très belles caves monolithes du Manoir de la maison Galhaud où a récemment été tourné un film chinois romantique bien sûr avec  les très célèbres acteurs chinois Melle Xu Jinglei et M. Li Yapeng

 

xu-jinglei-pic-0004

 

Xu Jinglei


Cet apéritif avait un air de fin de vendanges heureuses cette année : quelques bouteilles de vin de partout, Espagne, Chili, midi de la France et même Pomerol et Saint Emilion !

Ce moment de convivialité nous a rappelé que le temps passe trop vite. Déjà 25 ans que Murielle et moi connaissons quelques uns des participants : premiers clients assidus de notre premier restaurant Le Tertre à Saint Emilion. L’occasion de parler avec Martine de Montpellier, de Palavas Les Flots, du petit train en bois  qui nous emmenait à la plage dans les années 60.

Jean François et Martine peuvent être fiers de leurs caves qui servent aussi d’écrin à l’élevage des vins de la propriété dans de belles barriques.

Saint Emilion et ses quelques chais creusés dans le rocher font de bien beaux endroits à visiter

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 09:29

Grand Tasting Hong Kong : Xin et moi serons au  Grand Tasting Hong Kong organisé par Bettane & Desseauve du 4 au 6  novembre.

Il y aura à goûter : Valandraud 2006, Virginie de Valandraud 2006, Clos du Beau Père 2006, Blanc de Valandraud 2007  et les vins du Roussillon,  la gamme Thunevin-Calvet, présentée par Ramuntxo Andonegui.

Juste avant, je serai à Shanghai pour un évènement dans l'un des meilleurs restaurants de la ville, et après Hong Kong, direction Sao Paolo au Brésil, et même un petit tour au Chili avant de rentrer en France via le Brésil.

 

Les 10 et 11  décembre, au Carrousel du Louvre pour la dégustation, toujours orgnisée par Bettane & Desseauve, avec des 2007  et 2 tables pour regrouper nos amis de Terre de Lisse : Fleur Cardinale, Rol Valentin, Pressac, Faugères, et également Haut-Carles et Thunevin-Calvet.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 18:04

Une  équipe de tournage chinoise importante, 7 ou 8 personnes, tourne  actuellement un film ou plutôt une série de 4 films sur Bordeaux, les propriétés viticoles, les châteaux, l’art de vivre dans ces châteaux, les vendanges…

En tout cas, ce millésime 2010 aura un sacré support médiatique grâce à ce travail colossal engagé il y a déjà plus de 3  semaines.

Mes amis des châteaux de Carles et Fleur Cardinale auront, je l’espère de belles images à présenter lors de nos déplacements en Chine. Murielle et moi, en tant que consultants, y aurons sans doute un petit rôle.

 

Le vin de Bordeaux pourra remercier cette équipe très professionnelle, je sais déjà qu’ils rapporteront dans leur pays les kilos accumulés lors des nombreux repas et les ganbei pour tous les vins à goûter…

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 17:03

Invitation de Jean Michel Cazes à partager un repas avec quelques collègues négociants, viticulteurs et bien sûr quelques courtiers,  dans son restaurant 2 étoiles Michelin du Château Cordeillan Bages.

Arrivé en avance, comme d’habitude, cela m’a permis d’avoir le plaisir d’échanger avec Jean Michel Cazes nos avis sur ce millésime 2010, les news, et d’enfin envisager ce voyage dans le Roussillon et chez lui dans le Sud.

Il est toujours en train de créer, d’avancer. Un exemple de ce qu’il faut être à 75 ans pour rester jeune, un homme que j’admire.

J’étais à la table  "Saint Emilion" (toutes les tables avaient un nom d’appellation), à la droite de Michel Tesseron, propriétaire du célèbre château Lafon Rochet  avec qui le temps passe trop vite.

Notre table était un peu dissipée, preuve que dans le Médoc, ils peuvent recevoir un (pas plus, faut pas exagérer) type de la Rive Droite avec amitié.

 

J’ai passé un très bon moment, avant je m’étais arrêté à Lynch Bages pour goûter, manger quelques grappes de Cabernet Sauvignon oubliés sur pieds, un délice.

Passage également à la propriété de Margaux, Bellevue de Tayac, où les cuves en fermentation sentaient très bon.

L’après midi, de retour à Saint Emilion, visite d’un ami importateur belge, Patrick Lelièvre, et de ses clients venus exprès à Bordeaux en avion pour faire des visites de châteaux. Les vins qu’ils possèdent en cave ont maintenant une image. Jeunes et curieux, ils ont pu voir Valandraud en vendanges.

 

Le soir, 2 couples d’amis pour un repas à la maison préparé par Mumu.

Valandraud Blanc N°1 2008, fermé, un Puligny Montrachet 2006 Etienne Sauzet, avec une sucrosité, une douceur très agréable, un bon bon vin.

Quinta Sardonia 2006, toujours aussi bon et Pingus 2006. On en peut que comprendre le mythe quand, si jeune, un vin donne déjà toute cette classe.

Après, le Pavie 2003, juste un peu de notre Fine Bordeaux de Valandraud et une bouteille (offerte par nos amis brésiliens) de Vale Verde Cachaça du Brésil, très bonne, même en digestif.

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:59

Fin des vendanges pour les merlots de Valandraud hier 20  octobre 2010.

Aujourd'hui, on continue à ramasser les merlots de Bad Boy sur notre nouvelle propriété de Saint Genes de Castillon, et demain ce sera le tour de nos cabernets francs du plateau de Saint Etienne de Lisse et ceux de Pomerol.

Lundi, nous vendangerons les cabernets francs de Badon, les cabernets sauvignons et les carmenères du secteur de Saint Etienne de Lisse ce sera pour plus tard...

 

DSC00225.JPG

DSC00226.JPG

 

A Bellevue de Tayac, tout est ramassé : les merlots, les petits verdots et les cabernets sauvignons.

A Lalande de Fronsac, sur la propriété de ma fille Virginie Thunevin, ce sera sans doute enfin d'un très beau niveau de qualité cette année.

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 11:21

Lundi, toujours les vendanges 2010, encore les merlots devant le château à Saint Etienne de Lisse : très petite récolte à cause de la coulure sur les vieux pieds de vigne de merlot. Nos merlots de Génissac (Bordeaux) pour Bad Boy sont tous vendangés.

Les raisins de Fongaban le seront mercredi, le goût est extra, ces raisins se mangent comme des raisins de table, difficile de résister, et les pépins ont fini par mûrir sans que le croquant du raisin et son acidité aient disparus.

Nos vieux malbecs et merlots de la côte sud à Saint Etienne sont rentrés aussi. Aujourd’hui ce sont les cabernets sauvignons de Badon ( très bons ?) et de Prieuré  pour le 3ème vin. Les cabernets francs de Plaisance et Badon (nationale) sont au top du top.


Des visites durant les vendanges : aujourd’hui des norvégiens, des russes demain, le gentleman classic car a visité Bellevue de Tayac. La promotion d’un cru demande beaucoup de temps.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 10:40

Les vendanges continuent, les merlots de la parcelle de Laroque sont le 1er lot de Valandraud et ont été ramassés le 16  octobre !

C’est avec le goût particulier à cette parcelle de vigne que l’année dernière nous avions notre meilleur lot pour l’assemblage de Valandraud 2009.

Le fermage de Génissac est rentré lui aussi, et les merlots du Clos du Beau Père à Pomerol sont enfin en cuves, rentrés le vendredi 16  octobre. Sûr que dans le secteur, nous devons affoler les voisins et que nos raisins ont du être goûtés et regoûtés !

La prise de risques était sans doute encore très importante, je ne pense pas aujourd’hui que nous aurions pu faire ça il y a 10  ans… Et sûr que le jour où nous perdrons toute la récolte on nous dira que nous l’avons bien cherché.

Il faut maintenant transformer ces raisins en bon vin.

 

A table nous avons bus avec les propriétaires de la Vieille Cure (Fronsac), ceux de Fleur Cardinale (Saint Emilion) ainsi qu’Annie et Michel : Bad Boy 2007, en partie issu de Fronsac, La Clotte 2008  qui est maintenant tout à fait délicieux et riche : ce rare cru classé de Saint Emilion, voisin de la première vigne de Valandraud, fait d’énormes progrès encore ignorés par beaucoup, ce qui rend ses prix très corrects, une bouteille de notre Pomerol Fayat-Thunevin 2008  qui est là aussi de qualité, un Valandraud 2002 qu’il faudra commencer à boire dans 5/6 ans comme la plupart des Valandraud il faut bien une dizaine d’années pour dompter la puissance initiale.

Un Maury 2007 de notre partenaire dans le Roussillon, Thunevin-Calvet, et une demi-bouteille des vendanges tardives de petite Arvine du Valais Suisse, Domaine des Claives  2007 de Marie Thérèse Chappaz, offerte par des amis… Suisses.

 

Suisse encore, avec la visite d’un groupe d’amateurs. La proximité de Faugères, dont le propriétaire est suisse, augmente l’attrait de Valandraud pour les Helvètes.

 

Dimanche, tour des vignes : quelles parcelles de merlot doit-on assembler ? Les rendements bas de ce millésime obligent à faire des choix.

Le froid de la nuit et les journées ensoleillées font mûrir tout doucement nos derniers merlots de Saint Etienne de Lisse, les cabernets francs de Badon et de Plaisance ne m’ont jamais paru aussi bons. Les cabernets sauvignons de Badon arrivent enfin à maturité, ceux de Bel Air devront encore attendre 8 à 10  jours ?

 

Dans cette année particulière, avec un déficit en eau, il est difficile de voir nos tanins des pépins devenir marron. Couleur et saveur sont bien sûr les marqueurs simples à comprendre d’une maturité totale.

 

 

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 14:50

Les vendanges vont vite et les raisins sont beaux, mûrs et pour les amateurs d’analyses, les hypocondriaques du pH, de l’acidité totale, malique, les perturbés par les degrés, ou comme les diabétiques par les taux de sucres dans le sang, voici 2 analyses effectuées par le laboratoire Rolland  sur des raisins rentrés le 12 octobre 2010 :

 

Malbec de Saint Etienne de Lisse

13.71     ph : 3.38     acidité totale : 2.90     acide malique :  0.7

 

Merlot de Saint Sulpice de Faleyrens

14.41    ph : 3.54     acidité totale : 3.00     acide malique : 1.1

 

Si ces analyses restent  stables, je trouve ça génial.  Si avec ça, comme le sous entend la récente BD sur Robert Parker, Valandraud a un goût de marmelade, ce sera encore un fantasme, et quand à la durée de vie, nous verrons dans  50  ans !

 

Hier, déjeuner avec le boss du groupe Mitsiu logistique et son fils. Il venait me présenter le Pass Chine : il s’agit de nous aider à pénétrer le marché chinois à l’aide d’une logistique adaptée grâce à son savoir-faire et à leur  plate forme en zone franche à Guangzhou (Canton). Nous sommes déjà clients du groupe Mitsiu à Blanquefort, sans doute bientôt en Chine ?

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 11:13

Après un stress au maximum et nos équipes de vendangeurs qui font des efforts pour activer le rythme de cueillette des raisins pour cette vendange que nous avons voulu tardive, le stress était au plus haut lundi et mardi à cause d’un climat humide et chaud, propice aux maladies. Et par chance, le climat a changé depuis hier, sec et froid la nuit, un peu de vent : ça vaut de l’or ce temps là car cela permet au raisin de ne pas être abimé par le botrytis (pourriture grise) et au contraire de concentrer les parfums et les goûts.


La prise de risque fait partie du jeu que j’ai choisi, considérant que je n’ai jamais ramassé un seul raisin en sur-maturité, mais plutôt en sous maturité.

Aucun des vins fait à Valandraud en 20 ans n’a ce caractère de mollesse décadent tant redouté à Bordeaux par beaucoup de propriétaires,  critiques, voire œnologues, alors que le vrai danger encore aujourd’hui, c’est le contraire… a moins de préférer les tanins rudes, raides, secs et les bonnes odeurs de feuille verte, de buis, considérées encore trop souvent comme de bon ton pour un Bordeaux classique, qui rappelle le bon vieux temps des millésimes froids.

J’aime boire nos 2007 aujourd’hui, sûr que c’est en attendant au maximum qu’il est sexy, agréable, en attendant mieux : le 2009 , bu hier avec des chinois, qui est l’année à battre pour le 2010, la montagne ets haute, le challenge n’en est que plus excitant.

 

Dégustation pour 24 autrichiens qui goûtent en semi-aveugle : 4 séries de 3 vins, charge à eux de dire où est le millésime 1998, 2000, 2003  dans ces 3  Virginie de Valandraud, où est le 1995 ,  1998 et 2000 parmi ces 3 Valandraud, dire ce qu’ils préfèrent  entre Pichon Lalande, Mission Haut Brion, Cheval Blanc, et si Virginie 2007  ets un bon challenger face à Carruades de Lafite 2007…. La différence de prix rend les comparaisons difficiles. En tout cas, j’ai trouvé très bon le Carruades 2007, dont, pour info, le prix en magasin à Saint Emilion est de 375  euro, et  Virginie de Valndraud est vendu à 38 euro !

 

Le blog de Terre de Lisse fonctionne bien. La preuve : je croyais que la phrase « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera » était d’Alain Peyrefitte, eh bien non, ce serait de Napoléon Bonaparte.

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article