Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 15:40
Vendanges 2016

Murielle et notre équipe commence aujourd’hui nos vendanges des raisins blancs bien mûrs dans le haut de nos parcelles, juste les beaux raisins bien dorés. Travail de précision réalisé le matin pour ramasser en petites cagettes des raisins rafraichis par les nuits froides ( 10/12 degrés)

Il y aura de nouveaux passages, comme tous les ans depuis 2003, un travail haut couture pour chercher à faire le mieux possible.

A ce jour, les pluies et le beau temps qui est revenu et prévu sont tout simplement un cadeau du ciel.

Jeudi soir, le Château Tour Saint Christophe avait invité beaucoup de monde, dont nous, à inaugurer la fin de son chantier titanesque, la réfection des terrasses en pierres sèches des coteaux situés juste en face de note cité, la visite vaut le détour, sans compter les travaux réalisés dans les chais, le château et les espaces réservés à la réception des clients. Bravo les amis.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 15:01
Belles bouteilles et Fleur Cardinale

Nous avons goûté à l’aveugle de manière professionnelle, avant de manger, pour nous étalonner, le château Fleur Cardinale millésimes 2011 et 2012.

L’unanimité s’est faite pour les 6 vins dégustés ensuite, tous, bien entendu, étant des vins de Saint Emilion à forte notoriété et bien notés par les critiques.

Pour le millésime 2011, les vins étaient pour certains un peu décevants sauf, heureusement, Fleur Cardinale et le formidable Beauséjour Bécot 2011 qui offre là une bien belle réussite.

Pour les 2012, dégustation plus homogène, pas de déception, et là aussi Fleur Cardinale au top avec un Château La Gaffelière délicieux, élégance et profondeur. Un bien belle bouteille.

A table, ensuite, un Fleur Cardinale 2010 pour nous motiver avant les vendanges 2016 et en attendant la mise en bouteille dans quelques mois du très prometteur 2015.

La séance de travail a porté sur les aspects de la création du Fleur Cardinale passé, de celui d’aujourd’hui et les objectifs à venir. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que le succès d’aujourd’hui n’empêche pas de se poser des questions, et qu’ici, comme disent les gamins, on ne lâche rien.

Sûr aussi que des commentaires négatifs, il n’y en a pas beaucoup mais que certains tiennent ce discours de vin fait avec des raisins trop mûrs (en gros dont les vins plaisant aux critiques et amateurs de vin américains) et que ceux-ci pourront, s’ils veulent bien goûter à l’aveugle comme moi, se rendre compte de la justesse du fruit, de la belle matière mûre mais fraîche, et vive les terroirs argilo-calcaires !

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 13:47
Coréens (du Sud)

Visite ce matin de journalistes et sommeliers coréens, ce qui a permis de leur montrer des terroirs argilo – calcaire avant plantation, des vignes de cépages rouges de Valandraud et surtout comment les vignes seront vendangées d’ici 10 jours.

Les parcelles de Valandraud blanc avec les 3 cépages, Sémillon Sauvignon blanc et Sauvignon gris, sont voisines bien sûr de la parcelle de Bad Boy Chardonnay dont les raisins sont déjà fort bons à manger. Un peu plus loin, sur les coteaux, nos nouvelles plantations de merlot, une parcelle dont on a changé le cépage initial, carmenère, contre un plus prometteur : merlot. Et juste à côté la parcelle de Bad Boy Syrah qui ne sera sans doute pas vendangée avant le 15 octobre.

L’occasion aussi de pouvoir grignoter quelques noisettes, manger des figues noires bien mûres , quasi confites et de se régaler de ces beaux paysages.

Ensuite, dégustation à l’Essentiel des lots de 2014 Valandraud avant mise, de Valandraud 2013, Virginie de Valandraud 2009 et Clos du Beau Père 2011.

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 15:50
Athanase Fakorellis

Visite des vignes pour déterminer la date de vendanges et la marche à suivre pour nos différents cépages : début probable des vendanges le 10 septembre.

Grosse journée de travail pour notre ami consultant Athanase Fakorellis qui, avec Murielle, Rémi et Christophe nous aide à réaliser le vin blanc de nos rêves.

Valandraud blanc correspond en tout point à ce que nous voulions et ça tombe bien car, s’il nous reste quelques bouteilles de 2007-2008-2009, plus aucune bouteille en stock pour les autres millésimes entre 2003 et 2015 (production moyenne 4000 bouteilles)

Pour Virginie de Valandraud blanc, nous commercialisons les délicieux 2014 et 2015,et là il y a du volume.

En plus des Bordeaux blancs, nous produisons un vin de table de France avec notre parcelle de moins d’un hectare en cépage Chardonnay et, il nous reste moins de 1200 blles de 2014 en stock. On va essayer de racheter une parcelle dans le secteur pour monter à 2 hectares de ce cépages qui a l’air de bien se plaire sur les terroirs argilo-calcaires exposés ouest.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 14:29
Shanghai

Un aller-retour Bordeaux –Shanghai organisé par l’un de mes clients, départ Dimanche 28 août midi / retour hier jeudi soir.

La compagnie KLM pour faire le vol, l’hôtel Intercontinental à Shanghai - parfait et des repas et des dégustations, et une réflexion : ce pays va vite, ils sont déjà dans la consommation de vins de rapport qualité/prix, comme en France et ouverts aux vins du monde, même si c’est la France et Bordeaux qui ouvrent les portes. Attention à nos concurrents très présents sur le terrain commercial.

Je dois faire en Octobre un grand tour organisé par l’un de mes clients, en Chine, Corée, Japon, Hong Kong, Macao; et en Novembre un autre tour pour l’évènement organisé par Bettane Desseauve à Hong Kong et Vinexpo Japon, avec un petit tour par Taïwan.

Les vendanges 2016 seront donc sous la responsabilité de Murielle, comme en 2007, 2008, 2009 et 2010 !

A ce jour, vendanges tardives, belles perspectives sur les terroirs argilo-calcaire ou les terroirs frais, plus difficile d’estimer ce que vont donner les terroirs secs sableux et graveleux. Y aura-t-il une pluie pour nous aider ?

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 16:32
Le Monde - Parker

J’ai lu un gros article paru dans Le Monde du 22 juillet 2016, sur Robert Parker, avec ce titre « Robert Parker, le critique de vin le plus craint au monde ».

A lire surtout pour ceux qui ignorent encore qui est Robert Parker, pour les autres, rien de neuf en fait car il semble peu avoir répondu aux questions de la (des ?) journalistes ou peut- être n’y a-t-il pas eu de questions ?

2 lignes sur Valandraud, étant donné le peu de crus cités, c’est pas mal !

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 14:37
Coq au vin

Il était promis depuis quelques temps déjà , ce coq au vin fait par Murielle, et c’était pour ce midi !

Ce plat est en principe un bon plat traditionnel, plus recommandé en hiver qu’avec ce temps tropical (35° à midi), mais curieusement cela n’a posé aucun problème, tout le monde s’est même resservi !

En entrée, toast aux truffes noires d’hiver, suivi donc du coq au vin de Bordeaux (cuvée Bad Boy 2014), croutons à l’ail et pomme de terre cuites à l’eau et pour finir, fraises à la menthe. En boissons, champagne Bollinger brut et Valandraud 1998, accord parfait, bouteille toute en finesse, en délicatesse, servie à la température de la cave. Repas parfait, et juste pour le redire, 1998 est plus en dentelles qu’en muscles, comme quoi, beaucoup des a priori de l’époque sont aujourd’hui sans fondements !

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 16:03
Clos Badon - Thunevin

Bu et goûté plusieurs fois, ce Clos Badon 2014 est très différent de tout ce qui a été fait depuis 1998, notre 1er millésime pour cette propriété achetée en 1998, et cela tombait bien, nous avons eu la chance de commencer une nouvelle aventure sur un très grand millésime, très favorable surtout au cabernet franc et qui représentait à l’époque 50 % de la propriété, le reste étant planté en merlot.

Alors quoi de différent en 2014 ? Une proportion de cabernet franc portée à 70 % et 30% de merlot pour un vin au nez typique et au profil gustatif très surprenant : fraîcheur, acidité, tension et pourtant belle maturité.

Le climat de 2014 a sans doute été parfait pour ce terroir en dessous de la côté Pavie. La vigne a été travaillée totalement en bio avec l’aide de notre ami Paul – Marie Morillon.

Juste pour info, ce même vignoble travaillé en bio est, à ce jour, parfait. Pourvu que ça dure.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 16:28

En effet, une bonne nouvelle que ce fermage SAFER de 5.50ha dans l’appellation Saint Emilion, mais situé sur le commune de Libourne.

Vignes sur graves, très belles graves, proche du célèbre château Quinault l’Enclos ( géré par la même équipe que Cheval Blanc). Le vignoble est en très bon état, terroir de graves et micro climat précoce, il ne nous reste plus qu’à y faire du bon vin.

Bonnes nouvelles au pluriel car, en plus de cet outil de travail remarquable mis à notre disposition, les propriétaires sont plus que charmants, le fils était employé de banque, sa sœur a été l’une des responsables de Murielle quand elle travaillait à l’hôpital Robert Boulin de Libourne, et leur maman, qui habite sur place très attachée à cette propriété qui s’appelle Château La Rocaille, sait faire le couscous !

Partager cet article
Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 16:00

La campagne primeur se termine, l’occasion de faire un peu le point sur ce genre de grand millésime 2015 qui a donc vu des vins très réussis Rive Droite, Graves et Margaux en particulier. Les prix en hausse étant souvent très inférieurs à ceux des 2009 et 2010, certains vins – sans doute 30 % - ont très bien fonctionné car achetés par le négoce bordelais, revendus par celui-ci aux exportateurs qui eux-mêmes ont pu vendre avec profit aux clients finaux. Ensuite, sans doute encore 30 % achetés par le négoce bordelais pour stock ou revente en livrable aux importateurs. Et bien sûr, il reste 40 % de vins qui n’ont pas trouvé totalement des débouchés à bordeaux ou qui se sont trouvés bradés sans marge à cause d’une demande de prix irréaliste…. Mais on ne sait souvent que c’est irréaliste que lorsque ça ne marche pas, mais ça, c’est pas nouveau.

Quelles conclusions simples retenir ? Certaines marques ont incontestablement marqué cette campagne par leur demande très très supérieure à l’offre, ces marques seront fortes même si l’année prochaine se trouve être un millésime moyen, je pense à Canon, Pape Clément, Vieux Certan et quelques autres dont les brokers anglais annoncent sur leur tarif « sold out ».

Les notes des journalistes étant annoncées comme plus si importantes pour le marché ont encore prouvé que le marché ne pouvait pas s’en dispenser et il n’est pas possible cette année de contester le pouvoir de Neal Martin, James Suckling et du Wine Spectator qui ont fait bouger plein, plein de caisses. Et sans doute que René Gabriel, Antonio Galloni et le Wine Enthusiast ont confirmé aux acheteurs quels vins étaient les réussites du millésime.

De mon côté, en tant que négociant, j’ai bien conscience qu’il est difficile de faire ce métier tant les allocations de vins demandés sont réduites ou dirigées vers les 5-10 grands négociants de la place de Bordeaux.

Et pour ce qui est de la mise en marché de Valandraud rouge et blanc et de Virginie de Valandraud rouge : réussite plus que parfaite. J’ai manqué de vins et vive le système du négoce bordelais, des petits négociants comme des grandes maisons, et celui des courtiers qui ont fait du bon travail pour mes crus.

Partager cet article
Repost0