Catégories

Archives

Liens

Recommander

C'est dans l'air...

Mardi 23 septembre 2014 2 23 /09 /Sep /2014 15:07

La Jurade 2014 et son ban des vendanges aura vu beaucoup de monde, un succès populaire aidé par un beau soleil.

Messe, procession, intronisation dans l’église monolithe et repas pour 300/400 personnes. Repas de grande qualité et l’annonce du ban des vendanges après le repas du haut de la Tour du Roy. Ça a un sens, de la gueule. Vraiment.


Voici le menu  du repas et la liste des vins servis, nous avions en plus un magnum de Château Sansonnet 2010, tout simplement parfait.

 

« Haché menu » de langoustine royale, fine gelée, velouté de petits pois

Nage de homard et raviole de cèpes, mousseline Tahoon Cress

Pigeon façon bécasse, jus relevé aux péquillos

Fromages affinés par Jean d’Alos

Framboises en pavlova à la rose, infusion de verveine citronée

Café- thé, macarons de Saint Emilion


Les vins :

Château Lion Perruchon La Griffe 2010  Lussac Saint Emilion (Denis Munck)

Château Lanbersac 2010  Puisseguin Saint Emilion (Françoise et Philippe Lannoye)

Château Cantenac 2007  Saint Emilion Grand Cru (Nicole Roskam-Brunot et fils)

Château Petit Gravet Marie-Louise 2007 Saint Emilion Grand Cru  (Claude Nouvel)

Clos Badon-Thunevin  2006 Saint Emilion Grand Cru (Murielle Andraud et Jean Luc Thunevin)

Château Destieux 2004  Saint Emilion Grand Cru – Grand Cru Classé en 2006 (Christian Dauriac)

Château Petit Faurie de Soutard 2004 Saint Emilion Grand Cru Classé (Famille Capdemourlin)

Château Dassault 2011  Saint Emilion Grand Cru Classé  (Dassault Wine Estates)

Château Magdelaine 2000  Saint Emilion Grand Cru Classé   (Ets Jean Pierre Moueix)

 

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : C'est dans l'air...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 15 septembre 2014 1 15 /09 /Sep /2014 10:40

 Le film d’Isabelle Saporta, réalisé par Damien Vercaemer, est diffusé à 20 h 45  sur la chaine publique France 3 (production Nilaya, Patricia Boutinard Rouelle). Le film, à l’inverse de Mondovino, est fait par des professionnels de la caméra, du son et du montage .  De jolies images pour un film engagé, à charge mais pas que, même si certains acteurs sont considérés comme des artistes et les autres comme des businessmen, voire de drôles de cocos !


Néanmoins, il faut regarder ce film qui n’est pas qu’à charge, qui traite de sujets importants : les pesticides, la chimie, l’argent, les laboratoires, les riches et les puissants. Bien sûr, comme d’habitude, les riches et les puissants sont moins sympas que les écolos - toujours pauvres, quoique à Saint Emilion, Pomerol ou en Bourgogne, l’un des principaux problèmes est  la valeur patrimoniale, les droits de succession,  les indivisions et les voisins (surtout ceux qui réussissent).


Si vous êtes allergique aux vins, aux pesticides, à l’argent, à Bordeaux, aux notes des journalistes, aux consultants, à Saporta, il ya le choix des programmes : Les Borgia sur Canal plus, Butch Cassidy  sur Arte, l’Amour est dans le pré sur M6 !

 

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : C'est dans l'air...
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 5 septembre 2014 5 05 /09 /Sep /2014 12:13

Notre bilan financier 2014  se termine au 31 août et c’est l’obligation de faire les stocks, de compter toutes les bouteilles et barriques en stock dans nos chais qui  nous oblige à fermer une semaine pour pouvoir compter et recompter toutes les bouteilles. Toutes ces références, tous ces formats et ça fait du monde, plus d’un million et demi de bouteilles, un an de chiffre d’affaire.

Chiffre d’affaires en baisse, baisse due essentiellement  à la moindre commercialisation de vins très chers dont notre société était un acteur significatif. Heureusement, les vins moins chers, c’est-à-dire jusqu’à 30 euros, fonctionnent bien, même sans doute plus. Heureusement que je ne suis pas trop spécialisé et heureusement aussi que nous sommes actifs dans tous les pays ; la baisse de la demande chinoise ne nous affecte pas trop : nous étions à 10 % du CA et pense que cela sera pareil, il s’agit donc essentiellement d’une baisse des ventes sur les vins très chers   et, bien sûr, sur les primeurs.

Le bilan sera bon, nous sommes déjà dans 2015, celui à venir, voire même dans celui d’après, d’où l’importance d’une belle et bonne récolte 2014.

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : C'est dans l'air...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés