Catégories

Archives

Liens

Recommander

C'est dans l'air...

Vendredi 21 novembre 2014 5 21 /11 /Nov /2014 10:46

On parle beaucoup sur les blogs et sites dédiés au vin du 2nd vin de Pontet Canet déclassé en Vin de France pour le millésime 2012. Vin que j’ai eu le privilège d’acheter et de vendre et de boire avec plaisir (c’est grave Docteur ?)

Ente 1998 et 2000, j’avais fait des essais de bâchage contre la pluie du moment des vendanges avec quelques amis et 3 d’entre nous ont eu les parcelles concernées déclassées ainsi que le vin issu de ces parcelles, en vin de table, la catégorie Vin de France n’existait pas à l’époque.

 

chateau-de-valandraud-l-interdit-de-valandraud-bordeaux-fra.jpg

Nous n’avions pas droit au millésime, au nom de Château, à notre adresse .. Voici l’étiquette telle qu’elle  nous a été permise, d’où les barreaux d’une prison et les mains du prisonnier essayant de les écarter pour s’échapper !

Le vin a été vendu au même prix que Valandraud 2000. J’avais également fait des essais à Clos Badon et eu les mêmes conséquences. Dans les célèbres vins de table 2000, il y a eu La Preuve par Carles et le Défi de Fontenil, qui existe toujours.

Nous avons eu la surprise et le privilège d’avoir ce mois ci, droit à un manga au Japon  dessiné par les auteurs des Gouttes de Dieu, qui met en avant notre Interdit de Valandraud, avec un impact immédiat sur les ventes !

MANGA.jpg


Les mangas au Japon, en Corée, en Chine, voire au Québec ont des effets plus que visibles sur les ventes des châteaux qui y sont cités.  Nos allocations de  Château Mont Pérat, les ventes de Poupille, du château de Carles en sont la preuve. Merci aux auteurs Shu Okimoto et Tadashi Agi, à Glénat qui diffuse en France les Gouttes de Dieu et autres mangas.

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : C'est dans l'air...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 novembre 2014 4 20 /11 /Nov /2014 12:03

Le 22 et 23 novembre,  Salon de la RVF à Bruxelles pour Catherine et Didier, suivi le 28 et 29 par le Grand Tasting Bettane & Desseauve au Carousel du Louvre avec Murielle, Didier, Claire,  Elodie et Alban, et moi à Shanghai avec Qing et Xin le 30 novembre pour l’évènement Decanter.

En suivant, déplacement à Beijing, l’occasion à chaque fois de faire la promotion de mes vins et de ceux de mes amis, de vendre si possible , ou de tisser des relations avec de futurs clients directement ou indirectement grâce à mes collègues négociants bordelais.


Et, l’air de rien, tous les jours, des rendez vous, des rencontres, des repas d’affaires, le travail journalier à Saint Emilion, ainsi que les voyages à l’étranger sont complémentaires, et la petite reprise des affaires que je veux voir ou que j’imagine peut être donne le moral et le sourire qui va avec. 

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : C'est dans l'air...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 19 novembre 2014 3 19 /11 /Nov /2014 09:20

Repas à la maison pour fêter les derniers écoulages décidés par notre œnologues consultant, donc  Jean Philippe Fort, avec les responsables viti-vinicoles de nos propriétés Rémi et Christophe, plus 2 amis propriétaires et amateurs de dégustation à l’aveugle.

Repas pata negra, toasts aux truffes, lapin à la crème et morilles, fromages, macarons.


Un Chassage Montrachet 1er cru Clos Saint Jean 2008 de Paul Pillot, bon vin offert par un ami suivi à l’aveugle  de Château Pavie 2011 et Angélus 2011, 2 styles diamétralement différents. Pavie énorme succès du à son hédonisme , plaisir immédiat, vin voluptueux, Angélus plus fermé, plus frais. Un seul de nous a cité le millésime 2011, 2 ont cité le millésime 2010, 1 le millésime 2009, un autre le 2008 et un le 2005. Saint Emilion a été trouvé même si la Californien Harlan a été cité pour Pavie ! Ce millésime 2011 de ces 2 châteaux fut suivi de La Mouline 2004 Guigal, finesse, élégance, classe, vive la Côte Rôtie que j’ai beaucoup bu il y a plus de 10 ans et un peu négligée depuis, je vais refaire ma cave ! On s’est régalés.

Pour finir à l’Anglaise, sur le dessert un Porto Quinta do Infatado 1995 et voilà un bon moment passé pour fêter  ce millésime 2014, miracle sauvé des eaux par ce bel été indien, Noé en action pour sauver une partie du vignoble français et en tout cas Bordeaux, on me confirme que le Médoc a fait de grands vins et si la Rive Gauche va bien, c’est bien pour la Rive Droite !

 
Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : C'est dans l'air...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés