Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:50

L’agence Fleurie est passée par le bureau vendredi pour faire un reportage sur les vendanges, et comme nous n’avons toujours pas commencé, c’est devenu une interview au bureau.

L’après midi, visite d’un couple d’Anglais clients d’un de nos bons et fidèles clients brokers anglais, de prospects du Costa Rica, et d’un couple d’amis d’amis franco-américano-argentins ! Amoureux du vin, ils cherchent aussi à acheter une propriété à Saint Emilion.  Je devrai monter une agence immobilière.

A propos d’agence immobilière, sur Saint Emilion, ils présentent tous les mêmes produits. Est-ce la bonne solution pour vendre un bien immobilier dont les prix sont entre 3 et 6 millions d’euros ?

Samedi, avec notre couple d’amis, visite de quelques propriétés pour ressentir les lieux et se faire une idée des prix, visite également d’autres propriétés : la notre et celle, bâtie de toutes pièces par Carole et Stéphane Bendenc : Chateau Maro de Saint Amant et Villhardy.

Les vendanges des merlots se terminaient, comme dans pas mal de propriétés aux terroirs précoces ou aux méthodes culturales entrainent la précocité, toute relative cette année. Nous ne commençons rien encore ce début de semaine, peut être jeudi – vendredi, ce sera en 20 ans nos vendanges les plus tardives.

J’ai lu sur des commentaires de techniciens du Médoc ou de la rive droite des rapports d’analyse superbes et les commentaires surpris par les forts potentiels de cette récolte en merlot et cabernets. Il s’agit de commentaires crédibles, peu suspects d’êtres des commentaires de « vendeurs » ou de  « commerçants ». L’affaire n’est pas encore dans le sac, mais à aujourd’hui, c’est plutôt parti pour faire encore très bon à Bordeaux.

 

Bu à table : Clos du Beau Père 2006, bon,  Valandraud 2008, très bon mais en train de se fermer, Mendel Unus 2006  vin d’Argentine (Mendoza) réalisé par Roberto de la Mota avec 70 % de malbec et 30 % de cabernet sauvignon, bon et puissant.

Le Moulin 2008 Pomerol rare fait par Michel Querre, fermé, un peu austère comme ce millésime à vocation classique de Bordeaux sait faire, à reboire dans 7 à 10 ans.

Fleur de Gay 2006, l’un des vins qui a inspiré Valandraud, sexy, très Pomerol, à côté d’un Haut Carles 2006  puissant, de longue garde, très  pur et plus sur le registre frais (terroir argilo calcaire), comme les aiment Patrick ou Laurent 

Meursault Bouches Chères 1997 de Buisson Charles avec encore de l’énergie et un grand vin de Bourgogne blanc Comtes Lafon à Meursault en 2005, Clos de la Barre

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Jean Luc Thunevin 05/10/2010 09:28



Et oui... et OK pour Haut Carles 2006, j'attendrai avec impatience tes commentaires !



Patrick Essa 04/10/2010 18:42



Tu peux me vendre une caisse de ce Haut-Carles  2006? 1997 est une année "moyenne" en blanc, Qui t'a donc donné celui-ci?c'est  peut-être moi un jour où on s'était chamaillé!?-))



laurentg 04/10/2010 17:21



J'ai eu vraiment beaucoup de mal avec la puissance boisée et sèche d'Unus 2006 et 2007 ...


Il faut dire que je ne suis pas un gran fan de Cahors.


Pas de problème de fraîcheur sur Buisson-Charles Bouches Chères 2008 et 2009.