Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 15:48

L’un de nos partenaires commerciaux, la chaîne de magasins français Vin et Bière, avec qui nous avons de bonnes relations a organisé un déplacement pour  20 personnes du groupe, employés ou franchisés.

Arrivés à 10 h au magasin L’Essentiel, ils ont pu goûter quelques vins dont Sabines 2006 et Clos du Beau Père 2006. Vieille histoire entre ces crus et nous :  le patron de V&B  connaissait tout comme moi, cette propriété longtemps avant que Murielle et moi l’achetions en 2006.

 

Après, visite de Valandraud à Saint Etienne de Lisse et pour moi déjà l’occasion de communiquer sur  Fleur Cardinale, Rol Valentin, Pressac et Faugères.

Visite rapide du chai et du vignoble, et à table pour le couscous réalisé au château quand il s’agit de recevoir un groupe important, sinon bien sûr c’est Murielle qui fait la cuisine à Saint Emilion. Couscous remarquable me permettant égoïstement de me régaler  et de dire que je suis pied-noir (né en Algérie) comme je précise à chaque fois que ma naissance est d’être garagiste dans le monde du vin à Saint Emilion.

 

Dentelles 2004  va bien sûr très très bien  avec cette nourriture épicée, Clos Badon 2004  était en train de s’ouvrir et surtout Bad Boy 2007  était remarquable de douceur et c’était bien là l’occasion d’expliquer qu’après les Bad Boy 2005 et 2006 puissants et massifs, faits pour la garde, je me suis rendu compte que les clients buvaient ces vins de suite et que donc il fallait que j’adapte le goût du Bad Boy aux consommateurs pressés.

Donc, à partir du 2007, de la douceur, vin sexy en diable, tentateur, fait pour plaire. Et chez moi ce n’est pas un gros mot ; ça me rappelle l’émission de télé où l’écrivain à succès Marc Lévy (né en 1961 !) racontait, avec beaucoup d’humour, sa façon de voir la vie, son succès, les critiques de l’intelligentsia française (bobo de gauche surtout) et son désir de préférer être un auteur à succès aujourd’hui plutôt que d’attendre, comme lui disait sa maman, que les pigeons fassent caca sur sa statue.


Et Valandraud 1999  pour marquer le coup.

 

Après ce repas à Valandraud, direction le château La Dominique  Les travaux à Cheval Blanc, notre voisin du château La Dominique, commencent à se voir, et c’est quand même bien agréable d’avoir une telle proximité.

Visite de nos chais et dégustation de Commanderie de Mazeyres 2001 et 2007 et ensuite La Dominique 2007  et pour la première fois 2 échantillons de La Dominique 2009, l’un encore en cuve et l’autre déjà en barrique. Le 2009  est, comme je l’ai déjà écrit, incontestablement le meilleur vin de tous les temps réalisé au château et surpassera même le remarquable 1989. Même notre œnologue conseil le trouve admirable, c’est dire !

 

Après le départ de ce groupe très jeune et sympa, dégustation à la maison de Saint Emilion des Blancs de Valandraud : verticale de 2003 à 2009, déjà 7 millésimes réalisés et encore des questions. J’attends le compte rendu de Philippe pour développer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Lus Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires

jpierre 29/01/2010 22:39



De retour dans notre mayenne,l equipe vandb te remercie pour votre accueil ,pour cette jolie ballade dans les terres de st emilion ,nos jeunes cavistes ont pleinement apprecies ce moment surtout
de decouvrir un univers qui leur etait meconnu
Merci pour le couscous,merci pour valendraud,et merci de nous avoir partage ta passion lors de cette rencontre
a bientot   j pierre