Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 10:19

Visite du chai de Cheval Blanc durant les vendanges. Hyper fonctionnel, propre, de bonnes odeurs et de bonnes « vibrations », des raisins de qualité et le savoir faire. Sans doute un grand millésime si j’en crois les commentaires de Kees van Leeuwen, et si je m’en tiens à ce que je pense de la capacité de Cheval Blanc à frôler les étoiles.


Nos vendanges sont en train de prendre le chemin d’un bon millésime. Pourquoi ? Comment ? ça, les spécialistes nous le diront (comme d’habitude).


Invité chez de amis à Fronsac, champagne Ruinart Brut et à l’aveugle Beau Séjour Duffau Lagarrosse  2008 complètement dissocié à aujourd’hui (89+ RP), un problème de bouteille ? Qu’en pense Jean Marc Quarin, 89 aussi ?

Toujours  à l’aveugle Soutard 2008, bon vin, un peu austère aujourd’hui, devrait faire une bonne bouteille dans 5/ 6 ans, 89+ mérité. Encore à l’aveugle, mais là grand plaisir, grande bouteille, goût original, cabernet Franc, bio, la patte de Stéphane Derenoncourt, le talent de Stephan de Neipperg noté 91 Quarin, suave il a raison, noté 93RP il a encore plus raison : Canon La Gaffelière 2008  est une bien belle bouteille.

Toujours à l’aveugle, Malartic Lagravière 2008  un vin que nous aimions d’habitude mais là, un problème de bouteille ou de bouchon dont je n’ai pas pu identifier le fournisseur. Je veux bien regoûter cette bouteille notée 90 Quarin,  91 RP, sans qu’il y ait ce problème de bouchon ou de boisé , Je ne sais.

 

J’ai acheté la revue Optimum des éditions Jalou, cela traite de mode,  restaurants, high tech, cinéma, musique, sport, mode masculine haut de gamme et surtout une rubrique vins ce mois ci par Benoit Simmat (magasine publié aussi en Ukraine, c’st bon pour mon distributeur), celui qui a fait cette BD « Les 7 péchés capiteux de Robert Parker » et "Le guide d’achat du vin pour les nuls". Il est prolifique, le bougre !

Comme toujours, un style jeune, nouveau, on s’amuse à la lire, à lire entre les lignes, c’est piquant mais avec « gentillesse ». Je sui heureux d’avoir été cité avec Valandraud 2003 et Bad Boy en même temps que mes amis Hervé Bizeul et Jean Michel Deiss. Avec Benoit, au moins les commentaires sur le vin ne sont pas limités à couleur-nez-bouche. Sans doute une nouvelle façon, plus actuelle, de parler du vin et de ses créateurs.

Pendant ce temps là, nos vendangeurs attaquent les cabernets sauvignons et francs dans les terroirs chauds, graveleux et siliceux de la plaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires