Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 19:05

Avec beaucoup d’humour, BU, le bar à vin ami à Bordeaux, souhaite ses voeux à Murielle en écrivant « que cette année te permette de conserver ton AAA : vAlAndrAud.


Il n’a pas tort quand je vous dirais que nous avons, comme beaucoup de propriétaires de Châteaux à Bordeaux, un problème de dépôt de marque en Chine.

En effet, un petit malin à déposé notre marque en Chine et nous devons faire un procès ou une transaction pour pourvoir récupérer notre marque Valandraud que tout le monde, y compris le Chinois indélicat, sait bien qu’elle nous appartient. Ceci est sans doute dû au Guide de Claude Lada sur tous les vins de Bordeaux et traduit en Chinois.

Un Chinois aurait déposé un maximum de marques, tant il trouvait le travail facile. J’ai demandé au CIVB s’ils pouvaient nous aider par une action collective auprès de notre ministre des affaires étrangères, Alain Juppé et il m’a été répondu que ce n’était pas son boulot et ils m’ont conseillé  de m’adresser à la Sopexa de Hong Kong qui, hélas, n’est pas plus utile.


Nos élus, ministres, représentants, ne sont pas habilités à défendre nos intérêts privés, nos problèmes de marque, même si le vin est le meilleur produit à l’export dans notre balance commerciale et créateur d’emplois directs ou indirects plus qu’important. Mais non..... il s’agit de problèmes privés, sauf que moult châteaux à Bordeaux sont obligés de payer un ou des avocats pour chercher les failles judiciaires de ces dépôts de marque, assimilables à du vol et  de la contre façon, mais circulez, chacun doit se débrouiller mais  tout le monde sera content de dire que le commerce du vin va bien en Chine grâce à eux !

Il me semble qu’un coup de fil du secrétaire de notre ministre au secrétaire du ministre chinois concerné pourrait amener ce dernier  à dire stop  à ces commerçants indélicats et ce serait vite résolu.


Est-ce que Valandraud gardera son triple A en Chine ? Peut être, sachant que dans notre démarche, nous demandons en parallèle à un ami importateur chinois  de faire opposition de son côté. Cette histoire, si rien n’est fait de manière collective, durera pour nous 3 à  5  ans ?


Bu hier à table, justement avec une chinoise responsable d’un château acheté récemment par un grand groupe chinois,  notre consultant bancaire Daniel et Michael : Compassant 2004 toujours aussi bon, Valandraud 2007 qui commence à être expressif et notre Maury Thunevin-Calvet 2007.

 

Et à Pomerol, j’ai goûté plein de lots de nos vins 2011, 2010 et même 2009.

Tout d’abord 2011 m’a paru plus plein et concentré qu’aux écoulages, le vin gagne à l’élevage même si les prises de bois sont trop apparentes actuellement.

Le 2010  est le meilleur réalisé dans cette propriété et nous situera dans les 20  premiers vins de Pomerol, c’est ambitieux mais c’est largement possible si ce que j’ai goûté conserve ses qualités : goût, harmonie ;  pour dire , je le compare aux plaisirs donnés par le millésime 2009 que je juge pour l’instant comme étant le meilleur millésime de tous les temps à Bordeaux, mais c’est que nous ne savons pas si ce sera vrai dans 20 ou 30  ans !

Le 2009 est ici encore celui de la recherche d’un style pour cette propriété achetée en 2006, je trouve que si le 2010  correspond à ce que je désirais, et bien ça aura été rapide. Notre propriété de Margaux achetée en 2004  a réussi un vin qui me plait en 2010, ça a été plus long !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires