Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 16:04

Il faudra compter avec cette propriété cette année. J’ai goûté 5 lots déjà écoulés en barriques neuves et avant malolactique, et c’est déjà très très bon. Le terroir est celui d’un 1er cru et le moyens humains et techniques ne sont pas en reste. Il suffira de goûter au mois de mars pour vérifier ce que j’avance ?

Bu à table avec un ami, un vin étonnant découvert grâce à Hervé Bizeul et François Mauss au Carrousel du Louvre de Bettane et Desseauve : Mariasole Lacrima di Morro d’Alba 2007  des Domaines Lucchetti. Avec ses 16°5, ce n’est pas un vin à mettre dans tous les gosiers. La puissance fruitée s’ouvre au bout de quelques minutes dans le verre et fait ressortir ces odeurs de vieille rose rouge noire entêtante, épicée, cela m’avait donné envie d’en reboire, merci François, et même d’en cultiver ici mais ce cépage ne  fait pas partie des cépages autorisés , et mes pépiniéristes n’ont pas été capables d’en trouver.

La vinification de ce vin a l’air également particulière, longue macération et élevage court, si j’en crois internet le prix de cette bouteille a l’air d’être peu cher.


Bu à table, en famille, un Griffe de Cap d’Or 1998 fait par nous, dans ce très beau terroir de la petite appellation Saint Georges  Saint Emilion, coteaux Sud, argilo-calcaire, un rêve de terroir. Mon beau-père nous aidait encore à vendanger à cette époque et ce vin 100% merlot a très bien évolué. Grand vin typé Pomerol, truffe, épices, raisins murs. Ce vin était très bon à l’époque , 1998  étant un très grand millésime rive droite, noté 89 par Parker et les autres millésimes 87/88, notations équivalentes par le Wine Spectator, ce vin avait été classé 1er lors de la Coupe des Crus Satellites  organisée  en 1998-1999-2000 . J’ai encore la jolie carafe gagnée à l’étonnement de tous. Comme quoi, il n’ y a pas de « mauvais terroir », il y a des terroirs sous-exploités. C’est aujourd’hui toujours d’actualité.

Toujours d’actualité aussi de ne s’intéresser qu’aux appellations nobles en oubliant juste, rive droite,  les Fronsacs, les Lussac et les Montagne Saint Emilion,  les Puisseguin Saint Emilion  et la cuvée de leur cave coopérative, voire les Côtes de Francs et Castillon, Bourg, Blaye et même certains Bordeaux….

Partager cet article
Repost0

commentaires