Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 16:16

La Fête de Printemps organisée par les Hospitaliers dePomerol et le Syndicat Viticole de Pomerol, s’est tenue le 9  juin 2012  et fût un vrai beau succès. Le défilé des Hospitaliers où je co-représentais la Jurade de Saint Emilion, la messe en l’Eglise de Pomerol avec un curé sympa et la sublime voix de Madame Sophie Pondjielis, mezzo soprano capable à elle seule de remplir de sa voix une église et de faire partager par son talent  l’image du merveilleux, vraiment sublime.

Ensuite, les intronisations au château La Croix, faite avec simplicité et le repas animé par Eric Le Collen, élaboré par Jean Guy Humblot avec l’aide de Michel Guérard.


Voici le menu et les vins soulignés sont ceux qui ont été servis à notre table, plus quelques bouteilles des tables voisines.

 

pomerol.jpg

 

 

 

C’était la première fois que le Clos du Beau Père était servi dans ce genre de manifestation et j’ai particulièrement apprécié La Fleur Pétrus 1998 et La Conseillante 2005, c’est  pas difficile de se contenter du meilleur qui pouvait aussi  être l’ambiance partagée avec mes amis dans une atmosphère conviviale, presque Bourguignonne, c’est dire !


Il est vrai que les 1ères infos sur le classement de Saint Emilion sont plutôt favorables à mes amis, d’ailleurs, ce dimanche, nous avons continué avec Compassant 2004, Clos Badon  Thunevin 2008 (le 2006 sera servi au prochain repas de la Jurade de Saint Emilion), un Fleur Morange 2009  et surtout une grande, grande bouteille, il ne m’en reste plus, hélas, Pétrus 1982 qui était tout simplement du niveau du chef d’œuvre, servi à l’aveugle  -  ce qu’il est déconseillé par ailleurs de faire avec des vins rares et chers. Le bouchon pourtant impossible à extraire, sauf en 1000 morceaux, m’a donné des sueurs froides et malgré ce combat avec ce bouchon collé au goulot, le vin fût tout simplement grandissime. Il faut dire que la bouteille avait été conservée dans une cave de qualité, n’avait fait qu’un petit voyage de moins de 10 km pour atterrir dans ma cave il y a déjà pas mal d’années. Ces grandes bouteilles sont rares et  l’idée d’ouvrir cette bouteille étant due à une bonne nouvelle, elle n’en a eu que plus de succès.

Partager cet article
Repost0

commentaires