Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 16:01

Je deviens moins puissant et moins incontournable, puisque l’un de mes amis (dans ce métier on a beaucoup d’amis) ne veut plus manger à la maison parce que j’ouvre ma maison à un de ses ex-amis américains avec qui il s’est fâché. Cet américain est reçu avec gentillesse par beaucoup, beaucoup de crus – des 1ers aux vedettes actuelles,  et pourtant mon ami - vous me suivez ? le 1er, celui qui ne veut plus manger à la maison - continue à entretenir de bonnes relations avec ces châteaux et leurs propriétaires incontournables….

Ce même ami ne viendra pas non plus goûter les vins présentés chez moi la semaine prochaine car il est également fâché avec un autre de mes amis français…Heureusement qu’il n’y a pas en plus tel propriétaire célèbre….

 

Dans ce métier où se mêlent boulot et amitié, dans ce genre de situation c’est dur surtout d’être pris en otage de ses amitiés et puni car je veux rester libre.

Ce n’est pas  grave, tant que cet ami ne dira pas de mal de moi ou de mes vins car, sans aucun doute, il ne pourra pas mélanger travail et fâcherie longtemps sans se pénaliser lui-même, ayant chez moi plein de vins dont il est ami avec les propriétaires.

Vous me suivez toujours, j’espère !

 

Dans mon histoire, j’ai plein de collègues professionnels qui ont dit les pires saloperies, méchancetés sur moi, Valandraud, les vins de garage, ma « Parkerisation », et pourtant je continue à les saluer, je fais commerce avec leurs vins même si je n’ai pas et n’aurai jamais le privilège de les acheter en première tranche en tant que négociant de place. Dans beaucoup de cas je bois même leurs vins et pas pour les mettre dans mon évier ou vinaigrier, mais parce qu’il sont bons et qu’ils participent à ma vie.

La seule bouderie, c’est quand j’apprécie ni le vin, ni le propriétaire, alors là j’évite et encore…

Ma vraie liberté serait de donner des noms, mais je ne peux imaginer que mon « ami » continue de vouloir me faire changer. Je mets ceci sur le compte de son caractère de cochon et j’attendrai que cela passe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires

Xavier 06/04/2010 18:37



N'est ce pas tout simplement que cet ami n'avait pas envie de susciter une scène désagréable dans une situation qui aurait du être un moment de convivialité?


Il m'arrive parfois d'éviter de me rendre dans un diner, une soirée, un évènement, organisé par quelqu'un que j'apprécie, si je sais que je risque d'y cotoyer en petit comité quelqu'un avec qui
j'ai des désaccords marqués. Mais c'est plus par égard pour mon hôte, et pour éviter de semer ne serait-ce que le soupçon d'une mauvaise ambiance, ou d'une gêne potentielle.


Ceci-dit, je ne connais pas les tenants et les aboutissants de cette chamaillerie!


 


X



Patrick Essa 29/03/2010 22:11


 Revenons à cet ami... si bien élevé qu'il ne peut se permettre de croiser ceux avec qui il a eu quelques mailles à partir. Est-il couard au point de penser que ses absences pourraient être
suffisantes pour que tu infléchisses tes choix? Avoir le courage de soutenir ses convictions, les yeux dans les yeux simplement parce que l'on y croit est  l'apanage de ceux qui les
réfléchissent mûrement et savent les assumer. Il est vrai qu'en la matière certains ont reçu une vraie éducation alors que d'autres se perdront toujours dans les méandres de leur ego
mal dimensionné et de leurs propos à géométries variables. 
   A part cela j'ai envie de venir à Bordeaux demain car j'ai une fenêtre de deux jours qui s'est ouverte ce jourd'hui. Ne le dit pas trop fort car tu vas te retrouver seul à
table!
   
 


serge 26/03/2010 15:05


je plaisantais et je lançais une petite pique mais vous êtes bien évidemment libre de vos propos, au plaisir de vous lire! Bàv
je ne sais même pas ce qu'est Facebook!!!


serge 26/03/2010 15:02


je provoquais un peu, mais vous êtes bien évidemment libre de vos propos et je vous lis toujours avec autant de plaisir


Jean Luc Thunevin 26/03/2010 11:12


Serge, j'adore cette histoire ! Qu'allons nous devenir ?
Si sur mon blog je ne disais que des choses intelligentes et si je devenais courageux, je deviendrai supportable et moins ridicule. J'ai déjà écrit de nombreuses fois que mon blog n'était hélas pas
un espace de liberté totale; même moi je le regrette et pour info, pas mal de mes amis savent de qui je parle.
Voulez-vous être mon ami sur Facebook ?
Serge, je rigole... Facebook c'est pas terrible non plus comme espace de liberté...Twitter peut être ?
Pensez donc que même en rêve la nuit je m'interdis de me citer le nom de ceux qui m'emmerdent, tellement j'ai peur que ma femme m'en reparle le matin !
ça en fait des lignes pour ne rien dire d'important, n'est ce pas ?!
Mais, en attendant les notes de Parker, n'estc e pas le moment idéal pour les futilités ?