Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 11:16

Ce vendredi soir au 1er étage du Café de l’Orient à Libourne, notre ami José Ruiz présentait le livre écrit par son père Carlos Ruiz Garcia, aux éditions Pleine Page : «  Lettre à un ami ».

Son père, républicain espagnol réfugié en France en 1939 après la « retirada » (voir Wikipedia - comme d’habitude), fut enfermé dans les camps de concentration et il raconte son parcours.
Son fils, qui présentait ce livre à Libourne, avait du mal à contenir son émotion, facile à comprendre, et difficile pour nous de contenir la nôtre.

Ce livre est utile à lire, surtout pour ceux, « aveugles », qui croient que l’homme est naturellement bon,  et pour ceux qui ont vécu de près ou de loin un exil.

Il m’est venu,  à la lecture de ce livre, une question peut-être bizarre, mais que se serait-il passé pour l’Espagne si les Républicains avaient gagné cette guerre civile ? Est-ce que les Allemands Nazis n’auraient pas envahi cette Espagne ? Et… Avec des peut-être, on refait le monde.

 

Bu avec une bien bonne paella, une série des vins Clos del Rey/Mas del Rey 2002 2003 2004 (le 2002 remarquable, 2003 encore un peu dur et le 2004 sera très bon dans quelques temps) et un vin espagnol à base de grenache sur le fruit, avec un peu (trop) de gaz carbonique Baltasar 2003 (Magon), fait en Calatayud et pas cher (Wineandco)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Jean Luc Thunevin 25/11/2009 10:07


Les hypothèses ne sont que des hypothèses mais je ne l'avais pas formulé dans le sens d'une justification espagnole, mais dans le sens de l'Histoire : y aurait-il eu invasion de la Russie,  la
guerre aurait-elle été plus vitre terminée ou au contraire ? etc...
J'aime bien cette idée qu'il faille 5 bonnes nouvelles pour compenser 1 mauvaise. L'inverse serait grave


1ppy 24/11/2009 10:06


Ce n'est sûrement pas un hasard si José Ruiz a choisi ce vendredi 20-Nov pour présenter l'oeuvre de son père, le 20N étant la date anniversaire de la mort de Franco (1975) ainsi que de José-Antonio Primo de Rivera.

Quand à la question que tu te poses Jean-Luc, elle est tout à fait logique et légitime. Et même si cela ne reste qu'une hypothèse, vu le degré de colaboration de l'Espagne franquiste avec
l'Allemagne nazie (la neutralité espagnole est un leur), il est fort probable que la réponse soit oui: si l'Espagne avait été républicaine, elle aurait été envahie par les nazis. Le problème
commence quand cette réponse est utilisée comme base argumentative par de nombreux franquistes nostalgiques pour justifier voire même défendre la dictature de Franco. (Non, je ne te mets pas dans
le même sac ).

Car le franquisme n'appartient pas au passé. La page n'a pas encore était tournée en Espagne, immergée en plein débat sur "la mémoire historique". Et comme une image remplace mil mot, voici les faire-part que l'on pouvait trouver dans grand journal de tirage
nacional (ABC) justement ce vendredi.
Ne nous méprenons pas, le problème n'est pas que quelqu'un puisse envoyer de tel faire-part (il suffit d'un seul con pour faire une énorme connerie), sinon que le journal en question ait accepté de
les publier. Et que la justice n'ait pas de base légale pour le condamner, puisque l'apologie du franquisme n'est toujours pas un délit en Espapgne.

-----------

Quand aux doutes que tu soulèves sur la bonté humaine, je comprends parfaitement qu'après la présentation de José, tu perdes confiance dans notre espèce mais je ne les partage pas:
Car d'une part, on ne parle jamais des trains qui arrivent à l'heure voire en avance. Et pourtant, nous avons et recevons à longueur de journée des comportements positifs vers/de la part des gens
qui nous entourent, des petits gestes d'attention que nous ne relevons pas pour de multiples raisons: habitudes, fréquence élevée mais faible intensité,...

Et d'autre part, notre vision de schoses fait qu'ils nous faut en moyenne 5 nouvelles positives pour en compenser 1 seule négative. Cette balance mal tarée est, à mon avis, la principale coupable
de notre pessimisme envers la naturre humaine. En fait, pour contredire Hobbes, je dirais que l'homme est un poux pour l'homme. Ça fait pas mal, mais qu'est-ce que ça démange!


depannage informatique 91 23/11/2009 19:01


C'est beau!


José RUIZ 23/11/2009 11:54


Merci Jean- Luc, de ton intérêt pour ce sujet méconnu, voire ignoré. Je salue ton initiative d'avoir inscrit le lien vers le site de l'éditeur.