Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 11:58

Dans le supplément de la RVF de novembre 2014, on trouve un article sur le restaurant mythique de la Tour d’Argent à Paris où nous devons être invités par un ami saint –émilionnais,  des verticales de Dom Perignon, La Conseillante et Trévallon et le best of des meilleures cuvées avec,  à Saint Emilion, et selon Antoine Gerbelle, Valandraud 2012 :

« Très belle chair, hyper charmeur avec une acidité ferme et nourrie. L’élevage est d’une grande subtilité dans ce millésime à la fois expressif et sous contrôle »  18/20


Et, pour Olivier Poels à Pomerol : Clos du Beau Père 2012

« Jean Luc Thunevin, le créateur et propriétaire du célèbre château Valandraud à Saint Emilion, caressait le rêve de posséder un cru à Pomerol. En rachetant le château Ratouin et ses 4 ha, le rêve est devenu réalité. Baptisé le Clos du Beau Père, le cru bénéficie de tout le savoir faire du vigneron, et les premiers millésimes s’avèrent réussis. Le 2012 s’affiche aussi remarquable, avec de la profondeur et une très belle texture. A boire entre 2022 et 2030. »   16/20


Tout à fait heureux  de ces commentaires pour nos vins, surtout pour ce millésime 2012 qui risque d’être éclipsé par les 2014 qui arrivent, et heureux que l’on ait remarqué le travail de fond réalisé à Pomerol au Clos du Beau Père qui a trouvé un succès chez nos clients avec un tarif encore abordable pour un vin reconnu dans cette petite mais célèbre appellation.

Le Clos du Beau Père déjà remarqué par Neal Martin (erobertparker.com) et Denis Hervier (Bettane & Desseauve). 

 

Egalement, sur quarin.com, ce beau commentaire sur Château La Marzelle :

« Le cru est situé à côté de Figeac sur des sols gravelo-sablo-argileux. Le meilleur (8 ha de sol argilo-graveleux) produit La Marzelle. Les sols sableux sont dédiés au second vin. Le cru ne cesse de s’améliorer et vient de produire un 2011 (15,75) équivalent au 2010 (15,75) et surtout un 2012 remarquable noté tantôt 16,25, tantôt 16,5. Un délice que l’on pourrait confondre avec un Pomerol. Plus savoureux, plus floral et plus pur au nez que tous les millésimes précédents, moins en force aussi, ce vin offre une bouche parfumée, dense, avec le grain le plus fin et le plus précis jamais vu ici malgré sa note finale un brin boisée. »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires