Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 16:48

C’est le moment des sorties en librairie des Guides 2013 RVF, Bettane & Desseauve, Hachette, etc…

Difficile de se renouveler  car, comme dans le Michelin, c’est seulement 10 % des crus qui changent en bien ou en mal, c’est selon le travail des producteurs et les changements dans les rédactions : tel critique, journaliste aime les vins plus modernes (c’est rare ces temps ci) ou plus «natures » ( c’est plus courant, surtout à la RVF). Belle polémique d’ailleurs sur le choix d’Hervé Bizeul (Clos des fées) de ne plus vouloir être dans le guide de la RVF. Les blogs d’Hervé, du Grand Jury, de la Passion du Vin donnent eux aussi une interprétation de ce choix vu côté partisans et côté opposants.


Cela me rappelle que moi aussi j’ai fait ce choix dans le passé, de ne pas mettre mon vin dans les dégustations de tel ou tel guide. C’était seulement pour éviter à ces guides d’avoir à goûter un vin de garage sans terroir ni héritage, trop riche et trop puissant, le trop cher n’étant pas leur critère de sélection, sauf, bien sûr, concernant mon « cher » Valandraud. J’avais même fait l’impasse pour des revues ou des journalistes sérieux, sachant que mes vins n’étaient pas leur « tasse de thé ». En vieillissant je suis plus « cool », partant du principe que quand on caricature trop mon vin, quand on le classe ou le note trop mal, cela se verra et si mon vin plaît à d’autres, et bien, les lecteurs sauront faire leur choix d’acheter ou non le livre ou le vin !


Cela mérite en tout cas de se poser la question : faut-il participer à un examen si l’on est sûr d’avoir une mauvaise note, surtout si à l’évidence les règles des critères de notation sont changées ?

 Doit-on être masochiste plutôt que pragmatique ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires