Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 10:41

Grâce à l’évènement organisé par la RVF au Palais Brongniart à paris, nous avons eu l’occasion de faire un repas dans le toujours très sympa bistrot de Pierre Gagnaire, le Gaya, rue du Bac rive gauche, car il y a aussi 2 rives à Paris !

2 repas où nous étions invités : chez Galopin, la brasserie très classique à côté du Palais Brongniart et surtout un des meilleurs repas partagés depuis longtemps avec Murielle et mes amis qui nous faisaient le plaisir de découvrir le Pré Catelan, du groupe Lenôtre, au bois de Boulogne, et la cuisine de Frédéric Anton.

Repas gargantuesque, tout servi par 3 : les portions sont faites pour les gros appétits et la qualité des plats obligeants à tout manger… Les 3  étoiles du Michelin sont ici depuis longtemps.

 Ce fût pour moi : amuses bouche, plus le crabe préparé en toque, fine gelée de corail et caviar de France avec soupe au parfum de fenouil. Ensuite, le ris de veau cuit en casserole aux truffes, soubise, fine purée de céleri à la cannelle, spaghetti au beure et pour finir LA pomme soufflée, croustillante, cœur glacé, caramel, cidre et sucre pétillant plus les mignardises.

Les vins servis par Mr Rivière sommelier à l’humour sérieux. Les vins, un blanc délicieux Les Chaillés de l’Enfer de Georges Vernay  2009, puis, à l’aveugle un incroyable Pontet Canet 2004 tout en douceur, maturité, finesse, sexy en diable pour ce millésime 2004  pris pour un 2005, c’est dire. Et après un très sérieux et encore un poil fermé, Angélus 2004, grand vin. L’un des crus préférés de mes amis, je partage cet avis car, à Saint Emilion, après les 2 premiers A intouchables au restaurant, Angélus, Pavie, et j’espère Valandraud,   peuvent être de belles alternatives aux grands 1ers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires