Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 11:13

Après un stress au maximum et nos équipes de vendangeurs qui font des efforts pour activer le rythme de cueillette des raisins pour cette vendange que nous avons voulu tardive, le stress était au plus haut lundi et mardi à cause d’un climat humide et chaud, propice aux maladies. Et par chance, le climat a changé depuis hier, sec et froid la nuit, un peu de vent : ça vaut de l’or ce temps là car cela permet au raisin de ne pas être abimé par le botrytis (pourriture grise) et au contraire de concentrer les parfums et les goûts.


La prise de risque fait partie du jeu que j’ai choisi, considérant que je n’ai jamais ramassé un seul raisin en sur-maturité, mais plutôt en sous maturité.

Aucun des vins fait à Valandraud en 20 ans n’a ce caractère de mollesse décadent tant redouté à Bordeaux par beaucoup de propriétaires,  critiques, voire œnologues, alors que le vrai danger encore aujourd’hui, c’est le contraire… a moins de préférer les tanins rudes, raides, secs et les bonnes odeurs de feuille verte, de buis, considérées encore trop souvent comme de bon ton pour un Bordeaux classique, qui rappelle le bon vieux temps des millésimes froids.

J’aime boire nos 2007 aujourd’hui, sûr que c’est en attendant au maximum qu’il est sexy, agréable, en attendant mieux : le 2009 , bu hier avec des chinois, qui est l’année à battre pour le 2010, la montagne ets haute, le challenge n’en est que plus excitant.

 

Dégustation pour 24 autrichiens qui goûtent en semi-aveugle : 4 séries de 3 vins, charge à eux de dire où est le millésime 1998, 2000, 2003  dans ces 3  Virginie de Valandraud, où est le 1995 ,  1998 et 2000 parmi ces 3 Valandraud, dire ce qu’ils préfèrent  entre Pichon Lalande, Mission Haut Brion, Cheval Blanc, et si Virginie 2007  ets un bon challenger face à Carruades de Lafite 2007…. La différence de prix rend les comparaisons difficiles. En tout cas, j’ai trouvé très bon le Carruades 2007, dont, pour info, le prix en magasin à Saint Emilion est de 375  euro, et  Virginie de Valndraud est vendu à 38 euro !

 

Le blog de Terre de Lisse fonctionne bien. La preuve : je croyais que la phrase « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera » était d’Alain Peyrefitte, eh bien non, ce serait de Napoléon Bonaparte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article

commentaires

Armand 17/10/2010 12:30



Dans 50 ans on dira que cette phrase était de Jean-Luc Thunevin :-)



TedeLi 15/10/2010 13:13



En fait, cette phrase est bien de Napoléon. Alain Peyrefitte l'a reprise pour le titre d'un de ses livres en 1973. Voilà!