Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 15:58

Tous les grands journalistes et médias du vin sont à Bordeaux ces temps ci pour goûter et renoter les 2010.

Déjà passé, James Molesworth du Wine Spectator, bientôt Robert Parker pour le Wine Advocate, James Suckling, Michel Bettane, et bien entendu un original, Antoine Gerbelle qui vient, lui, pour le millésime 2003, 10 ans après, sachant que le Grand Jury Européen prépare une dégustation des 2001… Bon Dieu, que nos vins sont analysés, commentés, jugés, et pire si ce n’est pas le cas. Masochiste que je suis, si ce n’était pas le cas, si mon vin n’était pas réclamé, je serai bon pour une angoisse carabinée. Masochiste, je vous dit.


Qu’attendre de toutes ces dégustations ? Des confirmations sans doute, mais surtout pour ce qui est du bizness, des découvertes, des renotations favorables, des meilleurs scores qu’aux précédents, sachant qu’une note en baisse fâchera nos distributeurs et rendra plus difficile la vente des stocks encore existants, alors qu’une belle note permet d’aider nos distributeurs, voire d’en  trouver de nouveaux et d’économiser beaucoup de temps et d’argent nécessaire habituellement pour établir des circuits commerciaux , ce qui est  juste pour info la règle pour  95% des vins produits dans le monde.

Dans le Decanter de Février, une grande dégustation des crus bourgeois 2010. Notre vin n’y est pas mentionné, nous n’avions sans doute pas encore fait sa mise en bouteille. Ce sera pour la prochaine fois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires