Catégories

Archives

Liens

Recommander

Jeudi 16 février 2012 4 16 /02 /Fév /2012 17:29

C’est pas trop de dire qu’il a aimé les Bordeaux 2009, et en ce qui concerne les vins présentés par mon entreprise, dans les vins notés moins de 90 points, il y a Baby Bad Boy, Claud La Chapelle, Bellevue de Tayac et 3 de Valandraud.

Ces vins doivent a priori avoir un 89/100, ce n’est pas si mal, sachant qu’ils sont notés comme 3  crus classés de Saint Emilion ou comme l’excellent Château Trianon.


9 crus notés 100, 5  crus notés 99/100, 8 crus à 98/100 et Valandraud avec 97/100 et un bon commentaire, sans oublier le plaisir d’être avec Angélus, La Conseillante, Pichon Baron, etc… Dans la série des vins goûtés avec 94/100 : Secret de  Cardinale , Virginie de Valandraud.

Et la confirmation de la grande qualité de notre Mauvais Garçon de Bad Boy 2009 avec 93/100, tout comme Fleur Cardinale, Franc Maillet Jean Baptiste, Sansonnet, Clos Romanile, Clos du Beau Père.

A 92/100 : Château de Carles Haut Mazeris, Vieux Brandard, Clos Badon Thunevin, Domaine des Sabines.

91/100 Domaine Virginie Thunevin, Galaxies  2  Romanile, Haut Carles, La Guilbonnerie, certains de ces vins étant vendus à moins de 10  euros consommateur en France. Comme lui, je pense que 2009  est vraiment un millésime incroyable.


Nous avons bu à table avec Gilles Berdin, qui continue à écrire son livre  sur nous, Clos Badon 2010 en échantillon avant mise et là aussi c’est un sacré millésime, même si, à mon avis, il est plus compliqué. Et Bellevue de Tayac 2009 pour vérifier le point de vue de James Suckling qui lui a donné 89/100 par rapport au 91/100 donné par James Molesworth, l’actuel critique des vins de Bordeaux pour le Wine Spectator. Je comprends les 2 notes, le Bellevue de Tayac 2009 est un vrai vin de Margaux avec cette douceur caractéristique, un très joli nez, un vin peut être pas assez puissant pour moi, ni pour James Suckling, mais plus dans le registre équilibre et élégance. Il me tarde de le regoûter dans 5 ou 6 mois.

 

Après, une bouteille d’anthologie, même si ce n’est pas facile à promouvoir pour nous, un 3 Marie 2006 tout simplement grand, très grand vin, mais avec Côtes du Roussillon sur l’étiquette, c’est presque impossible à vendre. Si nous avions écrit sur l’étiquette Chateauneuf du Pape, à 100 euros  nous n’en aurions plus depuis longtemps. Et pour finir le repas, notre Maury 2004, tout à fait en harmonie avec le riz au lait à la vanille de Tahiti.

Par Jean Luc Thunevin - Publié dans : Dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés