Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 16:22

 

François Des Ligneris m’avait demandé si j’avais lu le livre de Jacques Dupont édité chez Grasset " Le Guide des Vins de Bordeaux"; et je lui avais répondu que non, que ce livre ne me m’intéressait pas et que je n’étais pas trop en phase avec Jacques Dupont, même si je lui reconnaissais du talent, celui-ci  n’était pas un partisan de Valandraud et du mouvement garagiste.


Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.


L’autre jour, à la librairie de Saint Emilion, à l’occasion de la dédicace du livre sur Saint Emilion (éditions Féret) de Philippe Dufresnoy, le livre de Jacques Dupont est là, sur l’étagère.... alors je l’ouvre et je lis ce qui me concerne et je suis plus que surpris- agréablement- par le portrait qu’il fait de moi et de Valandraud, plein d’humour, malin, moqueur, et aussi sérieusement informé et presque élogieux sur notre histoire, Murielle et mes amis. Le seul problème, c’est qu’il n’aime pas les « garagistes », les vins concentrés, les vins ennuyeux. Peut être ne sommes nous pas si éloignés que ça  car, comme moi, il aime les gens, les histoires. 

 

Bon, voilà… Mille excuses Monsieur Jacques Dupont, j’avais pris pour argent comptant les propos de l’un de  vos amis et  j’ai moi aussi les miens, d’amis qui, des fois, disent des conneries

Pour me faire pardonner, ou essayer, je vais lui remettre mes vins à noter. Voilà, tant pis pour lui !


Dans son guide, chaque cru a sa petite présentation et les notes déjà données aux vins dans le journal Le Point. L’intérêt des portraits se rapproche un peu de ce que faisait Bernard Ginestet et ses livres sur Bordeaux.

Petit extrait de sa conclusion sur Valandraud :

« Faudra-t-il, lors d’un prochain classement, si cela existe encore, lui offrir une place parmi les crus classés ? Bien sûr que oui. Les grands vins sont nés d’histoires similaires. Au XIXème siècle, s’emparant d’un morceau de Figeac tombé bien bas et dont personne ne voulait, un Ducasse, mais il aurait pu s’appeler Thunevin, en fit Cheval-Blanc. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Vins de garage
commenter cet article

commentaires