Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 10:33

Les scatophages se nourrissent d’excréments d’autres espèces, il ne s’agit pas des leurs, Dieu merci 

Bousier TZ1


Dans le monde du vin, en plus des pédovinophiles au goût prononcé pour les vins immatures, adolescents ou à peine nés qui aiment les odeurs de jeunesse, de fleurs, de fruits frais et de chair fraîche dans les vins, il existe sans doute souvent chez les nécrovinophiles un intérêt pour les odeurs dites animales (cheval malade) de putréfaction, de vieille serpillère, de caca dont l’origine est connue - les brettanomyces : déviation en vinification d’origine très ancienne comme la volatile (odeur de vinaigre).

Les amateurs éclairés de vin sont souvent scatovinophiles car à l’époque, certains grands vins de Bordeaux, de Chateauneuf du Pape, de Bourgogne, étaient typés, reconnus et appréciés à cause ou grâce à cette déviation. Aujourd’hui quelques amateurs nostalgiques apprécient encore ces odeurs quand elles ne sont pas trop fortes ni vulgaires, et d’autres sont comme des chiens de chasse à la recherche de « brett », obsédés par ces odeurs nauséabondes – comme diraient Guy Bedos et Sophie Daumier !

Avec un peu d’attention dans les dégustations mondaines ou professionnelles vous pouvez côtoyer les 2 espèces antagonistes.

Je l’avoue, je ne suis pas trop obsédé par ces odeurs de brett qui, souvent, donnent un goût de truffe noire bien mûre à certains vins vieux et je dirai que, comme toujours, c’est la dose qui fait le poison….

 Il est certain que dans nos chais de vinification aujourd’hui, tout le monde est informé et lutte pour avoir les vins les plus purs et les plus nets. Certains pourront regretter ces bretts qui pouvaient donner au vin cette similitude avec des camemberts ou des fromages faits avec du  lait non pasteurisé plutôt qu’avec ceux faits avec du lait pasteurisé….

 

Certains œnologues, certains responsables de propriétés ont même bâti leur réputation sur ces bretts si peu désirés aujourd’hui. Et surtout n’oublions pas que certaines bières belges comme les Gueuze Lambic, sont très typées et de manières volontaire avec ces foutus brettanomyces Bruxellensis. En tout cas, rien de comparable pour les amateurs avec ceux qui acceptent encore les vins touchés par ces molécules tetrachloroanisole (TCA), pentachloroanisole, tichloroanisole qui donnent aux vins ce goût bouchonné liégeux tant redouté et que Murielle et moi ne supportons pas, même à petite dose !

Partager cet article

Repost0

commentaires

patrick essa 24/11/2010 22:59



J'ai toujours pensé que ces arômes étaient "suce-pets", de là à penser que ces crus sont appréciés des trouduc's il n'y a qu'un pas. Celà dit ressentir ce genre de chose n'est sans doute pas
une question fondamentale. Quoique l'un dans l'autre...