Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 13:51

Comment être vous-même explicite en sortant 2 lignes d’un article de son contexte ?

 J’ai, à l’inverse de vous, Laurent, un goût très similaire à celui de Robert Parker et pour autant je peux, dans la même phrase dire qu’il est tout aussi proche de celui de Michel Bettane , mais très différent du vôtre. Ce qui ne m’empêche pas de lire vos commentaires car votre vision du vin, même très différente de la mienne et de mes « gourous » m’est utile pour mieux faire mes métiers de propriétaire, négociant et consultant !

 

Télévisions :

Hier, toute la journée passée avec des télévisions. Le matin une télé japonaise dont le sujet principal était Léo Shinohara, Caroline et son aventure dans le vin avec son cru Clos Léo et sa cuvée Caroline faits en Côtes de Castillon et le potentiel millésime 2010 est vraiment très grand.

L’après midi a été passé avec une télévision suisse  pour voir les vendanges 2010  et parler du millésime 2009.

Nos vendangions quelques parcelles à Haut Mazeris, le cadre enchanteur de Fronsac permet de belles images et les raisins sont toujours aussi bons… à manger : un vrai régal de roi !

 

Ensuite, avec cette équipe, direction le château Angelus à Saint Emilion avec ma casquette de négociant-ami. Une troupe immense sous un chapiteau était en train d’érafler les grappes à la main, un travail titanesque qui m’a fait rajeunir et me rappeler nos débuts à Valandraud.

Des raisins encore retriés sur des tables vibrantes, à la mise en cave, un vrai caviar. Le top du top du raisin d’un grand terroir, ça va encore ici faire un immense vin, il est vrai  que Angélus est l’un des crus les plus réguliers dans la qualité depuis plus de 20 ans.

Dégustation du 2009 : j’ai bu tout mon verre, tant il est difficile de recracher un vin aussi bon. C’est Hubert de Bouard de Laforest qui recevait l’équipe de  télé, et là aussi des visites de chinois en même temps, preuve s’il en était besoin, de l’intérêt que la Chine porte à nos vins de Bordeaux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article

commentaires

laurentg 07/10/2010 15:16



Jean-Luc,


Les choses ne sont pas aussi simples, le contexte de dégustation (et la culture)ayant un rôle déterminant (cf la thèse de Frédéric Brochet, par exemple).


Je ne suis qu'un simple amateur généraliste (passionné par les vins du monde, ce qui étend encore le terrain de jeu : je verrai encore cela sur le terrain à Barolo à la fin du mois chez quelques
bons producteurs comme G. Conterno, Rinaldi, Silvio Grasso, T. Cappellano, B. Mascarello, Oddero, Cavallotto, Altare...).


Un oenophile, pas un oenologue (je serais bien ennuyé si je devais prendre la place dans le chai d'un Hervé Bizeul ou d'un Patrick Essa  - qui fait aussi de bons vins).


Dans tous les cas, il me paraît utile de goûter plusieurs fois (combien d'amateurs ont cette chance ?), de rester dans le doute, de croiser les points de vue de différentes communautés. Hors
invective si possible.


Dans les plus grandes émotions de 2010, il y a ces vins :


DRC Romanée-Conti 2008 : 19/20 - 10/12/09


Margaux Bel Air Marquis d'Aligre 1947 : 19/20 - 2/4/2010


Latour 2009 : 19/20 – 8/4/2010


Ausone 2009 : 19/20 – 8/4/2010


Rayas 2001 : 19/20 - 24/4/2010


Yquem
2009 : 19/20 – 3/7/2010


Rayas 2001 : 18,5/20+ – 20/3/2010


Rayas 1995 : 18/20+ – 20/3/2010


Rayas 1989 : 18/20+ – 20/3/2010


Sauternes Sigalas-Rabaud 1914 : 18,5/20 - 27/3/2010


Lafite 2009 : 18,5/20 – 8/4/2010


Grillet 2002 : 18,5/20 - 24/4/2010


Yquem
1988 : 18,5/20 – 3/7/2010


 


Vos goûts sont-ils très
différents ?


 


Si je pense avoir la
chance de goûter encore une fois ces 2009 bordelais jeunes, je n'aurai pas les moyens de me les offrir pour les partager avec mes amis.