Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 10:11

Repas mi amical mi professionnel, comme c’est souvent le cas dans notre métier.

Difficile d’être seulement des machines, le monde du vin est fait de rencontres et nous pouvons être amis avec nos clients, nos juges, nos fournisseurs tout en gardant notre liberté. En tout cas, c’est comme ça que j’essaie de vivre mon boulot qui est aussi ma passion.


Dégustation avant le repas de 4  vins du Roussillon Thunevin-Calvet pour avoir un avis de professionnel des vins du Rhône.

 Constance 2008 bon, fraîcheur, net, pas étonnant qu’à ce prix là ce vin fonctionne bien chez nos clients. Après Les Dentelles 2007, vraiment bon, facile à boire, structuré, équilibré, rien de trop dans ce vin, là aussi un rapport qualité prix au top. Que font mes collaborateurs, mes clients pour passer à côté ?

Ensuite Hugo 2007, grand vin, puissant, limite vin d’Espagne, de Napa ou d’Australie, mais là encore prix avantageux pour le client de ce genre de vin typé méditerranéen moderne. Le 3 Marie 2007 est tout simplement un grand vin s’il n’y avait pas Roussillon sur l’étiquette, se vendrait 200 à 300  euros, mais voilà, il y a écrit Roussillon et à part la Petite Sibérie, il n’y a pas beaucoup de vins pouvant prétendre à ce genre de statut dans cette belle région.


A table nous étions 7 dont Xavier, Rémi, Murielle et moi. A l’apéritif Valandraud Blanc 2008, fort bon même si ce n’était pas l’aveugle

Ensuite, à l’aveugle avec l’omelette au truffes noires du printemps 2011 : à gauche, le préféré de tous, un vin tout en finesse, en longueur, goût de truffes rappelant les grands Pomerol et les terroirs crasse de fe. A droite, vin puissant, beaucoup plus jeune, austère, personne n’a trouvé. Le millésime a été trouvé par un de nos invités et c’était 2000.  L’Interdit de Valandraud était à gauche, Léoville Las Cases à droite.


2ème vin sur l’aloyau délicieux et la purée aux truffes façon Joël Robuchon :

A gauche, un vin sexy, millésime trouvé de suite par la moitié de la table : 1998 . l’appellation proposée : Pomerol, Vieux Certan ? Non, c’était Valandraud 1998, très belle bouteille, bouchon parfait, préféré par 5  sur 7. A droite, un vin plus ferme, très beau terroir. Les 2 vins relativement proches pour une partie des invités, moins sexy, c’était  Latour 1998, 1er cru à Pauillac.


Ensuite, pas à l’aveugle, avec le gâteau basque de chez Lopez (je croyais qu’il y avait le gâteau au chocolat !) : Maury 2007 Thunevin-Calvet, bon mais il n’était pas à sa place sur le gâteau basque, dominé par l’élégance, la race, l’harmonie de Yquem 2005 qui est l’accord parfait avec ce dessert.

Café et stop sieste... Dur de reprendre le boulot, c’est aussi ça ma vie de propriétaire-négociant en vin.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires