Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 16:13

Idée simple, trop simple  sans doute, pour faire le prochain classement de Saint Emilion... Cela couterait  presque rien, une stagiaire et un huissier de justice

 

Demander à Bertrand Le Guern  de pouvoir utiliser ses statistiques établies à partir des notes d’un grand panel de dégustateurs, journalistes et professionnels .  Les moyennes sont parlantes, claires et non manipulables ou soumises à appréciation. S’il en manque, utiliser le Grand Jury Européen qui fait déjà cela pour le Cercle Rive Droite.

Prendre  les martingales des prix de sortie des vins de chez nos amis courtiers bordelais, y ajouter des infos pour les ventes directes et les prix actuels dits de place.

Prendre les moyennes des prix constatés sur winesearcher

Prendre les moyennes des prix constatés chez Liv-Ex

Prendre les statistiques des moteurs de recherche type Google pour la notoriété d’un cru

 

Ça devrait suffire  s’il s’agit de faire un classement pour informer le client, mais ça sera insuffisant s’il s’agit de classer les terroirs 

 

Et pour info, le texte des règles fixant le futur classement est consultable sur le site de l’INAO, texte daté du 16 novembre 2010. Il y a même le règlement intérieur !  (consulter les résumés des décisions - décisions du  16.11.2010 – décision  n°2010.334)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires

mauss 04/01/2011 04:31



Bon, le neuneu c'est moi. Trouvé : mais pourquoi d'aussi petits caractères et un outil "recherche" aussi nul ?



mauss 04/01/2011 04:28



rarement vu un site web aussi mal fait. Ou je suis neuneu ou c'est le site qui l'est car impossible trouver cette proposition de protocole pour un nouveau classement.


Si effectivement, il y a des tas de données extérieures qui peuvent être utilisées pour alimenter des dossiers, il n'en reste pas moins que le mot final doit rester local etsurtout, j'imagine que
le négoce a un réel besoin d'une certaine pérrenité qui confortera la valeur de ses stocks.