Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 09:58

Y aura-t-il un nouveau classement à Saint Emilion ?

 

Réunion cet après -midi au syndicat de Saint Emilion avec le boss de l’INAO et nos dirigeants pour débattre des nouvelles règles établies en vue du prochain classement.

J’en ai déjà parlé ici, et avec beaucoup de monde concerné : mes collègues propriétaires, négociants, consultants et bien sûr avec des journalistes…


A aujourd’hui une petite partie de ceux qui pourraient postuler à ce classement sont opposés aux nouvelles règles prévues, surtout celles qui concernent la part prépondérante donnée à la dégustation (qualité des vins) et aussi au choix d’une commission « étrangère » plutôt que d’une commission du négoce et de professionnels bordelais. Une autre partie des opposants aimerait bien que l’état de fait actuel soit figé, invoquant jésuitisquement que comme ça, on éviterait de nouveaux conflits ! Monsieur le Curé de Saint Emilion risque d’avoir beaucoup de boulot pour entendre en confession tous ces pêcheurs  (par action, par pensée, par omission, par égoïsme) peu enclins à partager ce joli cadeau de la promotion interne au mérite, que l’on oppose si souvent ici au classement  du Médoc ,figé  depuis  1855 !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires

Patrick 17/02/2011 12:32



  J'espère que vous n'aurez pas l'idée saugrenue de convoquer des journalistes pour réaliser votre nouveau classement. Cela serait inféoder votre goût à celui du plus grand nombre et surtout
déléguer des choix à des gens qui n'ont pas assez de contacts avec le terrain pour évaluer avec la meilleure acuité.Si en revanche les "étrangers" sont des gens de terrain d'autres régions, alors
pourquoi pas constituer un quorum de gens de bonne volonté, mêlant bordelais et non bordelais sensés. Pour qu'une inter-profession soit forte elle se doit d'être en priorité unie et s'il y a
une question sensible qui peut diviser c'est bien celle de la qualité des vins au regard de leur régularité et de leurs potentialités. Classer des entités est assez insensé car l'on évalue
une marque évolutive, classer des sols est forcément non fédérateur car on exclu plus que l'on ne promeut, mais en revanche décrire les vins en fonction de leur style, de leurs choix de
vinifications et du caractère qui s'en dégage, voilà qui renseignerait l'acheteur, lui permettarit d'opérer des choix et de savoir ce qui lui convient le mieux. J'aime Beauséjour et
Magdelaine en dépit des critiques tès vives qu'ils essuient depuis 15 ans, j'en achète, je les bois, je me régale...et je me fiche qu'ils ne soient pas en odeur de sainteté. Les classements du
premier au dernier m'ont toujours profondément ennuyés, ils renvoient à une pédagogie réductrice et datée de l'excellence et du jugement...et si je juge le votre, je suis parfois plus heureux
avec Tertre Roteboeuf et Gracia qu'avec La Gaffelière et Belair même si j'aime Canon et Figeac. Serais-je le seul?


Et si le classement obtenu n'était pas seulement - et surtout - un blanc seing pour doper les ventes et faire doubler le prix des terres?