Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 16:10

Après un Hong Kong-Paris avec un stop de 5 heures à Roissy et un Paris-Sao Paulo, soit plus d’une journée d’avion et 10 heures de décalage horaire, arrivée à l’hôtel Mercure de Sao Paulo pour aller faire un tour avec notre distributeur à un salon des vins bio  dynamie organisé dans un cadre merveilleux.

Dommage que les verres type INAO avec la chaleurs et l’humidité ambiante ne favorisent pas la dégustation plaisir, car certains des vins de ce « club » sont sacrément bons à très bons.


Le lendemain midi, repas au « Churrascaria Vento Haragano », barbcue infernal où les carnivores humains peuvent être servis autant de fois qu’ils le désirent de toutes les viandes possibles : bœuf, agneau, poulet, porc et même sanglier . Il est possible même d’avoir des poissons grillés, saumon ou tambaqui !

Le soir, grande présentation aux sommeliers et clients privilégiés de notre distributeur de 18 millésimes de Valandraud, depuis le 1992 jusqu’au 2009, celui qui est encore en barrique et qui devra prouver qu’il est meilleur que le 2010 ! 8 journalistes , l’association ABS des sommeliers brésilens et une dizaine de clients, plus quelques vignerons d’Espagne(Rioja), Australie, Autriche et les membres de Casa do Porto, notre distributeur.

Organisation parfaite et commentaires d’Andreas Larsson, meilleur sommelier du monde en 2007.


Blanc de Valandraud 2007 : Murielle a du entendre les compliments jusqu’à Saint Emilion, et ensuite dans l’ordre, du plus vieux au plus jeune :


Valandraud 1992  tout simplement époustouflant d’harmonie, de complexité. Le meilleur Bordeaux dans ce millésime difficile. A son apogée (et c'est moi qui le dit !)

 

Valandraud 1993, moins mûr, plus classique Bordeaux, un comble pour le garagiste. Encore beaucoup de jeunesse, encore attendre 5 à 10 ans pour le trouver à son mieux ?


Valandraud 1994 encore un millésime difficile, bouteille parfaite, riche, complet, gras, moins austère que je ne l’attendais, devient très bon, sans doute l’un des 2 vins du millésime à Bordeaux. Proche de l’apogée.


Valandraud 1995  tout le monde du microcosme du vin connait la réussite de ce 1995, capable d’être complet, sexy, complexe, typé Rive Droite, encore du temps devant lui. En tout cas si bon à boire déjà depuis plus de 10 ans. Il avait fini 1er des Bordeaux dans le remake du jugement de Paris par le Grand Jury Européen.


Valandraud 1996  presque médocain, dans  un style bordelais classique et quand même agréable à boire. Un des meilleurs 1996  de la rive droite, mais loin des meilleurs de la rive gauche.


Valandraud 1997  paradoxalement plus réussi que le 1996, encore un millésime difficile, nous n’aviosn pas encore cette folie des millésimes du siècle. Bon vin, très petite production à cause de la sélection et on a bien fait.

Valandraud 1998 sans aucun doute encore l’un des meilleurs Bordeaux dans ce millésime très réussi rive droite (beaucoup moins rive gauche). 50 % cabernet franc, ça donne avec les 50% merlot un Valandraud original, mais Bon Dieu que ce vin est complexe, riche, parfumé et délicieux à boire.


Valandraud 1999 toujours ces truffes, complet, gras, à boire maintenant à table. Ce vin a passé les stades ingrats, millésime pluvieux, sans doute l’un des vins les plus concentré dans ce millésime.


Valandraud 2000 bouteille parfaite, un nez exhubérant, l’élégance, l’un des Valandraud les moins concentrés, je l’ai trouvé très bon, est en train de monter en évoluant, c’est très bon signe.


Valandraud 2001 Bouteille bien trop  jeune, on regoûte dans 10 ans, voire  plus.


Valandraud 2002  L’un de nos vins le plus concentré, millésime oublié, superbe aujourd’hui dans le registre très jeune vin, noir et en soyeux et long en bouche.


Valandraud 2003 Pas l’once d’un goût de vieux ni de stress dû à la sècheresse de ce faux grand millésime aux bouteilles fabuleuses (Latour, Cos d’Estournel, Mondotte, etc…). A revoir dans 10 ans au moins.


Valandraud 2004 A chaque fois que je crois que ce millésime commence à s’ouvrir, on doit carafer ce vin 1  jour à l’avance et le servir à température plus élevée. D’une concentration extrême, à boire pour les déficients en anti-oxydants !


Valandraud 2005 enfin un millésime plaisir, un de ces grands millésime, que l’on peut considérer « du siècle ». Très bon, très, trop jeune en l’état, concentration, douceur, complexité, fruits mûrs, raisins suaves, un futur très prometteur. A ne pas mettre dans une série de vins classiques …


Valandraud 2006  Le début du changement de style. Plus de pureté encore, plus de féminité dans ce blockbuster, charme et puissance dans ce vin si jeune.


Valandraud 2007  la surprise. Si bon, même aujourd’hui, ce travail sur le boisé, la maturité, le fruit paye à l’évidence dans ce millésime qui offre par ailleurs, malgré sa réputation, de si beaux plaisirs.


Valandraud 2008  très classique, de très longue garde (30 , voire 40 ans) ce sera une bouteille de référence, mais pour les patients. Un grand millésime dans le beau sens du terme. Riche, concentré, et malgré tout avec des tanins fins


Valandraud 2009 échantillon pris à la barrique, sans aucun doute le meilleur Valandraud fait depuis sa création en 1991 par nous qui  jamais n’aurions  rêvé de réaliser une si belle histoire et un si grand 2009, jusqu’à ce que le 2010 nous confirme qu’il ne faut jamais dire jamais !


Cette très belle dégustation, très professionnelle a su convaincre nos amis brésiliens  des qualités de Valandraud, y compris en comparaison avec des 1ers crus 1855. Puisse-t-elle nous porter chance dans cette déjà longue histoire du 1er grand cru classé G..... comme garage, bien sûr 


Pour finir, et pour la 1ère fois offert à la dégustation professionnelle, notre Fine Bordeaux mise en bouteille très récemment et qui, servie par Andreas Larsson dans de jolis verres adaptés, et après un chant viking d’avant boire a transporté l’assistance dans un délire digne d’une star.

Merci Ariel, Pericles, Andreas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Vins de garage
commenter cet article

commentaires