Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 14:52

Mise en bouteille de Valandraud 2005 par mes employés permanents et avec notre propre matériel de mise en bouteille qui est très performant : il fait le lavage des bouteilles vides et le vide. Le rythme est très cool pour permettre aux bouchons de liège d’avoir le temps de se contracter avant couchage. Ensuite stockage  avant étiquetage  qui sera fait après les vendanges pour livraison avant la fin de l’année.

Le vin que j’ai eu le plaisir de goûter avec de jolies touristes américaines et notre nouveau client irlandais était tout à fait bon, sans aucun doute le meilleur vin réalisé depuis le début, et pourtant j’ai eu la chance d’avoir fait le 1995 et le 1998 qui font pourtant aujourd’hui partie des 10 meilleurs Bordeaux (au moins selon le Grand Jury Européen).

Qu’en diront les journalistes, nos clients et surtout Parker ? ça, c’est une autre histoire.

Murielle a attaqué, à la demande de notre œnologue, un effeuillage face nord sur l’intégralité de notre vignoble. Espérons que nous ne ferons pas trop de dégâts ni de brûlures… Ce serait ballot (j’aime ce mot !).

Fermeture de notre chai 3 jours pour faire le stock pour notre bilan 2006/2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

patrick 29/08/2007 16:18

 Un effeuillage tardif comme celui là a pour but d'aérer les grappes pour éviter la pourriture et de faire baisser les acidités maliques en favorisant la pénétration des rayons du soleil. Si les valeurs acides totales( tartiques+maliques) sont hautes il s'agit d'une bonne option mais le risque est aussi de concentrer par insolation/dessication des baies en augmentant la teneur en alcool. Comme je sais que tu t'interroges sur la montée des degrés en raison du climat français actuel, des rendements bas et des récoltes tardives, je ne peux que te conseiller après cette opération de ne pas trop retarder les vendanges car on perd vite le fruit croquant des francs et merlots pour aller vers des matières gustativement plus sucreuse et aux tanins certes présents mais moins "nobles" en finales sur le moyen et long terme. Voilà au moins cinq ans que j'observe le phénomène sur les zones argilo-calcaires par ici. Les vins se dégustent bien très vite mais se resserrent fermement après le second hiver et l'effacement de la prise de bois est plus long à se faire. 2004 n'était-il pas dans ce cas de figure en dépit du non effeuillement?
Bien à toi,
Patessa