Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 09:52

Levé tôt, couché tard, est ce bien raisonnable ?

Avec une équipe de publicistes et de journalistes hyper motivés, discussion à bâtons rompus sur les manières de communiquer, avec moi qui suis sans doute  l’un des plus difficiles à convaincre pour mettre la main au portefeuille pour faire passer des publicités concernant mes « produits ». Cela m’est tout simplement inconcevable, sans doute suis–je trop radin . Je disais tout simplement que si un media était capable de faire vendre « immédiatement » nos vins, il ne serait pas nécessaire d’avoir de commerciaux pour aller à la  pêche aux budgets, mais ce serait les propriétaires eux-mêmes qui solliciteraient ces médias. A l’instar de  Christophe Château, directeur de l’association des 5 côtes de Bordeaux, je pense que ce qui nous manque le plus, c’est des commerciaux motivés, aptes à faire le tour du monde et aller convaincre nos clients, car aujourd’hui à part une cinquantaine de vins d’ultra-luxe et chers, beaucoup, beaucoup de vins de Bordeaux sont, malgré tout nos handicaps (euro, législation, etc), de vrais rapport prix-qualité.

J’ai passé une bonne soirée qui a débuté chez Kinette et Michel Gautier pour un apéro/amuses gueules des plus sympa, ensuite un repas chez l’ami Jean Pierre Xiradakis à la Tupina où l’on est arrivés à plus de 21 h, et repartis vers minuit. Dur pour moi qui vit aux horaires de mes coqs… Couché à  1h et réveillé à 6 h !

Durant ce repas partagé avec Jean Guyon (Rollan de By), un Haut Condissas 2001 a pu nous régaler malgré le nombre incalculable de vins goûtés à table , dont un étonnant Marginal 2003,  un vin américain dont j’ai oublié le nom (style Amarone), et une partie de ce repas très professionnel a été consacré à la préparation d’un événement important à Hong Kong.

Pour rebondir sur une des remarques de Patrick : en effet, drôle de millésime. Chez nous, j’ai vu les cabernets sauvignon commencer leur véraison avant les merlots. Va comprendre.

Quant au reste de ces remarques, bien sûr, j’imagine toujours que chaque pied est traité de manière précise et adaptée : il suffit de se balader dans les vignes de Saint Emilion ou de Pomerol pour s’en rendre compte, en tout cas chez les meilleurs viticulteurs. Et en effet, il ne suffit pas d’avoir des analyses parfaites pour avoir un bon vin (c’est un peu l’histoire du camembert au lait entier et au lait pasteurisé, non ?)

Partager cet article

Repost 0
Published by Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

Jean Luc Thunevin 05/09/2007 15:38

Habitant Saint Emilion, je ne sais pas vraiment tout ce qui se passe rue de la Porte de la Monnaie...
D'après le site www.tupina.com, l'épicerie est bien toujours ouverte

20 Cent 05/09/2007 14:54

Jean-Pierre XIRADAKIS, un sacre personnage passionne par sa belle ville de Bordeaux et sa region....Son epicerie "Au Comestible" est-elle toujours ouverte ?Et son "Bar Cave" en haut de la rue a t-il reouvert ?

Jurgen Merkle 08/08/2007 10:37


 La mise à jour d’un site internet et surtout d’un extranet - c’est-à-dire d’un espace privé dédié à vos clients et partenaires - est en effet très difficile. La plupart des sites (et non seulement dans le domaine du vin) ont exactement le même problème comme c’est le cas pour des annonces et des campagnes publicitaires… ça ne rapporte pas grand chose et la valeur ajouté pour le client reste souvent minimale voir inexistante surtout si les « vrais » nouveautés d’une connexion à une autre se font rare… Le problème est tout simplement que le business – c’est-à-dire vos actions commerciales, la vente, la logistique, les stocks, les informations sur les produits sont toujours maintenus dans des systèmes différentes, déconnectés de toute activité online. L’objectif est de publier des informations pertinentes & importantes qui existent déjà à l’intérieur de votre entreprise sur un simple « click » de souris, tout en gardant le contrôle - qui verra quoi et quand… ça paraît futuriste, voir impossible mais je vous promets c’est faisable. Je n’espère pas qu’un tel commentaire va maintenant déclencher une vague de propositions de créateurs de site internet, comme c’était le cas avec vos « barriques » la semaine dernière ;-) mais si vous et vos commerciaux ont déjà penché sur cette question et si vous avez une idée de ce que vous aimeriez bien faire (même les choses à priori improbable à réaliser) je vous expliquerai un concept unique, capable à répondre à ces besoins… j’insiste sur le fait que je ne propose pas une solution préfabriqué qui pourra coller +/- à vos besoins (ça il y en a sur le marché), mais une solution sur mesure qui répond 100% à vos besoins spécifique et (surtout) qui sera capable d’évoluer avec votre entreprise. Ça vous intéresse de tenter… ? 

Jurgen Merkle 02/08/2007 19:28

Je suis toute à fait d’accord avec vous qu’une belle pub sur un tel ou tel vin ne fait probablement pas vendre 1 bouteille de plus. Le seul effet d’une annonce dans la RVF est que le lecteur se dit: « tiens…M. Thunevin vend du vin » Si quelqu’un a été intéressé par cette annonce il a probablement saisie le mot clé « Thunevin » sur Google… il est tombé sur www.thunevin.com (un site qui n’a malheureusement pas vraiment d’intérêt, ni pour le consommateur ni pour un partenaire, caviste, importateur…etc.) Avec un peu de chance il va regarder votre blog et il va peut-être s’inscrire. - C’est à partir de là que ça devient intéressant !
 

J’y suis inscrit depuis pas mal de temps et vos commentaires, ceux de vos collègues et amis sur des vins dégustés me plaisent beaucoup. Votre blog a crée chez moi (et probablement chez pas mal de gens) une confiance dans votre façon de travailler et une confiance dans votre jugement la preuve : j’ai acheté Calvet Thunevin, et Haut Carles & La Dominique 2006 en  primeurs. Vous ne vendez apparemment pas au particuliers alors il fallait que j’achète ailleurs.
 

En ce qui concerne votre clientèle professionnel il faut les motivés de vous contacter directement par téléphone pour avoir plus d’information. Il n’y a rien pour eux sur le site.

 

Ce que je veux dire c’est qu’il me paraît indispensable de mettre derrière une telle annonce un site internet qui contient de l’information.
 


 

Des commerciaux qui font le tour de monde c’est parfait… mais il faudra qu’ils ont un moyen ensuite de proposer des informations pertinent sur vos vins et vos services que vous vendez 24/24 et 7j/7. Références Parker (bien sûr c’est la base) mais ou sont les commentaires sur un vin de vous même, d’un Hervé Bizeul, François Mauss…etc. (un peu plus émotionnels que « 90-92, sleeper of the vintage ») et ensuite des outils pour aider vos partenaire à vendre vos produits… il doit y avoir autre chose que seule la note Parker. 
 

Des commentaires sur vos vin sans être obligé d’éplucher votre blog… où est-ce qu’on peut les acheter ? Je ne parle pas forcement de l’endroit le moins cher, mais l’adresse d’un de vos partenaires/cavistes de confiance. Ou sont les références de vos importateurs si un étranger s’intéresse à autre chose que Cheval Blanc – les fameux « rapport qualité-prix » !
 

Si vous vendez le « Présidial » en Allemagne, Canada, Grande Bretagne… ou acheter alors ?
 
 

Je suis persuadé qu’avec un bon site internet/extranet qui a des fondations solides, avec vos idées, avec un peu de votre énergie et de votre enthousiasme vous feriez un tabac…   
 

08/08/2007 09:20

Bien vu et merci (avec ce commentaire), mais comment faire fonctionner mon activité de grossiste traditionnel actuel vendant à des importateurs, et une activité internet/extranet gaie, conviviale, et mise à jour au moins une fois par semaine ?
Un collaborateur dédié à cette tâche ? (Moi, je suis vraiment surbooké !) Comment faire...Mais, promis, j'ai déjà demandé à tous les "commerciaux" de plancher sur votre réflexion !

Cyrille Maillot 27/07/2007 11:36

Il y a dans le monde du vin une foultitude d\\\'escrocs de la communication qui flattent les propriétaires avec de belles images sans que cela n\\\'influe un poil sur les ventes. Il est grand temps que les services communication deviennent des services marketing à part entière. La notion de retour sur investissement serait peut être un peu plus mise en en valeur. Les commissions promotions des certains syndicats sont à ce titre des plus affligeants. Il faut le voir pour le croire, quelqu\\\'un vous explique sur un ton parfaitement monocorde que telle opération en Pologne n\\\'a pas très bien marché, 10 personnes ont assité à une opération de promotion alors que la sopexa en attendait 80. Là, l\\\'orateur de vous affirme que ce n\\\'est pas grave car c\\\'était financé par les avances du CIVB, que ça n\\\'a couté QUE 17590 euros HT (hors honoraires sopexa) et qu\\\'il faudrat voir si on renouvellera l\\\'opé l\\\'année suivante.En tout cas félicitations pour votre pub avec le coq...elle était géniale et je pense très efficace (plus qu\\\'une simple photo de bouteille devant un verre à pied flouté)Cm